L'Egypte réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    L'usine de câblage automobile d'Oujda générera 3.500 emplois pour la région    « Mon Maroc », un livre hommage au secteur touristique    Les médias espagnols évoquent les couacs de l'approvisionnement en gaz algérien    Averses orageuses localement fortes mardi et mercredi dans plusieurs provinces du Royaume    Inezgane : Trois individus, dont deux policiers, déférés devant le parquet pour escroquerie et complicité    CAN-2021: La CAF inflige des sanctions à des contrevenants    Liga : Un charter spécial pour les 4 Brésiliens du Real    Le partenariat de l'Université du Real Madrid    Les médias espagnols évoquent des perturbations d'approvisionnement en gaz algérien    Le Liban et le FMI entament des pourparlers sur un plan de sauvetage de l'économie du pays    France/Covid-19 : record de décès quotidiens à l'hôpital    Greenland Technology renforce sa présence au Maroc    (Billet 658) – Quand Israël reconnaîtra-t-il la souveraineté marocaine sur le Sahara ?    Le Musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes    Hassan Benjelloun porte l'histoire de «Jalal Eddine Al Roumi» au cinéma    «Harm Reduction : The Manifesto», en sortie américaine le 26 janvier avec le Washington Times    CAN2021 : Ce mardi, Sénégal-Cap Vert (17h) et Maroc-Malawi (20h)    Maroc-Israël: les ambassadeurs des deux pays à Mexico saluent les progrès réalisés depuis la reprise des relations    CAN 2021/8es : Le Maroc ne reculera devant rien face au Malawi    Netflix déclenche une tempête en Egypte : Alcool, tromperies et homosexualité    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    Bourse. Mutandis augmente son capital    Ordre national des pharmaciens: quelles nouveautés dans le nouveau statut ?    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    Maroc-Malawi: Halilhodzic est confiant avant le choc    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    9 millions de personnes risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février, rappelle Véran    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    Covid en milieu scolaire : 5.802 cas déclarés, 196 écoles et 495 classes fermées du 17 au 22 janvier    Journée mondiale de l'éducation : Désarroi de l'enseignement face à la pandémie    M. Mayara met en exergue la profondeur des relations distinguées entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis    La reprise du trafic à l'aéroport d'Istanbul retardée à cause de la neige    Burkina Faso. L'Union Africaine appelle au dialogue    L'ANCFCC tient son Conseil d'administration et affiche d'excellents résultats    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Le ministère de l'Enseignement supérieur déterminé à promouvoir les valeurs d'intégrité dans les universités    Selon José Manuel Albares, une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La découverte d'un reste fossile humain, datant de 500.000 ans à la carrière Thomas1, confirme que Casablanca abrite
la présence humaine la plus ancienne du Maroc. Casablanca l'Acheuléenne
Publié dans MarocHebdo le 02 - 06 - 2006

La découverte d'un reste fossile humain, datant de 500.000 ans à la carrière Thomas1, confirme que Casablanca abrite
la présence humaine la plus ancienne du Maroc.
Casablanca l'Acheuléenne
Fouilles archéologiques à la grotte de la Carrièr
Peu de sites à Casablanca peuvent s'enorgueillir d'un passé préhistorique prestigieux. Carrière Thomas1 a l'honneur d'avoir abrité la présence humaine la plus ancienne du Maroc. Une nouvelle découverte vient de le prouver. Un reste fossile humain, une prémolaire supérieure d'Homo erectus, datant de 500 mille ans a été découverte le 15 mai 2006 dans le site de la carrière Thomas1, à Casablanca, et plus précisément dans le niveau à hominidés. Abderrahim Mohib, membre de l'équipe maroco-française qui a fait cette découverte de taille, explique que le fossile humain éventé est associé à un outillage de pierre d'Acheuléen moyen marocain et à de nombreux vestiges fauniques, notamment antilope, lion, porc-épic, ours, hyène, chacal, gazelle, phacochère, rhinocéros, singe, bovins et équidés.
Le site de la carrière Thomas 1 présente un intérêt particulier pour les archéologues. C'est un site des plus importants pour la connaissance des premiers peuplements du Maghreb et qui pourrait bouleverser beaucoup de données, au fur et à mesure du déroulement des fouilles. «Près de 1.000 m2 restent à fouiller dans la carrière Thomas1, en plus des remplissages des grottes ayant livré les restes humains, ce qui est une surface non négligeable et qui peut révéler d'autres trésors archéologiques et, surtout, des indications fondamentales sur l'origine de l'occupation humaine au Maroc en Afrique du Nord et également sur leurs productions culturelles», explique Abderrahim Mohib, également délégué du ministère de la Culture à Kénitra.
La Carrière Thomas1, propriété de l'entrepreneur M. Jamaï, a déjà vu d'autres traces préhistoriques surgir. Il avait déjà livré une hémi mandibule d'Homo erectus en 1969 lors de l'exploitation de la carrière, une prémolaire supérieure en 1994, une autre prémolaire supérieure et une incisive en 1995. Depuis 1988, des recherches systématiques se poursuivent dans le site et ont permis la mise à jour d'outils de technologie variée taillés sur la pierre et remontant à plus d'un million d'années. Cet outillage est attribué au Paléolithique ancien, et plus exactement à la culture dite Acheuléen ancien. En 1993, l'extension du nettoyage de la carrière Thomas1 a montré, sur plus de 1.000 mètres carrés, la présence de vestiges de l'Acheuléen ancien, associés à une faune dominée par l'hippopotame.
Ce foisonnement de trouvailles n'est pas le fruit du hasard: il découle d'une situation et d'une histoire géologique qui ont déterminé des conditions très particulières d'enfouissement et de préservation des vestiges qui donnent aux chercheurs de précieuses clés d'estimation chronologiques.
Casablanca est mondialement connue pour son patrimoine préhistorique. En plus des carrières Thomas, d'autres sites majeurs y ont été découverts dès le début du siècle (Atlanthropes de Sidi Abderrahmane et Oulad Hamida 1). Un programme de recherches y est conduit depuis 1978 et comporte la révision des sites classiques ainsi que de nouveaux travaux générés par la nécessité d'exploiter et de sauvegarder au mieux ce patrimoine.
Les archéologues marocains et français affirment que le programme archéologique «Casablanca» offre des éléments de contribution à la résolution de questions fondamentales de la préhistoire africaine et ouvre des perspectives nationales pour un transfert original de connaissances avec le projet de parc préhistorique sur le site classé de Sidi Abderrahmane. Outre un impressionnant bestiaire du passé où panthères, hyènes, antilopes, gazelles, ours, rhinocéros, éléphants, girafes, buffles, singes... côtoient des animaux aujourd'hui disparus, plusieurs restes du genre Homo ont été découverts associés à des milliers d'outils de pierre taillée caractéristiques de l'Acheuléen. «Cette civilisation, née en Afrique orientale il y a près de 1,5 million d'années est partie à la conquête de l'Afrique, de l'Asie et de l'Europe qu'elle occupera jusqu'à l'avènement de l'Homme moderne, il y a environ 200 mille ans», souligne Farid Hammouch, préhistorien.
Le nouveau programme de recherches qui se déroule à Carrière Thomas1 s'inscrit dans le cadre d'une coopération maroco-française de longue date entre l'Institut national des sciences d'archéologie et du patrimoine (INSAP-Rabat) relevant du ministère de la Culture et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de Bordeaux. Cette dernière découverte était dirigée par Fatima-Zohra Sbihi AIaoui (INSAP-Rabat) et Jean-Paul Raynal (CNRS-Bordeaux).