La Bourse de Casablanca clôture la séance de ce mardi en hausse    Dacia Maroc dévoile la Sandero Streetway Artway    Alerte météo: il va faire chaud dans plusieurs villes du Maroc    [Urgent] Le gouvernement annule l'obligation du test PCR pour l'accès au territoire marocain    Khalid Aït Taleb en visite de terrain à Laâyoune    Officialisation de l'amazigh: l'IRCAM et la Chambre des conseillers s'associent    L'Espagnole Nuria Parrizas Diaz en huitièmes de finale    Toyota affiche un bénéfice record de 36% en 2021    Les Palestiniens attachés à l'espoir légitime d'instaurer un Etat indépendant    Le Hassania d'Agadir et l'Olympic de Safi se neutralisent    L'équipe nationale marocaine B remporte 9 médailles, dont une en or    Tournée de DYnamic et DJ Snoop au Maroc    Jihane Bougrine chante « Rahat El Bal »    Cinéma d'animation : quels rôles pour les pouvoirs publics ?    Zapatero soutient Pedro Sachez et appuie la position de son pays sur le Sahara marocain    Le ministre gambien des Affaires étrangères réaffirme le soutien ferme de son pays à la marocanité du Sahara    Les retenues des barrages à usage agricole enregistrent un déficit de 2 milliards de m3    New-York : le Maroc prend part au Forum d'examen des migrations internationales    Les députés européens interpellés sur les violations systématiques des droits humains dans les camps de Tindouf    Racisme : La haine en ligne sous examen après la diffusion du massacre de Buffalo sur Twitch    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 mai 2022 à 15H00    L'hypertension artérielle, une maladie mortelle et silencieuse    Police efficace et citoyenne    France : Elisabeth Borne à la tête de Matignon    Le legs abrahamique au cœur de l'unité et de la modernité de notre société    Réouverture des frontières de Ceuta et Melilla dans la joie après plus de 2 ans de fermeture    Les relations avec le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques », affirme Grande-Marlaska    L'Académie du Maroc lance officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains    Marrakech / "Reg'Art Surréel" : Une invitation à réfléchir sur la complexité de la réalité    Rabat : Hommage à feue Haja Hamdaouia le 28 mai, au Théâtre National Mohammed V    Carthage : Le caftan marocain illumine la clôture du Festival international des Monodrames    Défense nationale : Nouvelles orientations pour relever les défis du 21ème siècle    Les recettes touristiques en hausse de 80% à fin mars    Finales de la CAF et de la Ligue des Champions : La Confédération confirme officiellement les dates, les horaires et les stades d'accueil    Meeting international Mohammed VI: Rendez-vous du gotha mondial de l'athlétisme    Manchester United : Marco Van Basten suggère à Erik Ten Hag de signer Hakim Ziyech    17e anniversaire de l'INDH : la phase III vise l'inclusion des jeunes    Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale (M. Sadiki)    On connaît (déjà) la date de l'Aïd al-Adha 2022 au Maroc    Fez Smart Factory: Son rôle débattu à l'Université Euromed    Les dirigeants du Raja jettent l'éponge    Mali: les autorités affirment avoir mis en échec une tentative de putsch    Programme "Forsa": Plus de 150.000 dossiers de projets déposés (Ministre)    Justice pénale : Le Maroc à la première vice-présidence de la 31ème session de la CCPCJ    Lions de l'Atlas : Hakim Ziyech aurait refusé de rencontrer Vahid Halilhodzic    Irak: plus de 2 000 personnes hospitalisées à la suite d'une tempête de poussière    La météo pour ce mardi 17 mai 2022    Washington rétablit une présence militaire en Somalie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ouverture des frontières : Ryanair jette l'éponge, Akhannouch reste évasif
Publié dans Maroc Diplomatique le 20 - 01 - 2022


Par Mouhamet NDIONGUE
La compagnie aérienne Ryanair va quitter le marché marocain à cause de la stratégie du gouvernement sur les mesures de restrictions liées à la pandémie du coronavirus qui ne finissent jamais. Quant à l'ouverture des frontières, le premier ministre Aziz Akhannouch, renvoie aux décisions du Comité scientifique.
À la fin de l'année dernière, la compagnie irlandaise a décidé, avec son concurrent EasyJet, de suspendre tous les vols jusqu'au 1er février 2022, au-delà de l'interdiction de vol qui s'appliquerait initialement jusqu'au 13 décembre 2021 sur le territoire marocain.
Pourtant, cette compagnie aérienne low cost avait récemment proposé, du 27 mars au 26 octobre 2022, deux vols par semaine entre l'aéroport de Limoges-Bellegarde et sa base à Marrakech-Menara, opérés en Boeing 737-800 de 189 sièges. Entretemps, la décision est venue interrompre tous les projets et perspectives de la compagnie au Maroc.
Celle-ci a déjà annoncé, fin décembre, qu'elle envisageait de quitter le Maroc après avoir dû annuler plusieurs fois des dizaines de vols après que les autorités marocaines ont annoncé, à la surprise générale, la fermeture des frontières.
Lire aussi: L'ONDA fortement mobilisé pour la sécurité sanitaire des voyageurs
Selon certaines informations, la décision a déjà été prise et Ryanair ne volera plus vers le Maroc à partir de mai 2023. Ryanair, de son côté, évoquait des tensions croissantes entre la direction de la compagnie et les autorités marocaines. Toutefois, Ryanair n'a pas confirmé les informations.
Cependant, des experts internationaux estiment que la fermeture des frontières ne peut plus être justifiée par la pandémie de coronavirus notamment le variant Omicron et les experts marocains ont appelé les autorités à rouvrir les frontières et à reprendre le trafic aérien international. Toutefois, les autorités n'ont pas encore pris de décision sur une éventuelle réouverture de l'espace aérien. Par ailleurs, lors de son premier face à face avec des médias (2M et Al Aoula), pour ses cent jours, le chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, a été laconique sur la question. En effet, il est resté évasif déclarant que « Omicron s'est avéré être moins dangereux. Mais le gouvernement suit les recommandations du Comité scientifique et du Comité ministériel que le chef du gouvernement est obligé de respecter ». Et d'ajouter : « le sujet est sur la table et j'espère que les frontières seront ouvertes dans les semaines à venir », avouant que les Marocains bloqués à l'étranger souffrent de la situation. Et de conclure que la décision sera prise à la toute dernière minute, sans plus de détails.
Pour rappel, la suspension des vols de et vers le Maroc fait des ravages dans le secteur du tourisme, l'une des principales sources de richesse du pays, avec l'industrie et l'agriculture. Mme Hayat Jabrane, directrice d'une agence de voyage, explique que Noël est généralement une date à laquelle la plupart des hôtels du royaume sont pleins.
Elle explique que tout le monde dans le secteur comptait sur les vacances d'hiver pour sortir d'une crise qui dure depuis près de deux ans : « Les gens avaient brûlé la dernière cartouche de leurs économies pour accueillir les touristes. Aujourd'hui, les acteurs du secteur du tourisme ne savent plus à quel saint se vouer ».
Pour amoindrir l'impact économique de la fermeture des frontières avec son lot de conséquences dramatiques pour le secteur des voyages et du tourisme au Maroc, le gouvernement a octroyé 2 milliards de dirhams pour soutenir les entreprises du secteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.