Sahara : D'éminentes personnalités internationales appellent Biden à appuyer la décision Américaine    Nasser Bourita : Le Maroc s'est engagé à tout mettre en œuvre au service d' une paix sincère au Proche-Orient    Session extraordinaire du Parlement: Voici les projets de lois à caractère urgent    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    HCR/JICA : 275.000 dollars en faveur des réfugiés résidant au Maroc    Tanger Med : Chiffre d'affaires consolidé de 2,42 MMDH du pôle portuaire en 2020    Nouveauté Peugeot Landtrek : un pick-up qui sort ses griffes    Involys réalise un chiffre d' affaires de 33,4 MDH l' année dernière    Prolongation du couvre-feu : Un coup dur pour les TPME    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Compteur coronavirus : 480 cas testés positifs et 3.327.858 personnes vaccinées    DGAPR : Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus    Percevoir le cannabis tout autrement    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Transport touristique : un encours de crédits de plus de 5 MMDH    CIH : Un produit net bancaire en hausse de 10,3% en 2020    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion vendredi du Conseil de gouvernement    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    VIH : Baisse drastique des dépistages à cause de la Covid-19    L'Algérie, à la traîne, reçoit 200 000 doses de vaccin chinois, le variant anglais du coronavirus détecté    Marrakech : un projet contre les violences à l'égard des femmes dans les espaces publics voit le jour    Fès : Les étudiants de l'UPF échangent avec Kamal Oudrhiri    Algérie: le remaniement gouvernemental révèle des conflits de pouvoir entre la présidence et les militaires    Algérie : le Hirak du vendredi est de retour    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    ALM en visite à El Guergarat    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    OMC : le Maroc plaide pour un TSD des pays en développement    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    "Pour une Maison de l'histoire du Maroc " , nouvel ouvrage de l'Académie du Royaumec    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Casablanca: «Al-Irfane» mène le combat de la culture en milieu populaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour l'amour du désert Les bouchées doubles Une découverte de taille Afouss en concert Récompense Parution Paroliers Poésie Cinéma Concert Bibliographie Flamenco
Publié dans MarocHebdo le 23 - 11 - 2001


Pour l'amour du désert
Les bouchées doubles
Une découverte de taille
Afouss en concert
Récompense
Parution
Paroliers
Poésie
Cinéma
Concert
Bibliographie
Flamenco
Mohamed Kacimi expose "Les désertiques" à Paris
Pour l'amour du désert
Pour matérialiser ses impressions, l'artiste a eu recours à divers supports tels le bois, la toile, le papier... Alliant
harmonieusement les pigments naturels, Mohamed Kacimi emprunte aussi parfois des procédés propres aux artisans.
• Mohamed Kacimi.
Sous l'intitulé "les désertiques", le peintre et poète Mohamed Kacimi expose actuellement ses œuvres à la galerie "Florence Touber" à Paris. Avec cette exposition prévue jusqu'au 12 janvier prochain. Kacimi revient sur la scène artistique et culturelle parisienne après une absence qui a duré plus d'une année. Comme son nom l'indique, "Les désertiques" est une exposition qui sublime le désert comme espace ouvert de méditation et de fascination.
Regroupant une trentaine de toiles, cette exposition est, selon son créateur, une "traduction d'un rapport à des lieux, leur imaginaire, leur atmosphère. Un rapport aussi au vide-tout plein, à une mystico-poétique de la matière".
Imaginaire
Commentant les œuvres de Mohamed Kacimi, l'écrivain Edmond Amran El Maleh dit: "Il ne s'agit pas d'un travail d'illustration, comme on serait porté à le croire, mais le propre de l'allégorie, restituée à son sens; ici, sous ce qui se donne à voir en ces toiles, une parole circule, tisse la trame d'une histoire".
Et l'écrivain marocain de noter que les toiles exposées s'inscrivent dans un ensemble groupé sous le titre "Les désertiques".
Pour réaliser ses toiles, Mohamed Kacimi a parcouru le Sahara de long en large. Un voyage qui lui a permis de cerner au maximum la densité cosmique du désert et d'en sonder les profondeurs.
Le désert de Kacimi est habité parce que ce peintre-poète donne corps à la matière et rend visible l'expérience de l'être. Pour matérialiser ses impressions, l'artiste a eu recours à divers supports tels le bois, la toile, le papier, la pierre, la plaque goudronnée. Alliant harmonieusement pigments naturels, poudre et terre, Mohamed Kacimi emprunte aussi parfois des procédés propres aux artisans. Né à Meknès, Mohamed kacimi, "Grand prix du Maroc", peint depuis plus de trente ans.
Harmonie
Sans s'écarter de sa préoccupation essentielle, en l'occurrence la quête du réel et son expression dans le langage pictural, son oeuvre est faite de rigueur et de richesse qui naissent d'un questionnement existentiel permanent.
Il n'a pas peur de la toile blanche ; il l'investit de tout son être pour échapper à la rigidité du concept fermé et à l'idée de l'art comme objet. Peintre, poète, humaniste, nomade dans l'âme, Kacimi est l'un des grands noms de la peinture marocaine.
Vert le haut de la page
Prochaine diffusion de journaux télévisés en arabe sur TV5
Les bouchées doubles
La chaîne de télévision francophone TV5 et le groupe Radio France internationale (RFI) se sont mis d'accord sur la mise à l'étude et la réalisation prioritaire, pour le tout début de l'année prochaine, de journaux télévisés de 12 minutes en langue arabe. Destinés à être diffusés en prime time de soirée sur TV5 Orient, ces journaux seront réalisés en coopération entre les équipes de TV5 et la rédaction de RMC-Moyen-Orient, filiale arabophone de RFI. L'accord fait suite à une séance de travail entre le président de TV5, Serge Adda, et son homologue de RFI, Jean-Paul Cluzel.
Renforcement
Les deux parties sont tombées d'accord sur un approfondissement et un resserrement de la collaboration entre leurs deux groupes.
Objectif: déboucher sur des résultats concrets et rapides de nature à renforcer la présence audiovisuelle française et francophone dans le monde. Ils ont également convenu de renforcer leurs liens dans les secteurs de la formation professionnelle des personnels, de l'assistance technique et de l'ingénieur des radios et télévisions partenaires des pays d'Afrique. Le ministre français des Affaires étrangères, Hubert Védrine, avait déclaré, le 31 octobre dernier, que la France étudie la possibilité de créer une chaîne de télévision avec des partenaires arabes. Objectif: Répondre aux attentes d'un large public arabophone. Le responsable français s'était dit "convaincu que la place de la France dans le monde globalisé d'aujourd'hui, et encore plus de demain, dépendrait en grande partie de la force et de la présence de ses images et de ses entreprises d'information".
Vert le haut de la page
Fouilles archéologiques à Ouarzazate
Une découverte de taille
Lors des premières fouilles à Toundout, on a trouvé le premier os, un fémur de carnivore en l'occurrence, et plus on avance dans la couche, plus on trouve des spécimens. Les découvertes attirent l'attention de géologues toutes nationalités confondues. Le meilleur est à venir.
• Travaux de fouilles.
Toundout, un petit village ocre niché dans une oasis à 70 km au Nord-Est de Ouarzazate, a récemment été le théâtre d'une découverte archéologique de taille. Il s'agit d'un gisement de dinosaure découvert le 31 octobre dernier. Une découverte qui coronne une intense opération de fouilles qui a démarré en 1998, année au cours de laquelle un homme du village avait ramassé sur son chemin des ossements d'un dinosaure. S'en suivra après une série d'opérations de fouilles qui se poursuivent jusqu'à aujourd'hui. Des fouilles qui sont menées par une équipe de chercheurs marocains du ministère de l'Energie et des Mines sous la direction de Najat Aquesbi, ingénieur et paléontologue, chef de service du Musée national des sciences de la terre. Mme Aquesbi rappelle à ce sujet que lors des premières fouilles à Toundout, on a trouvé le premier os, un fémur de carnivore en l'occurrence, et plus on avance dans la couche, plus on trouve des spécimens. Les os étaient de différentes tailles et de différentes formes. Ensuite, ajoute Mme Aquesbi, on a trouvé des dents et les dents sont caractéristiques pour nous indiquer si ce sont des herbivores ou des carnivores. Cette découverte a drainé sur le site une pléiade de chercheurs de renommée internationale des Etats-Unis d'Amérique, de France, et de Suisse.
Le type de spécimen de dinosaure qu'on trouve ici est ancien et il est intéressant à étudier pour mieux comprendre et pouvoir compléter la phylogénie des dinosaures.
Spécimens
La coopération et la collaboration avec les chercheurs étrangers, explique Mme Aquesbi, nous aide à déchiffrer et à mieux comprendre le type de spécimen, car plus on continue la prospection, plus on découvre d'autres ossements. Signalons enfin que l'équipe d'archéologues marocains poursuit les fouilles à Toundout en collaboration avec le Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris, l'Université de Fribourg et le Musée de Bâle en Suisse, l'Université de Caroline du Nord aux U.S.A. et la Fondation Ligabue en Italie.
Vert le haut de la page
Soirées musicales à la F.O.L
Afouss en concert
• La troupe Afouss.
Samedi 24 novembre à partir de 21h, le groupe marocain de fusion Afouss se produira au théâtre de la F.O.L (Association Education Artistique et Culturelle) à Casablanca. Afouss, la main en berbère, a fait le choix de la fusion. Chaque musicien venant de divers horizons, ayant des goûts musicaux différents, riches en expérience, ne pouvait que donner une musique diversifiée mais harmonieuse à la fois. Une sorte d'intersection de genres et de styles musicaux: d'une part, la musique traditionnelle de leurs pays, Gnawi, Berbère, Rai, Arabo-andalou en l'occurrence et d'autres part, Jazz, Rock, Funk, Flamenco, Latino et Reggae. C'est cela même le choix d'Afouss: mélange entre musique traditionnelle et musique moderne. Leurs onze compositions actuelles sont donc une mixture singulière où se croisent musique marocaine, latine et occidentale. Afouss prône avant tout le brassage musical. Le groupe n'a pas choisi le chemin de la facilité et c'est tout à son honneur.1998 est la date de création du groupe avec Mustapha Rabih dit Mous (basse et contrebasse) et Mohamed Achaour alias Simo (percussions). Tous deux étudiants à la Fac à l'époque, ils décident de monter un groupe de musique. Très vite, l'idée mûrit et deux autres amoureux de la musique viennent rejoindre le duo: Abdelkrim Rabih au clavier et Karim Achaour, à la percussion.
Une petite histoire de familles berbères! Une petite histoire, qui de répétitions en répétitions, a fait son petit bonhomme de chemin et a dû, quand cela s'est avéré nécessaire, passer à la vitesse supérieure. Tout de suite, ils pensent à Zakaria Haddouchi dit Zaki, un jeune guitariste de talent et un chanteur hors pair qui ne tarde pas à rejoindre l'équipe. Plus tard, d'autres musiciens sont venus enrichir le groupe, chacun apportant sa petite touche personnelle avec d'autres instruments. À ne pas rater.
Vert le haut de la page
Récompense
Sbibi Abdeslem, technicien à la station régionale de Boukhouali (RTM d'Oujda) a récemment reçu le premier prix Prince Soltane Ben Abdel Aziz pour la protection de l'environnement. La récompense lui a été attribuée pour sa nouvelle écrite en langue arabe "Le rat aventurier". Décerné par la commission nationale pour la conservation de la vie naturelle et son développement, basée à Ryad, ce prix est le couronnement d'un concours de créativité portant sur le thème de l'environnement. Natif de Taourirt en 1967, Sbibi Abdeslem est diplômé en électronique spécialisée à l'institut de technologie appliquée (ITA) El Adarissa de Fès. Il a décroché en 1998 la médaille d'or au Salon mondial des techniques de l'innovation et de l'invention à Casablanca.
Vert le haut de la page
Parution
La Faculté des lettres et des sciences humaines d'Agadir vient de publier le dixième volume de sa revue pluridisciplinaire "Dirassat". Dans la partie littéraire de cette publication de 432 pages, les auteurs se livrent à une approche critique des écrits d'Albert Camus, de Tahar Ben Jelloun, d'Assia Djebbar, de P.Weiss. Ce numéro publie également des analyses sur le monde musulman et les études islamiques basées sur la recherche biographique, la démarche épistémologique et l'éthique.
Vert le haut de la page
Paroliers
La section de la Ligue des paroliers à Meknès organise les 23 et 24 novembre une rencontre dédiée au poète Hassan Bouchou. Outre un débat sur la chanson marocaine animé par l'académicien Abdelaziz Benabdeljalil, la rencontre comprendra des lectures de poèmes. Des poèmes dont les auteurs sont notamment Mohamed El Khadir Raissouni, Mohamed El bouanani, Mohamed Tanjaoui, Allal Haribli, Mohamed Errachek et Jamel Eddine Benhaddou. Un accompagnement musical est prévu tout au long de ces lectures, avec Haj Younès, Ahmed El Misbahi et Abdelhak Bennis.
Vert le haut de la page
Poésie
Deux récitals de poésie seront donnés demain samedi par les poètes Jalal Hakmaoui et Mahmoud Abdelghani à la salle Bahnini à Rabat. Ce récital est organisé par la délégation de la culture et de la communication à Salé à l'occasion du mois de Ramadan.
Vert le haut de la page
Cinéma
"Le Cheval du vent" de son réalisateur Daoud Aoulad Sayd, a été retenu en compétition au 23e festival des trois continents à Nantes. Dédiée cette année aux cinématographes d'Afrique, d'Asie et d'Amérique Latine, cette édition se prolongera jusqu'au 27 novembre. Seul film représentant l'Afrique et le monde arabe, "Le Cheval de vent" participe à la compétition aux côtés de neuf autres films venant d'Argentine, du Chili, de Chine, de Hong Kong, d'Iran, d'Inde de Taiwan et de Japon.
Vert le haut de la page
Concert
L'Orchestre Chabab Al Andalouss de Rabat se produira demain soir au complexe culturel de Maârif à Casablanca. Constituée de 17 musiciens et chanteurs, cette formation a été créée à l'initiative de jeunes mélomanes issus d'horizons différents ayant en commun une passion inconditionnelle pour le patrimoine artistique andalou et le souci de sa préservation. L'association Chabab Al Andalouss, support de l'orchestre, a inauguré en 1998 un bureau de représentation à Paris. Objectif: Promouvoir la musique andalouse au sein de l'Hexagone, notamment à l'occasion du "Temps du Maroc" en France.
Vert le haut de la page
Bibliographie
L'Institut universitaire de la recherche scientifique vient de publier un ouvrage intitulé "bibliographie de l'œuvre de Abdelkébir Khatibi. La première partie de cet ouvrage comprend des écrits littéraires proprement dits (Romans, Poésie, Théâtre, Récits, Essais) et des études dans les domaines de la littérature, des sciences sociales et de l'art arabe et islamique. Consacrée aux études sur l'œuvre, la deuxième partie regroupe des thèses universitaires, des ouvrages, ainsi que des articles publiés dans des revues spécialisées et dans les actes de rencontres scientifiques nationales et internationales. "Bibliographie de l'œuvre de Abdelkébir Khatibi", par Saâd Nejjar, Editions Okkad, 132 pages.
Vert le haut de la page
Flamenco
La chanteuse espagnole de flamenco et le danseur Gitan Antonio El Pipa se produiront lundi 26 novembre au complexe culturel Moulay Rachid à Casablanca. Invités par les services culturels et de coopération de l'Ambassade d'Espagne au Maroc et l'institut Cervantès, ils animeront un spectacle de musique Flamenco, art centenaire auquel les deux grands artistes ont conféré une autre dimension en combinant le chant Hondo, avec des groupes de chambre et des orchestres symphoniques.
Vert le haut de la page