Fernando Da Cruz, nouvel entraineur de l'AS FAR (PHOTO)    USA : l'écrivain Salman Rushdie entre la vie et la mort après une attaque à l'arme blanche (VIDEO)    Une hausse dans les opérations en ligne via cartes bancaires    Météo: les prévisions du samedi 13 août    Le dirham se déprécie de 2,47% vis-à-vis du dollar en juillet    Retraite : L'horizon d'épuisement des réserves de la CNSS se situe à 2038    Jeux de la solidarité islamique : Les athlètes marocains décrochent deux médailles d'or et deux de bronze    Fouzi Lekjaa revient sur les raisons du limogeage de Vahid Halilhodzic    FIFA: le coup d'envoi du Mondial-2022 fixé au 20 novembre    HCP: près de 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes au Maroc    Arrestation de l'agresseur d'un policier à Casablanca    Canicule au Maroc : Jusqu'à 46°C ces vendredi et samedi    E-commerce au Maroc: 12,8 millions d'opérations à fin juin    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    Benzema, Courtois et De Bruyne nommés pour le titre de Joueur européen de l'année    E-commerce: 85% des consommateurs au Maroc préoccupés par la protection de leurs données personnelles    Des écologistes plaident pour un changement radical de la politique agricole    L'Algérie rejette la main tendue de SM le Roi    Rabat-Salé-Kénitra: destruction par incinération d'une importante quantité de drogues    L'actrice américaine Anne Heche succombe à ses blessures    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    Avec sa nouvelle loi sur l'immigration, le Portugal pourrait bénéficier de la main-d'œuvre marocaine    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Reportage / Mondial-2022: Un QG unique pour parer aux incidents dans les stades    Liga saison 2022-2023 : Début ce soir avec Osasuna - FC Séville (20h00)    Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans    Transport aérien : Ryanair annonce la fin des billets à 10 euros    Biens culturels volés : Le Maroc adhère à la convention d'Unidroit de 1995    Diagnostic confirmé, Hamid El Hadri souffre bien d'une tumeur cérébrale (PHOTO)    Saad Lamjarred dévoile son tout dernier single « Alacheq Alhayem » (VIDEO)    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    Le problème des visas pour la France arrive au parlement    « Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme    Président du parti politique argentin Demos : le Maroc a montré le « cap » d'ouverture sur le Monde    Sécheresse chronique: la Californie veut stocker davantage d'eau    USA/Ohio: Un homme armé tué après avoir tenté d' »entrer par effraction » dans les bureaux du FBI à Cincinnati    Les Marocains deuxièmes bénéficiaires des premiers permis de séjour en Europe en 2021    Nouvelle vision pour les polices marocaine et espagnole    Des journalistes MRE découvrent de près la promotion du service audiovisuel public    Perquisition au domicile de Trump en Floride: Le FBI cherchait des documents liés au nucléaire (presse)    ONU/Ukraine: l'AIEA réclame l'accès à la centrale nucléaire de Zaporijjia    Mohammedia : Coup d'envoi du 5ème Festival du film éducatif pour les enfants en colonies de vacances    Le Polisario en quête d'une sortie honorable pour sa «guerre contre le Maroc»    La météo pour ce vendredi 12 août 2022    La revue de presse du vendredi 12 août    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    Mondial 2022: la Fifa entérine l'avancement d'une journée du match d'ouverture    Interview avec Hicham Lasri : « La majorité des films marocains sont des soap opéras »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Visa pour la France : TLS mieux que les consulats ?
Publié dans Yabiladi le 28 - 06 - 2015

Depuis le 5 mai, tous les consulats de France au Maroc ont externalisé leur service d'accueil des visas. Un visa plus cher, mais peut-être un plus grand nombre de visas délivrés. Yabiladi s'est demandé ce que les Marocains avaient à y gagner.
«J'ai demandé mon rendez-vous pour le visa le 11 mai, la première date de libre c'était le 3 juillet », note Dounia, 29 ans, employée dans une société française à Casablanca. Depuis le 28 avril, à Casablanca, et le 5 mai, à Rabat, les consulats de France externalisent l'accueil du public du service des visas. La réception des dossiers de demande de visa de courts séjours et la délivrance des visas est assurée par la société privée française TLS Contact, mais la décision est toujours rendue par les services des consulats français.
Désormais, partout dans le pays, celui qui demande un visa court séjour auprès de la France, peut prendre rendez-vous sur internet et non seulement par téléphone – le numéro n'est plus surtaxé - et suivre sa demande sur le site TLS contact Maroc. Tous les consulats de France au Maroc sont doublés d'un centre TLS : 6 centres auxquels s'ajoute un centre TLS à Oujda qui permet aux habitants de l'Oriental de ne plus se déplacer jusqu'à Fès. Les services consulaires sont ainsi plus accessibles.
«Avant, au consulat, quand une personne qui demandait un visa ne parlait pas français, une personne âgée, par exemple, qui allait rendre visite à ses enfants en France, il fallait s'arranger pour trouver quelqu'un qui veuille bien traduire », se souvient Aberrazak, la quarantaine, qui s'apprête à demander à nouveau un visa pour la France, à l'approche des vacances. Aujourd'hui, le problème ne se pose plus car les employés de TLS contact sont Marocains. A contrario, cependant, les rendez-vous sont donnés par SMS. Les personnes analphabètes sont donc tout de même obligées de demander de l'aide.
Service premium
«Au consulat, on prenait rendez-vous pour une heure, mais il fallait prendre un ticket et attendre son tour, souvent très longtemps avant d'être reçu pour déposer son dossier de demande», se rappelle Dounia. D'après plusieurs témoignages, le temps d'attente est désormais réduit. Il le sera d'autant plus que le demandeur est riche. TLS Contact offre ainsi un service premium avec salon, petits fours et air de jeu mais aussi «un temps d'attente extrêmement réduit» pour ceux qui peuvent se permettre d'ajouter 269 dirhams aux frais de visa. Le recours à une société privée crée ainsi une distinction entre riches et pauvres dans un service jusque-là publique et donc égal pour tous.
La perspective d'avoir affaire avec une société privée plutôt que des représentants du consulat a aussi pour effet de rassurer un peu les demandeurs. «Toutes les fois où j'allais demander un visa, j'avais l'impression de passer un examen, même si mon dossier était complet. Le fait de savoir que les gens de TLS ne sont là que pour composer et récupérer les documents et pas pour prendre la décision, ça va me tranquilliser », se rassure Dounia.
+269 dirhams
Plus tranquille, mais pas plus rapide. Le temps d'attente pour obtenir un rendez-vous ou le temps d'attente pour obtenir le visa reste encore sensiblement le même, même si l'objectif est de le réduire. Dans ce contexte, le coût du visa augmente. Au montant universel pour un visa Shengen délivré par la France de 640 dirhams, il faut à présent ajouter 269 dirhams pour rémunérer le service de TLS Contact.
Devant le centre TLS Contact d'Abdelmoumen, à Casablanca, Souleymane, intermédiaire depuis 10 ans, accuse : «ils ne cherchent que l'argent, fonctionnent comme des robots, il n'y a pas de communication. » Pendant qu'il parle, les gardiens de TLS à l'entrée ordonnent aux gens qui attendent sur le trottoir devant la porte de s'éloigner.
Pour les consulats, l'externalisation devrait être, en toute logique, synonyme d'économie et donc de réduction du nombre d'employés. «Auparavant, la moitié de mon équipe était dédié à l'accueil du public marocain», reconnaît Gilles Barbao, consul général de France à Fès et répondant aux questions de Oujda City. Cependant, «j'ai la preuve que l'ambassadeur s'est engagé à me préserver mes effectifs, insiste le consul en brandissant la tribune de l'ambassadeur de France au Maroc, Charles Fries «Visa pour la France : Nouvelles orientations», à terme nous voulons offrir plus de visas que nous ne le faisons aujourd'hui ».
Plus de visas ?
La France a-t-elle réellement l'intention d'augmenter le nombre de visas délivrés aux Marocains en externalisant ses services ? «Il n'y a pas une politique qui vise une nationalité plutôt qu'une autre, c'est une politique plus générale. Laurent Fabius s'est donné pour objectif d'augmenter le nombre de visas délivrés aux étrangers, répond Gilles Barbao. Des orientations nous sont clairement données, par exemple, pour favoriser le personnel universitaire.» Le ministère des Affaires étrangères souhaite également favoriser les relations d'affaires et le tourisme, selon le consul.
Deux décisions concrétisent ces orientations générales au Maroc : «la délivrance plus systématique, depuis janvier 2013, de visas de circulation de plusieurs années aux acteurs quotidiens de la relation franco-marocaine […] et la délivrance quasi systématique, depuis le 1er mars 2014, d'un visa de circulation d'au moins un an aux jeunes diplômés marocains récemment titulaires d'un master obtenu en France», a écrit Charles Fries fin 2014. Le tourisme marocain en France reste visiblement à l'écart de ces facilitations.
Un accord de facilitation des visas est également en négociation entre le Maroc et l'Union européenne depuis longtemps. Il reste cependant conditionné à la ratification par le Maroc d'un accord de réadmission par lequel il s'engagerait à recevoir sur son sol tous les immigrés irréguliers expulsés d'Europe qui seraient passés par le Maroc. Accord que le Maroc se refuse toujours à signer, mais s'est engagé à négocier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.