Clôture à Marrakech de la 12ème édition de la World Policy Conference    Cinq ans pour réussir la transformation radicale de l'école    Chasse dans l'Oriental: Le contrôle se muscle    Un Monde Fou    Dialogue social : El Otmani rencontre syndicats et employeurs    Essoufflement de la croissance de la région MENA en 2019    La Bourse de Casablanca affiche une performance hebdomadaire en baisse    Etat des lieux de l'entrepreneuriat au Maroc    TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Raz de marée annoncé pour le juriste Kais Saied    Un accord possible sur le Brexit dans la dernière ligne droite    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Allemagne et Pays-Bas entrevoient l'Euro    Neymar de nouveau blessé    Le Gabon, ultime test pour le Onze national avant l'entame des éliminatoires de la CAN    Salaheddine Mezouar jette l'éponge    Au grand dam des demandeurs d'asile marocains, le Maroc est un pays sûr    Nouveau modèle de développement et confiance    Madrid s'attaque à ses perruches invasives    Les plus gros bad buzz des stars du football    Une journée sans voiture : L'idée est louable mais la manière n'y était pas vraiment    Insolite : Promesse ministérielle    Les trophées "Export bio Maroc 2019" décernées à sept entreprises    El Jadida à l'heure de son 2ème Salon du dessin et de l'estampe    La Biennale internationale de Rabat a déjà accueilli plus de 50 000 visiteurs    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Outsourcia s'offre le français Simplify    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Elle devrait s'accélérer, selon la Banque mondiale : Une croissance économique de 3,3% en 2020-2021    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Al Hoceima-CGI, un démenti en toute diligence    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un collectif appelle la communauté internationale à intervenir d'urgence pour garantir les droits de Mustapha Salma
Publié dans MAP le 28 - 01 - 2012

Des membres du Collectif international de soutien à Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud ont appelé, mercredi à Bruxelles, les communautés européenne et internationale ainsi que les ONG de défense des droits humains, à intervenir d'urgence pour garantir les droits du militant sahraoui qui observe un sit-in ouvert devant le bureau du HCR à Nouakchott, pour avoir été interdit de rejoindre sa famille dans les camps de Tindouf.
Dans une lettre adressée, notamment, à l'ensemble des responsables des institutions européennes, le Collectif condamne le mutisme européen et international sur la situation "tragique" du militant sahraoui, éloigné de force par le front "polisario" de sa famille séquestrée à Tindouf.
"Nous lançons un appel à la communauté internationale pour intervenir d'urgence et faire pression sur l'Algérie et le +polisario+ afin que Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud puisse jouir pleinement de ses droits légitimes et retrouver sa famille", lit-on dans cette lettre, dont la MAP a reçu copie mercredi.
Cette lettre est signée de Mme Gisèle Mandaila, ex-secrétaire d'Etat belge à la famille et aux droits de l'enfant et députée au Parlement bruxellois, Mme Latifa Ait-Baala, juriste française, Monseigneur Jean Abboud, juriste international et M. Ignacio Marin, journaliste espagnol.
Rappelant l'acte d'enlèvement "abject" le 22 septembre 2010 de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, par la milice du "polisario" et la sécurité militaire algérienne, suite à ses déclarations le 9 août 2010 lors d'une conférence de presse dans sa ville natale de Smara, le Collectif souligne que le militant sahraoui a été arrêté et conduit vers une destination inconnue, à son retour en Algérie après cette conférence.
Au lendemain de cette arrestation, poursuit la missive, le Collectif avait dénoncé avec la plus grande indignation cette séquestration en organisant un sit-in devant le siège de la Commission européenne et du Conseil de l'UE.
"Depuis le 30 novembre dernier, Mustapha Salma a été remis au Délégué du HCR à Nouakchott en Mauritanie. Il est toujours en attente d'une solution humanitaire, passant de sit-in devant le siège du HCR à Nouakchott aux grèves de la faim sans aucun émoi de la communauté internationale", déplorent les membres du Collectif, ajoutant qu'après sa "libération" le 6 octobre dernier sous la pression de la société civile internationale, il est devenu personae non grata en Algérie après 31 ans de vie dans les camps de Tindouf.
Une année s'est écoulée sur fond de silence complice de la communauté internationale et des institutions européennes, déplore le Collectif, interpellant les responsables européens et les militants des droits de l'Homme "afin que toute mesure soit prise au niveau de l'UE, de manière à ce qu'une solution humanitaire soit trouvée d'urgence en vue de garantir les droits et libertés fondamentales de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud".
La lettre est adressée au président du Conseil de l'UE, à la présidence polonaise de l'UE, au président de la Commission européenne, à la Haute représentante de l'union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, au président du Parlement européen, ainsi qu'aux secrétaires généraux d'Amnesty International et de Human Rights Watch.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.