Tunisie: Nabil Karoui recouvre la liberté    Ikea France condamné pour avoir espionné ses salariés    Al Ahly : Badr Banoun déja sur le départ ?    Retour des MRE: scènes de joie à l'aéroport de Casablanca (VIDEO)    Usage légal du cannabis: le projet de loi définitivement adopté    L'ASMEX prépare un Plan stratégique pour réussir le défi de la croissance économique régionale    Message Royal de félicitations au nouveau Premier ministre israélien    Affaire Raissouni : selon le parquet, l'accusé retarde l'échéance de son procès    « African Lion 2021 »: Une opération de décontamination au port militaire d'Agadir pour évaluer la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    Nouveau modèle de développement : le rapport de Benmoussa présenté à des diplomates à Rabat    « African Lion 2021 »: une opération de décontamination au port militaire d'Agadir    Algérie : le FLN remporte les législatives, le Hirak craint le retour de «la prétention dictatoriale»    Le nouveau gouvernement israélien compte quatre ministres d'origine marocaine    À Paris, Saïd Chengriha enterre «le supposé non interventionnisme» de l'armée algérienne    Maroc-Espagne: Une "gestion calamiteuse" et une crise qui demeure    Melilla : tentative échouée d'entrée de 150 migrants clandestins grâce à la collaboration du Maroc    Hilale: le développement socio-économique est un droit inaliénable au Sahara marocain    RAM : forte affluence des MRE sur les agences [Vidéos]    Début imminent de la construction du gazoduc Maroc-Nigéria    Evolution du coronavirus au Maroc : 476 nouveaux cas, 524.475 au total, mardi 15 juin 2021 à 16 heures    Murcie. Un marocain abattu par un espagnol sur la terrasse d'un café    Environ 14 tonnes de drogue incinérées à Dakhla    M'Art Studio démarre ses activités avec Marie Bugnon & Jennifer Sormani    Festival universitaire de musique de l'ENCG Kénitra : Une troisième édition pour aiguiser l'art de l'écoute    Le théâtre du Studio des arts vivants reprend ses activités    [ Interview Anas El Filali ] La première production en 3D, 100% marocaine, prête en septembre    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    Entretien entre Erdogan et Biden    La gifle américaine !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 15 juin    L'Inter Milan prend une décision au sujet de Hakimi    France : vers la levée de l'obligation du masque en extérieur    Les Lionnes de l'Atlas s'offrent le Mali    1,1 milliard d'euros de pertes pour les clubs de Premier League    Retour à la maison pour Buffon ?    La Bourse de Casablanca ouvre dans le vert    «JOY» : 11 artistes livrent leur perception de la joie    Flo Arnold dans ses œuvres    Le nostalgique et l'artistique    Le Maroc réélu au comité des Nations unies sur les disparitions forcées    BKGR: BAM devrait maintenir le taux directeur inchangé    Nomination : Salima Amira, nouvelle DG Maroc chez Microsoft    Euro 2020 : La Suède neutralise l'Espagne    Relance économique : OBG et l'AMDIE préparent un nouveau rapport    La Hongrie soutient le plan d'autonomie au Sahara marocain    Ce qui s'est passé lundi sur l'autoroute de Kénitra (DGSN)    Basket : Labib El Hamrani nommé sélectionneur national des seniors    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire Khashoggi : L'Arabie saoudite plaide coupable
Publié dans MarocHebdo le 20 - 10 - 2018

Jamal Khashoggi a bel et bien été tué. Le journaliste saoudien, qui avait disparu depuis qu'il était entré le 2 octobre au consulat de son pays à Istanbul, est décédé le jour même, selon ce qu'ont confirmé les autorités de Riyad dans une dépêche publiée dans la soirée du vendredi 19 octobre par l'agence saoudienne SPA. Il faut dire que l'Arabie saoudite n'avait d'autre choix que de confirmer le meurtre, tant les preuves, distillées au fur et à mesure que l'enquête avançait par Ankara à la presse internationale, l'accablaient. D'ailleurs, dès le 15 octobre, la chaîne américaine CNN avait révélé que le royaume de Salmane et surtout de son prince héritier de fils Mohammed allaient passer aux aveux.
Ce dernier, qui avait indiqué le 4 octobre dans un entretien accordé à l'agence Bloomberg ne rien connaître du sort de M. Khashoggi, avait été pressé par la communauté internationale pour lever le voile sur les tenants et les aboutissants de l'affaire. Même l'allié étasunien, en la personne du président Donald Trump, avait brandi la menace de sanctions -le locataire de la Maison-Blanche avait promis, le 13 octobre, "un châtiment sévère". Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, s'était rendu le 16 octobre à Riyad pour rencontrer Mohammed ben Salmane ou "MBS" comme le surnomment les médias internationaux, avant de s'envoler le lendemain à Ankara pour s'entretenir avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui était accompagné par son chef des renseignements, Hakan Fidan.
Pour leur part, l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni avaient annoncé le 18 octobre l'annulation de leur participation à la deuxième édition du sommet "Future Investment Initiative", prévu du 23 au 25 octobre à Riyad et surnommé le "Davos du désert" en référence au forum de Davos tenu chaque année dans la ville suisse éponyme et qui réunit l'élite politique et économique mondiale. Beaucoup d'entreprises et d'institutions financières avaient également fait de même.
L'avenir de Ben Salmane, que d'aucuns disaient sur la sellette depuis le déclenchement de l'affaire, n'en serait pas pour autant obscurci, puisque c'est les services de renseignement qui devraient trinquer. Dans ce sens, dix-huit responsables ont été mises aux arrêts en même temps que Riyad avouait le meurtre, et Salmane a confié à son fils le soin de restructurer l'ensemble de l'institution sécuritaire. Ces responsables sont accusés d'avoir péché par excès de zèle et d'avoir surinterprété des ordres dont ben Salmane n'aurait rien su avant leur exécution. Ils se seraient pris le bec avec M. Khashoggi, qui leur aurait résisté et, pendant l'affrontement, l'aurait par inadvertance tué. Dans une déclaration à la presse, M. Trump a qualifié le récit saoudien de "crédible". Les réactions à la confirmation de la mort de M. Khashoggi n'ont pas manqué. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s'est notamment dit "profondément troublé".
A noter qu'un des quinze membres du commando qu'Ankara avait accusé d'être venu en terre turque pour perpétrer le meurtre avait trouvé la mort le 18 octobre dans un accident qualifié de "suspect" par plusieurs médias de la région. L'affaire Khashoggi, dont on connaît aujourd'hui le tragique dénouement, devrait cependant continuer encore d'enflammer les débats pendant les semaines à venir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.