Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Laâyoune : Mouloud Alouat réélu à la tête du Conseil provincial    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Quel avenir politique pour le parti de la rose ?    L'Istiqlal dispose de la communauté partisane la plus dynamique sur internet    Câbles sous-marins : on en sait un peu plus sur le gigantesque projet maroco-britannique    Auto Hall : le futur est électrique !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Coronavirus : La pandémie des liens sociaux brisés    Ouverture: La Bourse de Casablanca frôle l'équilibre    En partenariat avec Enabel : Le CRI de Souss-Massa dotera la région d'un Réseau d'ambassadeurs économiques    Le Maroc réalise des progrès notables, selon l'ONU Femmes    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    Décès de S.A.R. la Princesse Lalla Malika, tante de S.M. le Roi Mohammed VI    Nigéria : Au moins une vingtaine de pêcheurs morts dans un raid aérien    Botola Pro D1 / 4ème journée : Ce mardi, des coachs pourraient être largués !    Botola Pro / 3ème journée : Les FAR, l'OCS et le HUSA protestent contre l'arbitrage    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    L'OCK gagne mais attention au trou d'air    Covid-19 : Pourquoi il faut alléger les mesures restrictives    NMD : L'autonomisation de la femme marocaine vue par le PCNS    Accidents du travail durant la pandémie : Face au vide juridique, les enjeux sont de taille    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Coronavirus. Baisse record de l'espérance de vie dans le monde en 2020 [Etude]    La princesse Lalla Malika est décédée, paix à son âme    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    En France, la mauvaise santé des frégates de la marine algérienne    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    Le nouveau film « Jbal Moussa » ou le registre spirituel de Driss MRINI    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Une compétition alliant protection de l'environnement et action sociale et solidaire    Le Maroc à l'honneur !    Rentrée universitaire : à quand une révision du décret de la création de l'ISADAC?    Sahel : La mission Barkhane serait « de plus en plus difficile politiquement »    Lutte contre les menaces NRBC : David Greene relève l'efficacité des FAR    Armement : Ankara lorgne vers un nouveau lot de S-400 russes    Ministère de la jeunesse, ministère de la culture... la force et l'âme !    Allemagne : Le parti social-démocrate remporte les élections législatives    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ayoub Belhoucine, du monde de la photo au droit des sociétés
Publié dans MarocHebdo le 29 - 04 - 2021

Fils de Abdeljalil Belhoucine, cofondateur des Studios PhotoSport à Casablanca, Ayoub, 28 ans, était destiné à prendre la relève de la petite entreprise familiale ou à suivre une carrière scientifique, lui qui était un doué en mathématiques et a eu son baccalauréat à Casablanca en sciences maths en 2011.
Parti en France pour ses études supérieures, il a vite pris plaisir à étudier la science juridique. Il s'inscrit à l'université Toulouse 1 Capitol pour des études de Droit. Arrivé parmi les premiers, il choisit de poursuivre ses études de droit à Paris et de parfaire son cursus dans un domaine pointu, à savoir le droit des sociétés. Quand on lui pose la question du pourquoi d'un tel choix, il répond tout simplement en disant que «mon défunt père était un homme d'affaires par intuition.
Il a créé plusieurs petites affaires mais sans base juridique ni fiscale claire. Je me disais à l'époque que je dois faire une formation en droit des affaires pour mettre de l'ordre dans le business familial. Sauf qu'en France, en pleine formation à l'école des avocats, en 2019, mon père est mort, j'ai décidé alors de rentrer au pays et être aux côtés de ma mère.
La gestion de la succession m'a bien forgé, trop de problèmes à gérer. J'ai alors décidé de m'installer à mon propre compte en créant en début 2021 mon cabinet en conseil juridique axé sur le droit des sociétés et les transmissions d'entreprises notamment en cas de succession.»
Ayoub se dit convaincu que le travail sérieux donne des fruits. «J'ai fait le choix de m'installer dans mon pays, commencer petit comme certains avocats en France chez qui j'ai fait des stages et qui m'ont appris à ne pas courir derrière l'argent mais à être généreux dans mon travail. J'ai été dans de gros cabinets d'avocats à l'étranger, comme j'ai été dans un grand cabinet à Casablanca.
J'aurais pu rester en France ou en Angleterre, où j'avais des opportunités, mais j'ai opté pour le retour au pays», dit-il. La succession, ajoute-t-il, est un chantier en soi. Des dossiers qui s'amoncellent devant les tribunaux, des ayant-droits qui n'arrivent pas à faire valoir leur droit justement ou certains qui, par on ne sait quel subterfuge, accaparent les biens d'autrui.
Tennisman pendant 16 ans, ce jeune Casablancais qui ne jure que par le quartier Bourgogne, a de la suite dans les idées. Et il compte bien avoir son mot à dire dans le monde du conseil juridique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.