La députée du PAM Faraj Touriya débarquée d'un vol «Raynair»    Huit personnes interpellées pour organisation d'une fête de mariage    Le quotient électoral voté à la majorité, l'espoir du PJD tombe à l'eau    Industrie: ce qu'il faut retenir de la dernière enquête de BAM    Londres: le prince Philip transféré dans un autre hôpital    Botola: le Wydad et le Raja au coude-à-coude dans la course au titre    Cristiano Ronaldo charge Khabib Nurmagomedov de cette mission    Partenariat maroco-israélien : un mariage stratégique    On en sait plus sur la grosse opération anti-drogue menée au large de Mehdia    Vaccination Covid au Maroc: les derniers chiffres    Casablanca: descente policière à Derb Ghallef, des centaines de smartphones saisis    Maâti Monjib n'est nullement en grève de la faim, affirme la DGAPR    Le Conseil National de la Presse rend hommage à la femme    Hirak : des centaines de milliers d'Algériens réclament le changement radical du système    Déclaration de la Contribution Professionnelle: Souscription avant le 1er Avril 2021    Armée américaine et insurgés du Capitole    ACCENTUATION DU DEFICIT DE LIQUIDITE EN 2021    Le changement du statut juridique du Sahara qui bénéficie au Maroc    LE BRESIL DAME LE PION AUX PAYS EUROPEENS    Répondre aux attentes des professionnels de l'artisanat    La victoire du peuple algérien, " confisquée par un coup de force pour sauver le système "    Latifa Ibn Ziaten parmi les « 109 Mariannes » actrices de changement social    Attijariwafa Bank élue meilleure banque d'investissement au Maroc par Global Finance    L'inauguration d'une ambassade à Rabat et d'un consulat à Laâyoune témoigne du "grand intérêt" de la Zambie pour la coopération avec le Maroc    Chambre des conseillers: Ouverture de la session extraordinaire    Hirak : l'ONU demande la fin des arrestations arbitraires en Algérie    Les grandes puissances ont intérêt à s'unir    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec l'Algérie et l'Egypte    Kamal Lahlou réélu à l'unanimité à la tête de la FMM    Béni Mellal : un mort dans l'effondrement d'une maison    France : l'affaire Lamjarred renvoyée aux assises pour viol    Sa passe pour le Moghreb Tétouan et le Chabab Mohammédia    CAN U20 : La Tunisie accuse l'Ouganda d'avoir triché sur l'âge des joueurs !    Elections de la CAF : Lawson Hogban, une femme qui vise le Comité Exécutif de la CAF!    De fortes averses, des chutes de neige et des rafales de vent attendues du vendredi au dimanche    RCOZ: 50 candidats au poste d'entraîneur    Chelsea enfonce Liverpool, Everton et Tottenham au contact    Sidi Slimane    Covid-19 en Espagne: aucune manifestation pour le 8 mars à Madrid    Rajesh Vaishnaw nommé ambassadeur de l'Inde au Maroc    En France, Khattari El-Haimer, responsable proche du polisario, mis en examen pour «subornation de témoin»    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    Un autre Marocain dans le viseur de Chelsea    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2012- 2013
Renforcer la mobilisation
Publié dans Albayane le 28 - 12 - 2012


Renforcer la mobilisation
La grippe est une maladie infectieuse provoquée par un virus. Elle se transmet rapidement et facilement d'une personne à une autre. Toutes les tranches d'âges sont concernées. C'est aussi une maladie qui ne connait pas de frontières et qui se propage très vite, surtout avec les moyens de transports rapides actuels comme l'avion.
Au Maroc, comme dans tous les pays du monde, la grippe sévit chaque année durant les saisons du froid (automne et hiver). Durant ces épisodes, des millions de personnes pourraient être touchées, mais sans grande gravité pour l'ensemble des sujets bien portants. Cependant, un certain nombre de sujets, tels que les personnes âgées ou fragilisées par une pathologie chronique pourraient présenter de sérieuses complications lors d'une infection grippale. De ce fait, le vaccin antigrippal est conseillé chaque année pour toute la population et recommandé de façon systématique pour les personnes âgées et les personnes ayant une maladie chronique (pulmonaire, cardiaque, rénale, métabolique...).
La grippe saisonnière est une maladie sous-estimée par rapport à sa dangerosité et sa prise en charge dans la santé publique. C'est une maladie extrêmement contagieuse et potentiellement grave qui peut présenter un risque sérieux de complications et mettre la vie en danger. Il importe de rappeler à l'occasion que la pandémie de la grippe A ne réduit pas pour autant les dangers que représente la grippe saisonnière. D'autant plus que les complications engendrées par la grippe saisonnière, qui chaque année touche 5 à 15% de la population mondiale, ne sont pas négligeables.
Environ 600 millions de personnes souffrent d'infections des voies respiratoires supérieures dans le cadre de l'épidémie annuelle de grippe. Les complications liées à la grippe représentent 3 à 5 millions de cas de maladies graves et sont à l'origine de 250.000 à 500.000 décès dans le monde. Ces complications surviennent tout particulièrement chez l'enfant, le sujet âgé, les cardiaques, les malades souffrant de pneumopathies chroniques telles que l'asthme ou la bronchite chronique, les diabétiques et les immunodéprimés. Pourtant, le fardeau que représente la grippe pour la santé publique est souvent sous-estimé.
Concernant la vaccination contre la grippe, il faut dire que le Maroc est très en retard dans ce domaine. Seulement un peu plus de 2% des Marocains sont annuellement vaccinés contre la grippe saisonnière. Ce qui est anormal pour un pays comme le nôtre, car il a globalement une très bonne politique vaccinale qui est citée en exemple par les plus hautes instances sanitaires mondiales dont l'OMS. De ce fait, il n'est nullement déplacé de réfléchir sérieusement afin que notre programme élargi de vaccination (PEV) soit étendu à présent aux adultes et y introduire le vaccin contre la grippe saisonnière. Il y a plus à gagner qu'à perdre, et comme dit l'adage mieux vaut prévenir que guérir.
La grippe : un danger sous-estimé
La grippe est une infection respiratoire aiguë ! Elle se présente sous des formes cliniques variables et d'importance fluctuante. La grippe sévit par épidémies; elle survient en hiver à des dates qui peuvent varier d'une année à l'autre. C'est une maladie bénigne chez les sujets sains. Elle peut être grave chez les personnes fragiles, les jeunes et les sujets âgées ou présentant des pathologies chroniques.
La grippe est une maladie très contagieuse. Les virus se transmettent très facilement d'une personne à l'autre par voie aérienne. En effet, les particules virales se trouvent en suspension dans l'air dès qu'une personne malade expire, éternue ou tousse. Par conséquent, dès lors qu'une personne saine respire l'air chargé de particules virales, elle est contaminée.
La contamination est d'autant plus rapide que les personnes sont réunies dans un milieu clos ou confiné (transports en commun, collectivités, écoles, bureaux...). Le virus de la grippe peut également se transmettre par contact avec des objets souillés (poignée de porte, téléphone,...).
La période de contagiosité d'une personne contaminée par le virus de la grippe s'étend depuis la période d'incubation (qui dure entre 1 et 3 jours) jusqu'à la fin de la maladie.
Quels sont les signes de la grippe ? Les symptômes généraux précèdent les symptômes locaux. Une fièvre importante supérieure à 38°C s'accompagne de douleurs musculaires et articulaires, de courbatures dans le dos, de maux de tête, de frissons et d'asthénie (fatigue générale). Des signes digestifs (nausées, vomissements, douleurs digestives) sont présents dans 1/5 des cas, et peuvent faire penser à une gastro-entérite. Quelques heures après, apparaissent des signes d'atteinte des voies respiratoires avec une gêne respiratoire, le nez bouché, une toux. La pharyngite est souvent le premier signe, fréquemment accompagné d'une conjonctivite.
La fièvre suit parfois une courbe assez typique : elle est élevée pendant les trois premiers jours, puis elle baisse brutalement sur vingt-quatre heures, et remonte pendant quelques heures, pour enfin décroître régulièrement. La courbe thermique dessine alors un «V» Les médecins parlent du «V grippal». L'évolution est le plus souvent favorable, seule l'asthénie et la toux pourront se prolonger pendant plusieurs semaines.
Au Maroc, la surveillance épidémiologique de l'infection grippale est assurée par un système «sentinelle» mis en place par le Service de la surveillance épidémiologique (DELM) depuis la saison 2004-2005.
Le réseau est constitué d'un total de 375 Centres de santé répartis sur l'ensemble des provinces et préfectures du pays, drainant une population de près de 12 millions d'habitants.
Les principaux objectifs de cette surveillance sont les suivants :
Suivre la tendance de l'infection grippale dans le temps et dans l'espace ;
Détecter les épidémies saisonnières à leurs débuts ;
Identifier, éventuellement, les sous groupes de population à risque.
Sensibilisation et vaccination
L'Institut Pasteur du Maroc, en partenariat avec Sanofi Pasteur (Division vaccins du groupe Sanofi) rappelle à l'ensemble de la population la poursuite de la campagne nationale de sensibilisation et vaccination contre la grippe saisonnière (2012-13), réitérant à l'occasion son engagement à «aller plus loin que toutes les années précédentes dans la lutte contre cette infection virale». Avec taux de couverture vaccinale en deçà des recommandations internationales, le Maroc peut mieux faire à condition, rappellent l'Institut Pasteur du Maroc et Sanofi Pasteur, que les populations soit plus réceptive et prenne plus d'initiative.
Lancée le 2 octobre dernier, la campagne nationale de sensibilisation et vaccination contre la grippe saisonnière reste sur une bonne dynamique grâce à l'engagement des acteurs de premier plan mais aussi aux populations et à la société civile. Toutefois, l'Institut Pasteur du Maroc et Sanofi Pasteur, souhaitent aller encore plus loin dans la campagne. Pour cette année, le volet informationnel a été renforcé pour porter, le plus largement possible, les «bonnes habitudes» à adopter dans la prévention et dans la prise en charge des patients.
Les deux institutions ont véritablement mis l'accent sur les nouvelles recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour aider les populations mieux y faire face. Il a également été question de mettre la lumière sur les enjeux sanitaires et économiques liés à la grippe.
«Le combat de la santé est avant tout celui des populations», rappelle Françoise Griguer, directrice de Sanofi Pasteur Afrique du Nord. «Au-delà d'être des réceptacles du discours sensibilisateur, les populations doivent réagir par les bons actes tels que partager à leur tour et autour d'elles l'information reçue, prendre l'initiative de se faire vacciner et de vacciner ceux qu'elles aiment», ajoute-t-elle. D'autant plus que «la grippe saisonnière représente un problème de santé publique», souligne le Dr. Nadia Hermani de l'Institut Pasteur Maroc, qui prévient que «disposer d'un bon système de vaccination, comme c'est la cas pour le Maroc, ne doit pas nous pousser à baisser la garde». En effet, la grippe saisonnière est une infection virale aiguë qui circule toute l'année à travers le monde et n'épargne personne. Elle affecte les individus de n'importe quel âge.
Pour cette année, l'Institut Pasteur du Maroc espère, à l'issue de cette campagne qui se déroulera de septembre 2012 à février 2013, réussir l'extension de la couverture vaccinale, diminuer le risque d'absentéisme en milieu de travail dû à la grippe pour contrer ce fléau nuisible à la santé publique et à l'économie.
Qui est concerné par la vaccination ?
Faut-il vacciner toute la population ? La réponse coule de source, c'est évidemment non. Quand bien même on le voudrait, on ne pourra pas le faire. Ce qui est important à savoir, c'est que la grippe saisonnière telle que nous la connaissons depuis des décennies guérit spontanément en 4 à 7 jours dans la plupart des cas quand il s'agit d'un sujet sain, de bonne constitution physique. Le médecin traitant conseille le plus souvent au malade de rester au lit, au chaud, boire beaucoup d'eau, dégager le nez, faire baisser la fièvre et utiliser des désinfectants pour limiter la contagion. Il n'existe pas actuellement de thérapeutique totalement efficace pour traiter les infections dues au virus de la grippe.
Cependant, pour les personnes les plus vulnérables, comme les personnes âgées, asthmatiques, atteintes d'une maladie chronique ou immunodéficientes (porteuses du VIH ou atteintes de leucémie ou d'autres cancers), la grippe peut entraîner des complications graves : pneumonie, otite, infection des sinus, déshydratation et aggravation de maladies chroniques (maladies cardiaques, asthme, diabète...). Dans certains cas, la grippe peut être mortelle, c'est donc une affection que l'on se doit de prendre au sérieux, surtout chez les personnes à risques, d'où l'importance de la vaccination anti-grippale qui reste donc la meilleure arme en terme de santé publique pour lutter contre l'infection grippale.
Ce que l'on peut espérer, c'est de voir dans un avenir proche le ministère de la Santé s'impliquer davantage dans la prise en charge de cette maladie et pourquoi pas d'inclure cette vaccination contre la grippe saisonnière dans le calendrier des vaccinations.
Il faut rappeler que le Maroc a mis en place depuis 1996 un système de surveillance de la grippe saisonnière à travers un réseau sentinelle composé d'hôpitaux régionaux et de cliniques privées.
Le prix du vaccin ne coûte que 75 dirhams et il est remboursé par l'assurance maladie obligatoire (AMO)
La grippe est une maladie infectieuse provoquée par un virus. Elle se transmet rapidement et facilement d'une personne à une autre. Toutes les tranches d'âges sont concernées. C'est aussi une maladie qui ne connait pas de frontières et qui se propage très vite, surtout avec les moyens de transports rapides actuels comme l'avion.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.