Mondial 2022 : Neymar "ne garantit pas à 100%" qu'il reviendra en sélection du Brésil    Maroc-Palestine: Signature d'un MoU pour créer un Conseil d'Affaires    Pétrole: le WTI, toujours en baisse, frôle les 70 dollars le baril    Mondial: Messi critique l'arbitrage du quart entre l'Argentine et les Pays-Bas    Le Conseil suprême du CCG réitère ses positions fermes en faveur de la marocanité du Sahara    La tournée des émissaires de Mohammed VI en Afrique a fait escale à Dakar    Conseil de la Concurrence : Mille et une lacunes du marché des soins médicaux    Lions de l'Atlas: Hakimi s'entraine à part, Aguerd absent de l'entraînement collectif (VIDEO)    Sky News: Riyad Mahrez va soutenir les Lions de l'Atlas (VIDEO)    Maroc : Le 20e Grand prix national de la presse dévoile les noms des lauréats    GPNP : Hespress couronné pour la sixième fois et la troisième consécutive    Maroc – Portugal : Les Lions de l'Atlas avides de victoire et d'histoire    Cliniques privées: voici ce qu'en pense le Conseil de la Concurrence    À Oslo, le Maroc et la Norvège entament des consultations politiques    Espagne : 28 passagers du Maroc s'échappent d'un avion atterri en urgence à Barcelone    Renault Commerce Maroc et NCRA inaugurent un nouveau showroom à El Kelaâ des Sraghna    Mondial 2022. Les chances des Lions de l'Atlas de vaincre la Seleção das Quinas portugaise    Sahara: le Conseil suprême du CCG réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Le roi adresse un discours au 1er Sommet sino-arabe qui se tient en Arabie Saoudite    Der Spiegel. Libération de l'activiste humanitaire allemand Jörg Lange grâce aux services de renseignement marocains    Mahi Binebine : première exposition individuelle au Maroc (VIDEO)    Vidéo. DS Automobiles lance la 2e édition du Marché des Créateurs du 08 au 11 décembre    Coronavirus: 156 nouvelles contaminations enregistrées ce vendredi    Les Etats-Unis et le Maroc appellent les pays méditerranéens et africains à adhérer à l'Initiative contre la prolifération    Les sanctions imposées sur les pays africains doivent être adaptées et proportionnées afin de garantir leur efficacité    La CNDP lance la plateforme à vocation africaine « Koun3labal »    PLF 2023: IS, IR, auto-entrepreneur… Voici les principaux amendements adoptés    Iran : Abolition de la police des moeurs Hommage à Mahsa Amini    Le ministère de la solidarité compte créer 12 incubateurs sociaux au niveau national    France : Un consulat mobile au profit des MRE dans l'Aveyron    Le photographe de National Geographic au zoo de Rabat    France : Condamné à tort pour viol il y a 23 ans, Farid El Haïry veut sa réhabilitation    AstraZeneca et la Fondation Lalla Salma agissent pour l'accès équitable aux soins contre le cancer au Maroc    Sociétés cotées en bourse : une performance revue à la hausse    L'ONMT, fier du rayonnement suscité par les Lions de l'Atlas    Mondial 2022 / Lu sur Twitter / Vahid Halilhodzic : « Au Maroc, ils ont le meilleur centre technique du monde ! »    Le chef de gouvernement ce lundi devant les députés    «Welidatna Jabouha», la dédicace de Saida Charaf pour le Onze national    La réalisatrice Sofia Alaoui en compétition officielle du festival Sundance    Tétouan des sept portes: Une 10ème édition sous le signe de la préservation des ressources hydriques    Sommet sino-arabe: Akhannouch à Riyad pour représenter le roi    Alerte météo: fortes averses parfois orageuses et rafales de vent du vendredi au dimanche    L'arbitre de Maroc-Portugal nous a déjà porté chance    Gros contrats signés pendant la visite de Xi Jinping en Arabie saoudite    Washington et Moscou échangent des prisonniers, dont la basketteuse Brittney Griner    Talbi Alami représente le Roi à la cérémonie d'investiture du président de Guinée équatoriale    Covid: la 9ème vague de l'épidémie continue de monter en France    Atteinte d'une maladie neurologique, Céline Dion reporte sa prochaine tournée mondiale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Résolution du conseil de sécurité sur le Sahara Marocain
Publié dans MarocHebdo le 09 - 11 - 2020

La résolution 2548 relative à la question du Sahara marocain impose désormais à l'Algérie un engagement sérieux tout au long du processus de règlement du différend jusqu'à son aboutissement..
Le 30 octobre 2020 le Conseil de sécurité a voté la résolution 2548 relative à la question du Sahara marocain par 13 voix et deux abstentions (Russie et Afrique du Sud). Ce texte présente cette grande particularité: celle de réaffirmer les décisions et positions de cette haute instance onusienne sur ce dossier. Il décline un modus operandi qui ne fait que conforter la position du Royaume pour le règlement définitif de ce différend.
Dans le détail, cette résolution réaffirme que la solution ne peut être que politique, réaliste, pragmatique, durable et basée sur le compromis. Elle valide également le format de négociations sur la base de table rondes avec ses modalités et ses quatre participants (Maroc, Algérie, Mauritanie et Polisario).
Ce processus avait été initié, il faut le rappeler, par l'ex-envoyé personnel, Horts Köhler, en décembre 2018 puis en mars 2019, à Genève. Il avait été convenu alors entre toutes les parties qu'une troisième table ronde devait avoir lieu en été 2019. Mais la démission de cet émissaire onusien, le 22 mai 2019, pour des raisons de santé, n'avait pas permis d'honorer cet agenda.
La résolution considère, de nouveau, que l'Algérie est partie prenante à ce différend régional -ce pays voisin est cité pas moins de cinq fois dans ce texte. L'Algérie est ainsi interpellée, mise devant ses responsabilités. Au cours des treize rounds du processus de Manhasset (2007-2009), ce pays s'en était tenu en effet à une simple participation protocolaire tant à l'ouverture qu'à la clôture des pourparlers. Le Conseil de sécurité, désormais, lui impose un engagement sérieux et ce tout au long du processus et jusqu'à son aboutissement. Enfin, dernier pilier de cette résolution: la prévalence de l'unique initiative sérieuse, crédible et réaliste offerte par le Maroc, dès avril 2007 autour de l'autonomie dans le cadre de la souveraineté et de l'intégrité territoriale.
Nouvel Envoyé personnel
Aujourd'hui où en est-on? Le Conseil de sécurité insiste auprès du Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, pour la nomination d'un nouvel Envoyé personnel au Sahara. Il l'encourage à reprendre les consultations entre les quatre participants et à relancer le processus de négociations sur la base des progrès réalisés par l'ancien Envoyé personnel, Horst Köhler. Cela fait dix-sept mois que ce poste est «vacant». Sera-t-il pourvu prochainement?
Les positions encore défendues par l'Algérie -et quelques pays- à propos d'un référendum sont ainsi pratiquement invalidées par le Conseil de sécurité. Depuis 2001, et pour la vingtième année consécutive, cette haute instance n'a plus fait aucune référence à cette procédure. L'on ne trouve pas en effet sa trace dans les 34 résolutions successives adoptées depuis cette date. Il n'y a plus qu'une seule option à prendre en compte pour un engagement résolu dans le processus de règlement. Et Omar Hilale, Représentant permanent du Maroc aux Nations unies, a précisé à cet égard que «le logiciel diplomatique de l'Algérie est en retard»; et que le Conseil de sécurité a «désavoué les adversaires de notre intégrité territoriale, il a balayé d'un revers de main leur divagation référendaire».
Par ailleurs, les provocations des séparatistes à Guerguerat ont fait l'objet de mises en garde pour un strict respect des dispositions de l'accord militaire de 1991. Tant chez le Secrétaire général de l'ONU que chez les membres du Conseil de sécurité, une profonde préoccupation a été exprimée. Le Conseil de sécurité a été ferme à ce sujet en enjoignant au Polisario, après le rapport accablant du Secrétaire général du mois dernier, de respecter le cessez-lefeu, les accords militaires et les résolutions prises par cet organe. Le «blocage» du passage de Guerguerat, l'envoi de milices incluant des civils, au bord du dispositif de défense, et les provocations multiples menacent la paix et la stabilité régionales. Des actes condamnables qui ne font que saper le processus politique retenu et validé par le Conseil de sécurité. Ils discréditent leurs initiateurs et disqualifient le mouvement séparatiste pour être une partie dans la recherche d'un règlement.
Comme l'avait déclaré dernièrement Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, peut et doit-on négocier avec ces «coupeurs de routes?..». De tels agissements provocants et déstabilisants mettent à bas toute habilitation des séparatistes à être partie à une table ronde.
La main tendue
Le Maroc est toujours disposé à s'engager dans un processus de règlement fondé sur les paramètres de négociations réaffirmés par le Conseil de sécurité. Il attend de l'Algérie qu'elle prenne ses responsabilités en s'y impliquant. Le Royaume a tendu la main à ce pays voisin en particulier dans le Discours royal du 6 novembre 2018. Pour l'heure, l'hostilité et la rigidité perdurent en Algérie - une impasse durable?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.