Gouvernement : L'assaut de migrants à Nador, un acte «prémédité et planifié»    Enquête: le moral des Marocains n'a jamais été aussi bas    La Bourse de Casablanca clôture la séance de ce jeudi en bonne mine    Les services vétérinaires assurent la permanence jusqu'au 5ème jour de l'Aïd    Royaume-Uni: Boris Johnson annonce sa démission    Rapport ONU : plus de 800 millions de personnes touchées par la faim en 2021    Royaume-Uni: démission imminente de Boris Johnson    CAN 2022: le sélectionneur du Sénégal s'exprime avant le match face au Maroc    4e dose du vaccin anti-covid: ce qu'en pense Dr Himdi    PACTE ESRI : l'antidote aux maux de l'enseignement supérieur ?    Covid-19 : neuf nouveaux décès en 24 heures    Bamako: inauguration officielle de la clinique périnatale Mohammed VI, financée par le Maroc    Casablanca : Deux Subsahariens interpellés à l'aéroport Mohammed V    Casablanca: Le Groupe l'Etudiant Marocain organise le Forum international des inscriptions    Des chansons de Michael Jackson retirées de plateformes de streaming    L'actrice égyptienne Ilham Shaheen sous le charme de Fès (PHOTO)    Le COD Meknès remporte le titre    Réunion du "Caucus Africain 2022" : la "déclaration de Marrakech" adoptée    Le gouvernement français s'attaque au pouvoir d'achat    Mesbahi: l'homme au sourire jovial s'est éteint    La palette de Yassine Cherkaoui mise à l'honneur    GB: démission imminente de Boris Johnson de la tête du parti conservateur    Plus de 100.000 participants effectifs aux concertations nationales pour l'amélioration de la qualité de l'Ecole    Patrimoine dans le monde Islamique    Lions de l'Atlas : Walid remplacera Vahid, son staff révélé    Enfin des œuvres sociales pour 10.000 fonctionnaires    Ex-ministre espagnol de la Défense: la position de Madrid sur le Sahara «doit être applaudie»    Migration: Grande-Marlaka et Johansson attendus à Rabat ce vendredi    Touba: la RAM signe une convention avec la confrérie mouride prévoyant des avantages sur ses vols    Sahara marocain : Bourita rencontre l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU    Corruption : 4 ans de prison ferme pour une ancienne ministre algérienne de la Culture    Belgique : Mohamed et Lina, prénoms les plus populaires à Bruxelles-Capitale en 2021    L'ONMT met en ordre de bataille sa task force dans le monde    Revue de presse quotidienne de ce jeudi 7 juillet    Football: la CAF choisit le Maroc pour abriter la CAN des moins de 23 ans    CAN féminine / Groupe C / 2e journée : Ce jeudi, deux beaux matches très prometteurs    Coupe du Trône / Derby Wydad-Raja (18h00) : Vaincre ou perdre n'est pas mourir! Ce n'est que du football !    La 51ème édition finit tout en beauté    La médina d'Asilah revêt ses couleurs d'été    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique «Samaoui», dédiée à l'art gnaoui    USA: Démission de la directrice de la communication de Biden    E-commerce : vers l'ubérisation des moutons à l'Aïd Al Adha?    Le Caire abrite la CAN de handball avec la participation du Maroc    Energies renouvelables : l'expérience marocaine inspire les pays andins    Les exactions contre les manifestants et les activistes du Hirak en Algérie dénoncées à Genève    Huawei Maroc lance la première édition du Forum "Digitech Ecosystem Summit" (VIDEO)    Météo: les prévisions du jeudi 7 juillet    Coupe du Trône (Quart de finale): Un derby Wydad/Raja aux enjeux multiples    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Energies renouvelables : en 10 ans, l'Afrique n'a attiré que 2% des investissements
Publié dans Maroc Diplomatique le 26 - 05 - 2022

Un nouveau rapport des Nations Unies sur le climat a mis en lumière le vaste potentiel d'énergie propre du continent. S'ils sont réalisés, ces projets d'énergie renouvelable pourraient atténuer les effets les plus sévères du réchauffement climatique, alimenter le développement économique prévu du continent et sortir des millions de personnes de la pauvreté, selon le rapport du GIEC publié début avril.
Le rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat des Nations Unies (GIEC) arrive à un moment où le secteur des énergies renouvelables en Afrique est déjà en plein essor. De nombreux pays africains intensifient leurs efforts pour adopter des voies alternatives d'énergie renouvelable et s'éloigner de la dépendance aux combustibles fossiles, des pays tels que le Kenya, la Tanzanie, le Maroc, l'Egypte, l'Ethiopie et l'Afrique du Sud prenant la tête de l'adoption à grande échelle d'énergies propres.
Pourtant, l'Afrique n'a attiré que 2% – 60 milliards de dollars – des 2,8 billions de dollars investis dans les énergies renouvelables dans le monde au cours des deux dernières décennies et ne représente que 3% de la capacité mondiale actuelle en énergies renouvelables. Limiter le réchauffement à 1,5 degrés Celsius (2,7 degrés Fahrenheit) ou 2C (3,6F), conformément à l'accord de Paris sur le climat de 2016, implique une transformation encore plus importante du système énergétique, selon le rapport de l'ONU.
Cela signifie que davantage d'initiatives d'énergie renouvelable, telles que l'énergie éolienne du lac Turkana au Kenya, lancée en 2019 à quelque 600 km (372 miles) au nord-ouest de la capitale Nairobi et représentant 18% de la production d'énergie du pays, sont nécessaires. Son PDG, Phylip Leferink, a déclaré que de grands projets comme ceux-ci peuvent être reproduits, mais que cela reste un défi logistique.
« Les conditions de vent dans le nord du Kenya sont plutôt uniques pour le continent. Vous aurez du mal à trouver un autre endroit en Afrique avec un régime de vent similaire », a déclaré Leferink. « (Cela) ne signifie cependant pas qu'il n'y a pas de potentiel pour d'autres projets éoliens en Afrique ; il y en a très certainement. En particulier, la côte africaine, de Djibouti jusqu'au sud autour de l'Afrique du Sud et du nord jusqu'au Cameroun, a un bon potentiel éolien et justifie certainement des initiatives à cet égard.
→ Lire aussi : Energies renouvelables: le président de la BAD salue le leadership du Maroc
Des initiatives d'énergie solaire telles que le complexe Noor Ouarzazate au Maroc, le parc solaire Benban en Egypte et le parc solaire Redstone en Afrique du Sud ont vu le jour à travers le continent. Les quatre nations ont attiré 75 % de tous les flux d'investissements dans les énergies renouvelables dans la région.
L'Afrique dispose d'une capacité de pointe pour encore plus d'initiatives d'énergie solaire, selon le rapport, avec un potentiel solaire photovoltaïque pouvant atteindre 7900 gigawatts. Des plans sont également en cours pour explorer le potentiel de l'énergie géothermique dans le système de la vallée du Rift en Afrique de l'Est et des pays disséminés sur le continent, tels que l'Angola, le Soudan et la Zambie, investissent dans l'éolien et l'hydroélectricité.
Une transition vers une énergie propre est également « économiquement attrayante » dans certaines circonstances, selon le rapport du GIEC. L'ONU estime que l'adoption continue des énergies renouvelables par l'Afrique entraînera la création de plus de 12 millions de nouveaux emplois. La Chine reste le plus grand prêteur d'investissements dans les énergies renouvelables en Afrique, suivie de la Banque africaine de développement, de la Banque mondiale et du Fonds vert pour le climat.
« Ce dernier rapport du groupe de travail du GIEC sur l'atténuation est un indicateur clair que l'Afrique devrait exploiter les immenses opportunités d'énergies renouvelables disponibles sur le continent pour alimenter la croissance économique et construire des infrastructures résilientes », a déclaré Max Bankole Jarrett, expert en énergie et ancien directeur régional Afrique chez l'Agence internationale de l'énergie. « Les vastes sources d'énergie renouvelables de l'Afrique devraient être une priorité non seulement pour le continent, mais aussi pour le monde qui se bat pour atteindre l'ambition du net zéro. »
53 pays africains ont déjà soumis leurs contributions volontaires nationales déterminées dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat qui détaille les plans énergétiques et définit les objectifs de réduction des émissions. 40 de ces pays ont inclus des objectifs d'énergie renouvelable.
L'Afrique subit certains des effets les plus graves du changement climatique, bien qu'elle soit le continent le moins émetteur de gaz à effet de serre avec la moindre capacité d'adaptation. Des pans entiers du continent n'ont toujours pas accès à l'électricité et aux combustibles de cuisine : l'Agence internationale de l'énergie estime qu'environ 580 millions de personnes étaient sans électricité en 2019, et l'Organisation mondiale de la santé affirme qu'environ 906 millions ont besoin de combustibles et de technologies de cuisson plus propres. Mais fournir un accès universel à l'aide de sources d'énergie non renouvelables entraînerait une augmentation des émissions mondiales, prévient le rapport.
« L'action climatique est un élément clé pour atteindre les objectifs de développement durable », a-t-il déclaré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.