La CAF prévoit deux pauses fraîcheur entre les mi-temps    Meknès. Arrestation d'une bande criminelle arrêtée pour cambriolages    Exposition sur Eugène Delacroix à Rabat, une première dans le monde arabe et en Afrique    Musiques sacrées. Le festival bat son plein    L'Iran dit avoir abattu un drone américain et parle de « ligne rouge »    Objectif Downing Street : Place aux deux finalistes    TE Connectivity inaugure sa deuxième usine de production au Maroc    Jeux Africains de Plage : le Maroc bat l'Algérie au beach-soccer    Arts martiaux : Marrakech abritera le Championnat du monde professionnel de muay thai    Saut d'obstacles : Concours officiel de la Garde royale du 28 au 30 juin à Rabat    Organisé par AOB Group et l'AMEE : La performance énergétique dans l'hôtellerie en débat    Kenzi Tower Hôtel: Restaurant Sens, une carte joliment revisitée    Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose    Accueil en fanfare pour le président chinois en Corée du Nord    L'OPM célèbre la fête de la musique aux rythmes de compositions dansantes    Jazzablanca : 80% des festivaliers ont un accès gratuit    L'exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs    Le temps est ainsi fait    Sécurité et développement en Afrique. Comment le continent peut se prendre en main    Le coût social aggrave le déficit budgétaire en 2019    Sahara marocain à l'ONU: L'initiative marocaine fortement soutenue    Rabat. EBM lance ses programmes préparatoires pour les tests d'admissions    Les Lions de l'Atlas en Egypte pour un deuxième exploit    Déconcentration administrative : La Commission interministérielle fait le point    Marquage fiscal .L'ADII lance un appel d'offres    Journée mondiale des réfugiés    Inscriptions au doctorat. L'UM5R annonce une baisse des frais pour les fonctionnaires    Le peuple marocain célèbre ce jeudi le 49ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    Benslimane : 4 personnes périssent dans un accident de la route    Le Centre international Hassan II de formation à l'environnement voit le jour à Salé    Les stocks de sardinelles et de chinchards surexploités    Médecine : Drôles de carabins !    L'escalade des tensions dans le Golfe inquiète    Le marché mondial du luxe poursuit sa progression, tiré par la Chine    L'agriculture peut aussi rafraîchir la planète    L'équipe ghanéenne espère renouer avec le sacre africain    Dormir devant la télévision fait grossir    Bulletin de la CAN    Hausse attendue de la production dans l'industrie au deuxième trimestre    Bouillon de culture    Le bureau de la Chambre des représentants tient sa réunion hebdomadaire    Habib El Malki en visite à Dublin    Moussem de Tan-Tan Les tentes marocaines et mauritaniennes reflètent la richesse du patrimoine culturel commun    Saïdia accueille le 11ème Salon régional du livre    Canticum Novum transporte le public fassi aux confins des musiques anciennes    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    Démantèlement à Tétouan d'une cellule terroriste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un collectif appelle la communauté internationale à intervenir d'urgence pour garantir les droits de Mustapha Salma
Publié dans MAP le 28 - 01 - 2012

Des membres du Collectif international de soutien à Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud ont appelé, mercredi à Bruxelles, les communautés européenne et internationale ainsi que les ONG de défense des droits humains, à intervenir d'urgence pour garantir les droits du militant sahraoui qui observe un sit-in ouvert devant le bureau du HCR à Nouakchott, pour avoir été interdit de rejoindre sa famille dans les camps de Tindouf.
Dans une lettre adressée, notamment, à l'ensemble des responsables des institutions européennes, le Collectif condamne le mutisme européen et international sur la situation "tragique" du militant sahraoui, éloigné de force par le front "polisario" de sa famille séquestrée à Tindouf.
"Nous lançons un appel à la communauté internationale pour intervenir d'urgence et faire pression sur l'Algérie et le +polisario+ afin que Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud puisse jouir pleinement de ses droits légitimes et retrouver sa famille", lit-on dans cette lettre, dont la MAP a reçu copie mercredi.
Cette lettre est signée de Mme Gisèle Mandaila, ex-secrétaire d'Etat belge à la famille et aux droits de l'enfant et députée au Parlement bruxellois, Mme Latifa Ait-Baala, juriste française, Monseigneur Jean Abboud, juriste international et M. Ignacio Marin, journaliste espagnol.
Rappelant l'acte d'enlèvement "abject" le 22 septembre 2010 de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, par la milice du "polisario" et la sécurité militaire algérienne, suite à ses déclarations le 9 août 2010 lors d'une conférence de presse dans sa ville natale de Smara, le Collectif souligne que le militant sahraoui a été arrêté et conduit vers une destination inconnue, à son retour en Algérie après cette conférence.
Au lendemain de cette arrestation, poursuit la missive, le Collectif avait dénoncé avec la plus grande indignation cette séquestration en organisant un sit-in devant le siège de la Commission européenne et du Conseil de l'UE.
"Depuis le 30 novembre dernier, Mustapha Salma a été remis au Délégué du HCR à Nouakchott en Mauritanie. Il est toujours en attente d'une solution humanitaire, passant de sit-in devant le siège du HCR à Nouakchott aux grèves de la faim sans aucun émoi de la communauté internationale", déplorent les membres du Collectif, ajoutant qu'après sa "libération" le 6 octobre dernier sous la pression de la société civile internationale, il est devenu personae non grata en Algérie après 31 ans de vie dans les camps de Tindouf.
Une année s'est écoulée sur fond de silence complice de la communauté internationale et des institutions européennes, déplore le Collectif, interpellant les responsables européens et les militants des droits de l'Homme "afin que toute mesure soit prise au niveau de l'UE, de manière à ce qu'une solution humanitaire soit trouvée d'urgence en vue de garantir les droits et libertés fondamentales de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud".
La lettre est adressée au président du Conseil de l'UE, à la présidence polonaise de l'UE, au président de la Commission européenne, à la Haute représentante de l'union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, au président du Parlement européen, ainsi qu'aux secrétaires généraux d'Amnesty International et de Human Rights Watch.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.