Météo au Maroc: les prévisions du jeudi 26 mai    Gestion de l'Eau: le Maroc peut compter sur Israël    Météo Maroc: températures maximales en hausse ce jeudi 26 mai    AC Milan: coup dur pour Ibrahimovic    Rabat: l'ambassade du Suriname inaugurée    Hakim Ziyech s'en prend violemment à Vahid Halilhodzic (VIDEO)    Maroc/Covid-19: 170 nouveaux cas et 1 décès ces dernières 24h    Découvrez « Yallah Rouh », le dernier clip de Samira Saïd (VIDEO)    La danseuse Maya au cœur d'une polémique    CEDAW: HarmonizationNow salue la décision du Maroc mais affiche ses réserves    Guerre en Ukraine : La Russie veut l'appui de l'Afrique pour la levée des sanctions occidentales    Frontières maritimes : L'ambassadrice du Maroc en Espagne tente de rassurer les Iles Canaries    Qui est Salvador Ramos, le tireur d'Uvalde ?    Romain Saiss proposé au Barça, le Betis et Besiktas à l'affût    Partygate: Un rapport accuse Boris Johnson qui refuse de démissionner    AZIZ, l'intellectuel révolutionnaire, qui a su lier la pensée à l'action    Meurtre de Shireen Abu Akleh : Washington pour une enquête «complète et transparente» mais pas à la CPI    Sahel : Une crise alimentaire aiguë pointe à l'horizon    Des milliers de traversées de la frontière entre le Maroc, Ceuta et Melilla une semaine après son ouverture    Le Maroc accueille une réunion de militaires et civils libyens    Guerre en Ukraine : Trois mois déjà et pas de paix en perspective    Vidéo. Sélection nationale: Vahid défend ses choix    Le Museo Arqueológico Nacional célèbre les liens entre le Maroc et l'Espagne dans sa nouvelle exposition    Berrechid: Circulation suspendue pour travaux de dépose d'une ancienne passerelle piétons    Menace des attentats du Polisario. La stratégie de l'Algérie pour déclencher un conflit généralisé avec le Maroc ?    Brahim Ghali, génocidaire en chef du Polisario : Madrid a «des factures en attente qu'un jour elle devra payer»    Le Cercle des Eco. Comment renforcer et fidéliser sa Customer community ?    Canada : Consulat mobile au profit des Marocains de l'Alberta    Couverture médicale pour les agriculteurs : 4 conventions majeures signées à Rabat    Nadia Fettah prend part aux assemblées annuelles de la BAD    La liste des 25 Lions de l'Atlas pour la date FIFA de juin 2022    La Journée mondiale de l'Afrique célébrée ce mercredi 25 mai    Sélection nationale: voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    «Casa-Paris», le beau duo d'Issam Kamal et AliceCatDesigner    Une Mercedes de 1955 vendue 135 millions d'euros, record mondial pour une voiture aux enchères    Bourse de Casablanca: Léger rebond à l'ouverture    Variole du singe au Maroc : les 3 cas suspects testés négatifs    Errachidia: l'effondrement d'un mur fait trois morts    Emballage en papier: Smurfit Kappa choisit le Maroc pour son premier investissement en Afrique    L'espace maroco-italien invite Mohamed El Jem et sa troupe chez Da Vinci    Zone industrielle Ain Sebaa- Hay Mohammadi : 100 ans et pas une ride ! (VIDEO)    Visite au Maroc du chef d'Etat-major général des Forces armées mauritaniennes    Fusillade au Texas. Biden tire sur le lobby des armes    Variole du singe : la flambée des cas reste « maîtrisable », selon l'OMS    Chelsea passe des Russes aux Américains    Les couleurs du Maroc brillent à Cannes pour la troisième année consécutive    SIEL : la 27e édition célèbre la littérature africaine    Chelsea : Hakim Ziyech voudrait changer d'air cet été    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ricardo Bofill, l'architecte du Twin Center et de l'UM6P tire sa révérence
Publié dans Maroc Diplomatique le 15 - 01 - 2022

Mort à l'âge de 82 ans des suites de complications liées au Covid-19, ce vendredi 14 janvier 2022, à Barcelone, sa ville natale, l'architecte espagnol Ricardo Bofill était l'un des architectes-stars de la fin du XXe siècle. Auteur de centaines de réalisations dans le monde et connu du grand public, il appartenait au cercle fermé de ceux qu'on appelle les « starchitectes » ou les « architectes-stars ».
Né le 5 décembre 1939, Ricardo Bofill Levi entre en 1957 à l'Ecole d'architecture de Barcelone, d'où il est exclu pour militantisme anti-franquiste, avant de poursuivre ses études à Genève.
De retour dans sa ville natale, toujours sous l'emprise de la dictature de Franco, il constitue avec d'autres jeunes intellectuels (architectes, ingénieurs, écrivains, cinéastes, sociologues et philosophes) un groupe baptisé la «Gauche divine» et crée, en 1963, son atelier d'architecture, le «Ricardo Bofill Taller de Arquitectura».
Obsédé par l'organisation de l'espace, Ricardo Bofill s'est inspiré notamment de l'architecte italien Andrea Palladio, de la Renaissance ou encore des architectes français des XVIIe et XVIIIe siècles François Mansart et Claude-Nicolas Ledoux. Mais aussi des villages touaregs où il est allé chercher des idées au début de sa carrière.
Particulièrement renommé en France, il était connu pour avoir dessiné des œuvres inspirées de l'architecture monumentale historique. Des lieux et des quartiers monumentaux tels que les Arcades du lac à Saint-Quentin-en-Yvelines en 1981, le Palais d'Abraxas à Marne-la-Vallée en 1982, la place des Colonnes à Cergy-Saint-Christophe en 1985 et la place de Catalogne à Paris, la même année, ont fait sa renommée internationale.
Mais il a aussi créé de grands ensembles d'habitat social, comme les espaces d'Abraxas à Noisy-le-Grand bien qu'ils aient failli être démolis car critiqués par certains habitants. D'ailleurs, inspiré par sa culture latine où les gens vivent dans la rue, il voulait révolutionner les HLM : rompre avec la monotonie des barres et des cités-dortoirs, apporter de la vie et de la beauté dans ces quartiers.
Ses réalisations étaient unanimement décrites comme des utopies urbaines lui qui a très vite associé le béton à des références antiques : des colonnes, des statues … N'est-ce pas lui qui avait transformé le paysage urbain à Montpellier en le marquant avec les livraisons du quartier Antigone en 1985 et de l'hôtel de région en 1989 ?
Parmi les quelque « 1000 projets dans 40 pays », son agence retient ceux réalisés sur le sol espagnol comme les ensembles résidentiels Walden 7 à Barcelone, la Muraille rouge à Calp, l'Université Mohammed VI et ses campus annexes à Ben Guerir et à Rabat en plus du Twin Center (Maroc), ainsi que les sièges sociaux de Shiseido Ginza à Tokyo (Japon) et de Cartier à Paris.
Son style à lui, catégorisé dans un classicisme technologique pour certains mais de brutalisme pour d'autres a donné naissance à des œuvres qui ont servi de décor pour des films : Brazil en 1985 et Hunger Games en 2014.
«L'architecture est la victoire de l'homme sur l'irrationnel», aimait-il dire, porté par l'obsession de créer un «langage» architectural différent organisant l'espace autour de l'homme.
Son atelier, installé à Barcelone et avec des antennes à Paris, Montpellier, New York, Tokyo, Chicago ou Pékin, a signé plus de 1000 projets dans le monde entier.
Afin de rendre hommage à celui qui a signé l'aéroport de Barcelone, le Théâtre national de Catalogne, le Palais des Congrès à Madrid ou les gratte-ciel Donnelley et Dearborn à Chicago, un lieu en cœur de ville de Montpellier devrait prochainement porter le nom de Ricardo Bofill.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.