Sourcing local: le ministère de l'Industrie signe un partenariat avec Kitea    Nouveau Citroën C5 Aircross : la belle découverte (VIDEO)    Impériales 2022 : et voici la marque marocaine la plus aimée    Maroc : Zapatero salue la position espagnole sur le Sahara    La HACA aux commandes du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication pour un mandat de 2 ans    Politique monétaire : Vers une hausse du taux directeur selon les prévisions de l'AGR    Covid-19 au Maroc : 22 nouvelles infections et aucun décès ce samedi    Le Maroc souligne à New York la place importante de la cause palestinienne dans l'action entreprise sous le leadership de SM le Roi    Crise de l'énergie: le chancelier allemand en Arabie saoudite    Aux Nations unies, le Mali s'en prend violemment à la France «néocoloniale, condescendante, paternaliste et revancharde»    Après avoir échappé à la peine capitale, Brahim Saadoun arrive ce samedi soir au Maroc    Le sélectionneur du Chili fait l'éloge des Lions de l'Atlas    Météo: Averses et pluies ce week-end dans plusieurs provinces du Royaume    Covid-19 : 22 nouveaux cas et zéro décès ce 24 septembre    Grands concerts de Rabat: la scène OLM Souissi retrouve son éclat après deux ans de Covid-19    Marrakech : Des shows et rythmes variés au menu du 5è Festival Gnaoua Show pour le Monde    OLM Souissi : 170.000 personnes ont assisté à Toto, Dadju et Ayra Starr    William Ruto : "la position du Kenya sur le Sahara est celle des Nations unies"    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce samedi 24 septembre 2022    Dr Tayeb Hamdi: « L'ensemble des citoyens ont intérêt à se faire vacciner contre la grippe saisonnière »    Casablanca accueille la première édition du Festival des Marocains du monde    Prix du pétrole et concurrence internationale    Burkina : Au moins 14 personnes tuées par des hommes armés    Division Amateurs : Tihad Benahmed (CUSBA) demande justice    Marrakech: un «ould lfchouch» commet un terrible accident (VIDEO)    Football / Le public rajaoui réclame le changement structurel : Pas de bricolage, non aux «charrettes» et au dénigrement    Las Palmas. Un Manifeste pour la réunification de tous les sahraouis    Maroc – Chili : Conférence d'après match de Walid Regragui    Division Nationale Amateurs / 1ère Journée : Réussir l'entame pour mieux se projeter !    Washington annonce des mesures pour faciliter l'accès des Iraniens à Internet    Nador: peine de prison alourdie pour des migrants impliqués dans les événements de Melilla    Le Partenariat Vert UE-Maroc sera signé prochainement    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    La revue de presse des hebdos du samedi 24 septembre    Abdelilah Benkirane défraie encore la chronique    La Somalie va ouvrir un consulat général à Dakhla    Enlèvement d'une fillette à Kénitra: le suspect arrêté sur un bateau de pêche    CAN cécifoot: le Maroc sacré champion d'Afrique    Tennis: Sourires et larmes pour les adieux du "roi" Federer    Le beau message d'Arturo Vidal à Achraf Hakimi après Maroc-Chili (PHOTO)    Sahara marocain: Le Soudan du Sud déjuge la propagande algéro-polisarienne et rétablit la vérité sur sa position    France : Une centaine d'associations signe la pétition « La politique des visas : discriminations et injustice »    Les températures attendues ce samedi 24 septembre    Pétrole: le WTI clôture sous 80 dollars, une première depuis plus de 7 mois    Samira Saïd: « Rabat ne cesse d'embellir de jour en jour » (VIDEO)    Rabat: Cheb Khaled, Manal... La soirée de l'OLM Souissi comme si vous y étiez (VIDEO)    5ème Salon régional du livre du 28 septembre au 4 octobre à Tinghir    Quand Amina Benmansour Kanouni interroge la relation humaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le secteur de la santé se réforme, les financements s'annoncent lourds
Publié dans Maroc Diplomatique le 10 - 08 - 2022

Elle est au cœur des priorités définies par la note de cadrage du PLF 2023, l'édification de l'Etat social constitue la vocation majeure des réformes envisageables. Néanmoins , sa consolidation ne pourra jamais avoir lieu sans une amélioration des conditions de vie et une réforme globale du système de santé porté notamment sur la généralisation de la protection sociale.
Améliorer l'offre des soins proposée aux marocains, tel est l'objectif majeur de cette refonte globale du secteur de santé publique. Un secteur affaibli par des failles structurelles et humaines cumulées depuis bien des années et révélées par la pandémie de Covid-19.
Dans l'optique de mettre à niveau le système de santé et de promouvoir les services sanitaires proposés aux marocains , le Souverain a appelé à la mise en œuvre de chantiers d'envergure dont celui de la généralisation de la protection sociale.
C'est dans ce sens que le projet de loi 06.22 a été élaboré en exécution des Hautes Instructions Royales pour réformer le secteur selon une approche transversale et multidimensionnelle.
A noter que ce projet de réforme s'articule autour des 4 piliers suivant :
Le premier est celui de la bonne gouvernance. A cet égard, l'exécutif vise à renforcer les mécanismes de régulation de l'action des acteurs du secteur. Comme il cherche également à consolider la gouvernance hospitalière et à assurer la planification territoriale de l'offre sanitaire.
Tandis que le deuxième est celui de la valorisation des ressources humaines, sachant que le secteur de santé souffre d'un déficit accru en matière de capital humain.
Le but étant donc de motiver les professionnels œuvrant dans le secteur public afin de réduire le déficit actuel. Des actions sont entreprises dans ce sens pour réformer le système de formation et encourager les cadres médicaux marocains résidant à l'étranger à retourner exercer dans leur pays.
A cet égard,le gouvernement compte élaborer une nouvelle loi sur la fonction publique de santé, et mettre en œuvre les conclusions du dialogue social portant sur l'amélioration de la situation financière des professionnels de la santé. Chose qui nécessitera une enveloppe de 2,2 milliards de dirhams (MMDH) sur deux ans, et ce à partir du 1er janvier 2023, selon la note adressée par le chef du gouvernement aux départements ministériels.
Quant au troisième, il consiste en la mise à niveau de l'offre sanitaire, et ce à travers la poursuite de la réhabilitation des établissements de santé primaire et la mise à niveau des hôpitaux. Des actions susceptibles de faciliter l'accès des marocains aux services médicaux, d'améliorer leurs qualités et de répartition équitablement les services hospitaliers à travers le territoire national.
Le dernier pilier est celui de la digitalisation du système de santé. Un système informatique intégré sera donc mis en place pour le regroupement, le traitement et l'exploitation des principales informations ayant trait au système de santé.
Le financement: un pilier fondamental
Pour qu'une réforme soit établie, un financement permettant sa concrétisation, sans problèmes et dans le strict respect des délais, est nécessaire.
Ainsi, le chef du gouvernement a adressé aux ministres et aux commissaires la note de cadrage du projet de loi de finance 2023 susceptible de fixer les grandes lignes des réformes portant sur le système national de santé et nécessitant de lourds investissements.
En effet, la généralisation de la protection sociale mobilisera, à elle seule, une enveloppe de 51 milliards de dirhams par an.
A noter que ce financement s'appuie sur deux dispositifs. Le premier porte sur un système d'affiliation de 28 milliards de dirhams, destinés aux personnes ayant la capacité de participer au financement de la couverture sociale, tandis que le deuxième dispositif mobilisant 23 milliards de dirhams se base sur la solidarité et concerne les personnes n'ayant pas la capacité de participer au financement.
Pour rappel, sur les 51 milliards de dirhams, 14 milliards sont consacrés à la généralisation de l'AMO dont 8,5 milliards issus du budget général de l'Etat. Par ailleurs, 20 milliards de dirhams sont destinés à la généralisation des allocations familiales dont 14,5 milliards de dirhams auprès du budget général de l'Etat.
En outre , 16 milliards de dirhams seront consacrés à l'élargissement de la base des adhérents au système de retraite et 1 milliard de dirhams pour l'élargissement de l'accès à l'Indemnité pour perte d'emploi (IPE).
Certes , le gouvernement a diffusé une note de cadrage exposant les grandes orientations des projets en cours et fixant les objectifs à réaliser au cours de l'année 2023.
Cependant , l'opposition souligne un manque d'innovation et une absence d'esprit réformiste . Selon le groupe socialiste, la lettre d'orientation du gouvernement ne prend pas en compte le contexte actuel marqué par de fortes tensions internationales et de fortes volatilités des prix.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.