Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Un collectif dénonce l'intensification de la répression par "un régime algérien dans l'impasse"    OCI : Les attaques israéliennes contre les Palestiniens aggravent les risques d'instabilité dans la région    Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods    L'avenir du Real Madrid    Indépendance de la justice marocaine : La lettre virulente de Tamek au professeur J. Waterbury    Participation du Maroc à la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'EDD    Londres se défend d'avoir tardé à agir face au variant indien    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Barça : Xavi pour remplacer Ronald Koeman ?    Mohamed Salah Tamek dénonce l'ingérence de John Waterbury dans des affaires portées devant la justice marocaine    Irlande du Nord : Edwin Poots à la tête du Parti Démocratique Unioniste    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    Détails de la transformation de FinanceCom en O Capital Group    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Les souks hebdomadaires en milieu rural ont besoin d'être développés    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Jacek Oalczak nommé PDG    Une occasion de se remémorer leurs sacrifices et leur dévouement pour la défense de la sécurité du pays et des citoyens    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Abdellatif Hammouchi inaugure de nouvelles infrastructures sécuritaires    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Assurances: les primes émises en hausse de 3,3% à fin mars (ACAPS)    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    ONMT : 3 partenariats conclus à Dubaï    RAM: Abdelhamid Addou élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sérieux paie
Publié dans MarocHebdo le 06 - 11 - 2009

000 travailleuses agricoles marocaines pour l'andalousie
Près de 10.000 femmes ouvrières marocaines vont partir cette année en Espagne pour travailler dans les champs de Huelva. La main d'œuvre marocaine est très appréciée des producteurs espagnols.
Une fois en Espagne, les saisonnières marocaine sont totalement prises en charge.
“Les femmes marocaines sont toujours demandées par les producteurs agricoles espagnols et ce malgré le contexte de crise qui sévit en Espagne”, nous déclare le ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Jamal Rhmani. Il donne même des chiffres: «Pendant la phase de plantations, actuellement en cours, 2.000 femmes marocaines vont bientôt voyager en Espagne; et pendant la phase de la cueillette, qui commence à partir du mois de mars de chaque année, ce nombre pourra atteindre 8.000».
Ces chiffres contredisent donc ceux avancés par la presse espagnole, qui font état de seulement 800 femmes dont auront besoin les producteurs espagnols. Il y a un mois environ, le magazine espagnol El Publico a fait savoir que face au chômage et à la crise économique actuelle, les champs et les serres de fraise et de framboise de la région de Huelva n'accueilleraient pas ou très peu de main d'œuvre marocaine. La déléguée de l'emploi de la communauté autonome d'Andalousie à Huelva, Maria José Garcia Prats, avait affirmé que les autorités voulaient «maximiser l'embauche de travailleurs locaux».
Retour
Mais, force est de constater que, quelques semaines plus tard, les Espagnols ne se bousculent pas au portillon pour travailler dans les champs. D'autre part, les producteurs espagnols font confiance aux ouvrières marocaines pour leur sérieux et leur attachement à la terre. D'où la mobilisation du gouvernement marocain, à travers son agence Anapec, dirigée par Hafid Kamal, à satisfaire les demandes de main d'ouvre des agriculteurs espagnols, particulièrement dans la cueillette de la fraise. «Les contrats sont prêts et les concours de sélection vont bientôt commencer», assure le ministre marocain de l'Emploi.
Les conditions que ces femmes doivent satisfaire: être âgées de 18 à 40 ans, avoir une expérience dans le secteur agricole, être en bonne condition physique et avoir des enfants à charge. En plus d'un examen médical obligatoire.
Une fois en Espagne, elles sont totalement prises en charge par leurs employeurs (nourriture et logement) et touchent un salaire de 40 euros par jour. Plusieurs enquêtes réalisées en Espagne et au Maroc trouvent que le taux de retour des Marocaines à leur pays, après l'expiration de leurs contrats, est désormais de 95%. «Il y a quelques années, ce taux était de 10 à 20%», affirme une source à l'agence Anapec.
Cela fait maintenant plus de cinq ans que le Maroc exporte ses compétences agricoles vers l'Espagne. La première opération avait concerné 300 femmes seulement pour atteindre aujourd'hui près de 15.000. Le patron de l'Anapec, Hafid Kamal, explique que l'Agence entend poursuivre son programme et permettre aux femmes de bénéficier d'un certain nombre de contrats, garantissant ainsi un nombre défini de séjours de travail durant une année.
Les bénéficiaires qui ont déjà travaillé en Espagne font part de leur satisfaction, même si le travail est temporaire. Pour ces femmes, deux mois de salaire en Espagne sont équivalents à une année entière au Maroc. Fatima Meliani, l'une de ces femmes ouvrières, affirme que, grâce à son travail de l'an dernier, elle a pu gagner assez d'argent pour faire réparer sa maison et envoyer son fils à l'école. Elle espère y retourner cette année