Le Maroc félicité par l'Union Africaine    Cours des devises du mardi 16 août 2022    HCP. 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes    Carburant : baisse importante des prix entre le 1er juillet et le 15 août (Infographie)    PLF 2023. Etat social et justice fiscale    Afrique du Sud: Jacob Zuma bataille contre son renvoi en prison    Incendie à Cabo Negro: décès de trois sapeurs-pompiers    Job    La revue de presse du mardi 16 août    Météo: les prévisions du mardi 16 août    Le Celtic pense toujours a Ryan Mmae    Birmanie: Aung San condamnée à 6 ans de prison supplémentaires pour corruption    Cabo Negro : déclenchement d'un incendie dans la zone forestière    Hospitalisée, Ahlam Zaimi s'adresse à ses fans    Soutien citoyen. «Touche pas au policier !»    Incendie d'une église au Caire : le Souverain présente ses condoléances au président égyptien    Mohamed Al Turk demande pardon à Dounia Batma (PHOTO)    Célébration du sacre de la RSB en Coupe du Trône    Première femme à diriger une sorba féminine à Sidi Bennour    « Phénomène des groupes musicaux » à Hay Mohammadi    Evolution du coronavirus au Maroc. 38 nouveaux cas, 1 263 491 au total, lundi 15 août 2022 à 15 heures    OPCVM : Actif net sous gestion de 555,84 MMDH à fin juillet    William Ruto élu président du Kenya    CAN Maroc-2023 (U23) : Le tirage au sort des éliminatoires prévu le jeudi au Caire    Washington exclut le dégel de fonds afghans    Le roi félicite la présidente de l'Inde qui fête aujourd'hui son indépendance    Maroc-UE: 500 millions d'euros pour faire barrage aux harragas    Réaménagement gouvernemental : la majorité est-elle en danger ?    "Dakhla Downwind Challenge" : Coup d'envoi de la 7ème édition    Le Souss-Massa doté d'un Comité de migration    Reprise du procès de Zuma concernant sa libération pour raison médicale    Des parlementaires américains à Taïwan, la Chine relance ses manoeuvres    Le dessin de presse orphelin : Jean-Jacques Sempé tire son dernier trait [Par Belaïd Bouimid]    «Khalliki mâaya» initie le premier album d'Ayoub El Haoumi    5ème concours BIC Art Master Africa: La soumission se poursuit jusqu'au 31 août    Beach Korfball : Le 1er Championnat du monde les 19 et 20 août à Nador    Jeux de la solidarité islamique: Participation marocaine : Mi-figue, mi-raisin    Le parcours atypique d'Amine Salama force le respect    Carburants : Nouvelle baisse des prix à la pompe    La récupération d'Oued Eddahab, une étape riche en nobles valeurs de patriotisme    Le Maroc félicité par le CPS pour la réussite de la formation destiné aux observateurs électoraux de l'UA    La Bourse de Casablanca débute dans le vert    Coupe Davis: Le Maroc s'offre l'Algérie et le billet du Groupe ll    23ème festival cèdre universel du court-métrage à Ifrane    Le vaccin contre la Covid-19 aurait moins d'effets secondaires chez les femmes enceintes    La météo pour ce lundi 15 août    Tanzanie : La Fondation Mohammed VI des Ouléma remet les prix de la 3e édition du concours coranique    Polisario : Bachir Mustapha Sayed tacle Brahim Ghali sur la «guerre contre le Maroc»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Drame migratoire : Les proches des migrants sont toujours sans nouvelles
Publié dans Yabiladi le 01 - 07 - 2022

Une semaine après le drame à la frontière séparant le Maroc à Melilla, où 23 migrants (plus de 30 selon les ONG) ont péri, les familles des personnes disparues sont toujours dans l'opacité quant au sort de leurs proches. Alors que certains ont pu enfin respiré après que les noms des leurs ont figuré sur une liste des détenus, publiée par l'Association marocaine des droits humains (AMDH), d'autres multiplient les démarches en recourant notamment aux réseaux sociaux ou en interrogeant les migrants restés à Nador.
C'est le cas de Khalid Saleh, ressortissant soudanais résidant légalement en France, qui a fait appel à Ali*, l'un des rares migrants qui est toujours à Nador et qui n'a pas participé à la tentative du vendredi dernier, car n'ayant pas encore guéri de la chute qu'il a subie il y a sept mois. Selon Publico, ce migrant soudanais a réussi à récemment à localiser deux des migrants disparus, dont les proches les recherchaient via un groupe Facebook. «Ce sont deux gouttes dans l'océan d'incertitude, mais deux gouttes saines et vivantes ; deux familles qui dorment avec calme et une certaine espérance», poursuit le média espagnol.
Mohamed Saleh, également Soudanais, âgé de 28 ans et père de deux enfants est, lui, toujours introuvable. Il avait quitté le Soudan pour la Libye, où il a passé quelque mois avant de continuer vers le Maroc en passant par l'Algérie, refusant de retourner à un Soudan en guerre. «Il ne voulait pas que ses enfants et sa femme se résignent à une vie de conflit permanent», confient ses proches. «Nous n'avions jamais imaginé que ce serait le dénouement. En mer, il est compréhensible que des gens meurent. La barque peut couler, on peut perdre le contact», ajoutent-ils en déplorant l'absence de toute nouvelle concernant le jeune homme.
Publico que le frère de Mohamed «ne sait pas et ne peut pas savoir s'il se trouve dans l'un des hôpitaux qui soignent des dizaines de blessés lors du saut, des affrontements précédents dans les montagnes marocaines ou des raids ultérieurs». Le média rappelle que «le Maroc n'autorise l'accès ni à la presse ni aux organisations sociales» à la zone, tandis qu'il «n'a pas fourni d'identités, pas même des 23 morts officiellement reconnus et qui n'ont pas encore été enterrés dans les fosses ouvertes il y a quelques jours au cimetière de Nador».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.