Futsal: La sélection marocaine progresse au 10ème rang mondial    Le Maroc et le FMI négocient une nouvelle ligne de liquidité    Madagascar. La vanille, cette précieuse épice    Kenya. De moins en moins d'adeptes aux abonnements téléphoniques    Zimbabwe. Des mesures face à l'inflation    Argan : les ambitions du Maroc déclinées dans un nouveau contrat programme    Annulations de vols aux USA: Echange d'accusations entre les compagnies aériennes et les autorités    D'après le PDG d'Exxon Mobil, toutes les voitures neuves particulières vendues en 2040 seront électriques    Tennis : Après les championnats d'Afrique des U14 et U16...Nos garçons se qualifient pour les championnats du monde !    Clôture du Gnaoua Festival Tour qui a fait vibrer 120 000 festivaliers    Summer 2022 : Les Marocains de plus en plus séduits par les destinations sans visa    Assaut contre la clôture métallique dans la province de Nador : le bilan passe à 23 morts    Botola Pro D1 28ème journée/ HUSA-RCA (2-3) : Le Hassania en danger, une toute, toute, toute petite lueur d'espoir du Raja !    La pastèque : Le fruit d'été aux mille et une vertus    Douleurs & ballonnements : Des automassages pour soulager son ventre    L'épidémie de la variole du singe n'est pas actuellement une urgence de portée mondiale (OMS)    Transition énergétique : Le Maroc, fournisseur majeur d'hydrogène vert d'ici 3 ans    Magazine : Soyons fous, aimons l'art    Festival / Electro : Dakhla into the wild    Photographie : L'abstraction vue par Abdelkader Badou    Ce n'est pas sur le fronton de la scène du Marrakech du rire qu'on lira « Castigat ridendo mores »    Les températures attendues ce dimanche 26 juin 2022    Le ministère du Tourisme dément l'annulation de la gratuité du transport pour ses fonctionnaire    Le temps qu'il fera ce dimanche 26 juin 2022    Le président sénégalais Macky Sall salue la participation d'une forte délégation du Maroc à la célébration du Centenaire de la disparition de Cheikh El Hadj Malick Sy    Futsal : Les Lions de l'Atlas progressent au 10è rang mondial    L'assaut de Melilla: l'Espagne dénonce « les mafias » et salue les sacrifices de la gendarmerie marocaine    Décès du professeur Yves Coppens: les condoléances du roi Mohammed VI    Laâyoune: le RNI tient son congrès régional    Covid-19 : 3.235 nouveaux cas et un décès ce 25 juin    Plusieurs joueurs du Raja et Wydad sanctionnés par la FRMF    L'Espagne annonce un nouveau plan d'aide de neuf milliards d'euros pour surmonter l'inflation    Drame de Melilla : PP et Podemos pointent le Maroc, Sánchez accuse la mafia    Assaut de migrants à Nador: 2 membres des forces de sécurité et 33 migrants à l'hôpital    Le Gnaoua Festival Tour un Succès Populaire Grandissant Porté Par Les Alizés    USA: Biden signe une loi historique pour restreindre l'accès aux armes à feu    Assaut à Melilla/Nador: Pedro Sanchez accuse les "mafias" de trafic d'êtres humains    Manuel Albares : La position de l'Espagne sur le Sahara "très claire" et "souveraine"    African Lion : l'hôpital militaire de campagne prend soin des habitants de Taliouine    Saad Lamjarred enflamme un mariage en Egypte (VIDEO)    Yassine Esqalli : né d'une simple curiosité, le voyage de 50 mille km parcouru à...vélo    Maroc-Algérie : Omar Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU    Mme Akharbach : Les doubles standars contribuent à « antagoniser les opinions publiques »    L'international marocain Zakaria Aboukhlal signe à Toulouse    USA: Biden fustige la décision de la Cour suprême sur le droit à l'avortement    Irlande : L'histoire du Maroc présentée dans la cathédrale Christ Church de Dublin    Lutte anti-terroriste: La coopération entre le Maroc et les Nations Unies "forte et fructueuse"    Ouverture à Rabat du Bureau de formation de l'ONU contre le terrorisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une escroquerie presque parfaite
Publié dans MarocHebdo le 17 - 10 - 2008

•Nouveau rebondissement dans l'affaire du terrain de la reine mère
Quatre accusés ont comparu devant le juge Noureddine Kacine pour la vente illégale d'un terrain appartenant à Lalla Latifa Amahzoune Alaoui. Ils sont poursuivis pour escroquerie, vol, association de malfaiteurs et émission de chèques sans provision.
Mahjoub Fahmi. Le chèque de 318 millions de dirhams
est retourné deux fois impayé.
Mercredi 15 octobre 2008 s'ouvre à la salle 8 du tribunal de première instance de Casablanca une nouvelle audience du procès des principaux accusés dans l'arnaque immobilière dont la victime n'est autre que la Princesse Lalla Latifa Amahzoune Alaoui, mère de SM le Roi Mohammed VI. Quatre accusés ont comparu devant le juge Noureddine Kacine. Il s'agit de Mahjoub Fahmi, Abdelilah Oualal, Essafi Baidane et Ahmed Tamer.
Ils sont tous incarcérés à la prison Oukacha de Casablanca. Le premier a été arrêté le 15 septembre et les trois autres le 7 octobre. Mahjoub Fahmi est poursuivi pour escroquerie, vol, association de malfaiteurs et émission de chèques sans provision. Deux plaintes ont été déposées contre lui par Maître Mohamed Naciri, près du Procureur du Roi auprès du Tribunal de première instance de Casablanca.
La première concerne le chèque sans provisions de 318 millions de dirhams qu'il a donné à la Princesse Lalla Latifa contre l'achat d'un terrain de 21 hectares à Marrakech et la deuxième porte sur plusieurs chèques sans provision totalisant la somme de 52 millions de dirhams que Mahjoub Fahmi a remis à la direction des Impôts dans le cadre de la même opération. Quant aux autres inculpés, ils sont poursuivis pour escroquerie, vol, association de malfaiteurs et complicité. Comment cette bande a-t-elle réussi à arnaquer la Princesse? De quel stratagème ont-ils usé pour mener à bien leur plan? Tout a commencé un jour de juin 2008. Mahjoub Fahmi, petit homme d'affaires à Casablanca, patron de la société de négoce Ibnou Sina, d'une voiture 4X4 Volkswagen Touareg achetée à crédit, et de quelques propriétés immobilières, fait la connaissance de Abdelilah Oualal et de Essafi Baidane, à travers un ami commun, Mustapha Boumnir, qui possède une société de production de marbre à Rabat.
Vente
Mahjoub Fahmi apprend à travers ce dernier que Abdelilah Oualal, 30 ans, qui gère un cabinet de comptabilité et de conseil juridique et fiscal à Rabat, met en vente, en sa qualité de régisseur des affaires de la Princesse Lalla Latifa, trois terrains appartenant à celle-ci. Il s'agit d'un terrain se trouvant dans la zone Koudia 1 à Marrakech, qui fait 21 hectares, d'un autre terrain dans la zone Haouz Limouna, toujours à Marrakech, qui fait 11 hectares et d'un troisième terrain situé dans la région Zenata à Casablanca.
Intéressé, Mahjoub Fahmi prend contact avec Abdelilah Oualal, qui lui donne rendez-vous un jour de juillet 2008 à l'hôtel Hilton de Rabat. Abdelilah Oualal qui était accompagné ce jour-là de Essafi Baidaine, qu'il a présenté comme étant un détaché du Palais Royal et son adjoint dans la gestion des affaires de la Princesse, propose à Mahjoub Fahmi de chercher des acheteurs potentiels.
Ce dernier en trouve un en la personne de Rahal Jbilou, député à la Chambre des Représentants au nom de l'Union constitutionnelle.
Le parlementaire casablancais, entrepreneur de son état et propriétaire d'une société prospère dans le bâtiment et les travaux publics, porte son intérêt sur le terrain de Koudia 1 et propose le prix de 3.500 dirhams le mètre carré. Son mandataire, Abderrahim Bichri, est chargé de conclure l'opération. Tout heureux, Mahjoub Fahmi informe Abdelilah Oualal et Essafi Baidane de cet acheteur et les trois hommes se fixent alors un nouveau rendez-vous à l'hôtel Hilton, où ils sont rejoints par Ahmed Tamer, notaire à Casablanca.
Stratagème
Aveuglés par le gain qu'ils espéraient toucher au terme de cette opération, les quatre hommes inventent un nouveau scénario de vente. C'est ainsi que Abdelilah Oualal propose à Mahjoub Fahmi d'acheter le terrain en question à 1.500 dirhams et le revendre par la suite à Rahal Jbilou à 3.500 dirhams. M. Fahmi accepte le deal et signe un chèque de 318 millions de dirhams, tiré sur la Société générale, au profit de la Princesse. Ayant été informé de ce stratagème pour le moins diabolique, le député se retire et informe son mandataire de sa décision. Mais, Mahjoub Fahmi et sa bande ne l'apprendront que bien plus tard.
Par la suite, le notaire se déplace à Marrakech pour inscrire le terrain au nom de M. Fahmi. Sentant la manip, le conservateur, Hamid Fatmi, ne procédera pas à l'enregistrement et exige une autorisation du Secrétariat particulier du Roi. Finalement, sous la pression de Abdelilah Oualal et de Essafi Baidane, il passe outre cette autorisation, mais exige quand même le règlement des droits d'enregistrement et de conservation par un chèque certifié.
Devant son incapacité à émettre ce chèque, Mahjoub Fahmi demande au notaire de régler lui-même ces droits par un chèque certifié de 3,2 millions de dirhams. Mahjoub Fahmi se retrouve alors être le nouveau propriétaire du terrain Koudia 1. Entre temps, la Princesse a tenté de récupérer son dû, mais en vain. Le chèque de 318 millions de dirhams est retourné deux fois impayé. Coincés, surtout après avoir appris le désistement du parlementaire, Abdelilah Oualal, Essafi Baidane, Mahjoub Fahim et le notaire entendent parler d'un nouvel acquéreur: un Emirati dont le nom demeure inconnu. Ils tentent de prendre attache avec lui à travers une notaire à Casablanca, Hind El Baroudi. Celle-ci leur rapporte que le nouvel acheteur propose le prix de 2.500 dirhams le mètre carré. Prix que Mahjoub Fahmi et sa bande acceptent, mais à condition que la transaction se conclue le plus rapidement possible.
Après leurs investigations sur ledit terrain, Hind El Baroudi et son client émirati choisissent, à leur tour, de se rétracter. La pression monte sur les quatre complices, et surtout sur Mahjoub Fahmi qui a donné plusieurs chèques sans provisions. Ce dernier rapporte dans ses dépositions à la police que Abdelilah Oualal et le père de celui-ci, Ali Oualal, lui ont soutiré de l'argent en espèces: l'équivalent de 37 millions de dirhams. Quant au notaire, 70 ans, qui souffre de problèmes cardiaques, il a également reçu, en guise de commissions, plusieurs chèques de la part de Mahjoub Fahmi