Covid-19: Le CNDH lance un appel pour une adhésion « responsable » à la campagne de vaccination    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Je suis en cours d'essai avec le Wydad Athletic Club»    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU    Infrastructures : Casablanca se dote de nouvelles toilettes publiques    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Armement : Le 1er porte-avions indien poursuit ses essais en mer    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 octobre 2021 à 16H00    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Maroc: contre le passe sanitaire, des dizaines de personnes ont défilé à Rabat    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Igoudar de Chtouka
Publié dans Agadirnet le 14 - 05 - 2007

Situés à quelques kilomètres d'Agadir et plus précisément dans la province de Chtouka, les Igoudar, ces greniers collectifs, témoignent de la richesse et de la diversité du patrimoine architectural berbère.
D'une architecture humble et majestueuse à la fois, les Igoudar illustrent le savoir-faire et la richesse de l'architecture amazighe. Vestiges d'antan où se mélangent les matériaux de la région (pierre et terre), ils constituent de précieux monuments historiques de la région du Souss et sont un témoignage vivant d'un patrimoine architectural de grande valeur. Ces greniers qui ont résisté à l'érosion du facteur temps et qui ont su s'adapter à leur environnement, ont joué un rôle primordial dans la vie de la population locale en servant de réserves pour l'alimentation et, parfois, de refuge pour les femmes, les enfants et les personnes âgées qui fuyaient les attaques des autres tribus.
Vivant de l'agriculture, les berbères de la région ont mis en place une architecture leur permettant de répondre à deux objectifs de survie. Le premier étant la conservation de leurs récoltes pendant les périodes de grande sécheresse et de vache maigre, alors que le deuxième était purement sécuritaire. La construction, l'organisation et le bon fonctionnement des Igoudar, attestent
d'un savoir-faire ancestral qui s'est transmis de génération en génération. C'est la «Jamâa» (assemblée collective des habitants du douar), qui décide la construction de ces greniers et veille sur leur bonne marche et leur entretien. Elle désigne également la personne, généralement un artisan du douar, qui a pour mission de veiller sur leur sécurité. Ce gardien du temple qui est payé en nature (il reçoit une part de la moisson annuelle), a ainsi l'occasion d'exercer son métier en servant de ces greniers comme ateliers de travail. Chaque famille dispose d'une chambre dans ces greniers où elle dépose ses petits trésors : bijoux, munitions, armes et denrées alimentaires précieuses (amandes, huile d'olive, etc…).
«Les Igoudar sont traversés par un couloir central avec une cour qui permet à l'air et à la lumière de pénétrer dans le local avec sur le côté de l'entrée principale une petite cavité aménagée dans le mur pour atteindre la serrure en y introduisant la main», explique Hassan Wahbi, enseignant universitaire. Construit en trois étages, les pièces sont perpendiculaires au couloir central et sont munies d'escaliers et d'une petite fenêtre pour l'aération et pour laisser entrer les chats qui avaient pour mission de lutter contre la prolifération des souris et autres rongeurs.
Les Igoudar sont également dotés d'une mosquée et d'une citerne d'eau. Si ces greniers ont joué jadis un rôle important dans la vie des berbères de la région, ils sont devenus actuellement des vestiges et des symboles, en harmonie avec leur environnement primaire. Plusieurs voix s'élèvent pour réclamer leur rénovation et leur intégration dans les circuits touristiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.