Banque : des dizaines de milliers de suppressions de postes annoncées dans le monde    Escalade dans l'est de l'Ukraine: un soldat tué, cinq blessés (Kiev)    Virus : en Chine, le « cauchemar logistique » des entreprises étrangères    Au menu du prochain Conseil de gouvernement    Le Raja pouvait faire mieux…    Le Souverain félicite le Président de la République de Gambie à l'occasion de la fête nationale de son pays    FIFM : Rémi Bonhomme nouveau directeur artistique de la 19ème édition    L'Oriental Fashion Show : Rajae Lahlou dévoile sa quête de soi        PJD : le Maire de Marrakech devant Chambre criminelle chargée des crimes financiers, une deuxième fois    Affaire de « Moul Lkaskika » : la Cour d'appel confirme le jugement du tribunal de première instance    Un paysage politique recroquevillé!    Secousses telluriques: Au Maroc, la terre a tremblé    La Chronique de Nas: Notre Saint Valentin à nous…    Hooliganisme, monnaie courante    Le Raja s'incline en Egypte sur un petit score jouable à domicile    Programme intégré d'appui et de financement des entreprises, une rencontre dédié aux acteurs régionaux    La constitution chilienne au cœur de la contestation populaire…    Travailleurs indépendants : les modalités d'application de la couverture sociale finalisées    Liga: le Real Madrid accroché par le Celta Vigo    Le thème est axé sur le terrorisme    Maroc Telecom : Les objectifs 2019 largement dépassés    En Allemagne, les autorités jugent «effrayants» les projets d'attentats déjoués ciblant des mosquées    Starlink : Space X rate l'atterrissage en mer du premier étage de sa fusée    Voici le premier employeur privé étranger au Maroc    Chine: le coronavirus continue de faire des morts    L'UE salue l'engagement du Maroc contre la traite des êtres humains    Deuxième édition de la Conférence sur les défis de l'Union africaine : Objectif, renforcer l'intégration et l'émergence du continent    Un joueur du Wydad hospitalisé en urgence (PHOTO)    Championnat du monde de surf : Le Marocain Ramzi Boukhiam remporte l'étape de Hang Loose au Brésil    La SNRT rend hommage à Feu Abderahmane Achour    Rebondissements dans l'affaire de corruption du président de commune de Ouled Aissa dans la région de Taroudant    Participation politique des jeunes au Maroc    L'image du Maroc au-delà des frontières    La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020    RAM et British Airways signent un accord de code-share    85.000 vieilles condamnations liées au cannabis vont être effacées en Californie    Insolite : Robot-serveuse à Kaboul    Festival "Stop drogue" ou quand les arts plastiques se mettent au service de la lutte contre les addictions    Mutandis enregistre une hausse de son chiffre d'affaires    Désaccord au sein de l'UE sur les moyens pour contrôler l'embargo en Libye    Divers sportifs    L'OSFI organise un atelier de formation sur les NTIC à Oujda    Près d'un demi-million de visiteurs au SIEL    La SNRT révèle la nouvelle vision de la chaîne "Attaqafia" au SIEL    Départ en trombe pour "Sonic" au box-office    Voici le nouveau directeur artistique du FIFM    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La grippe : Maladie de la Saison
Publié dans Jeunes du Maroc le 11 - 09 - 2004


Définition
La grippe est une maladie infectieuse et contagieuse, due aux Myxovirus influenzae A, B et C, évoluant sous la forme de grandes pandémies entrecoupées de petites épidémies saisonnières localisées et dont la gravité varie en fonction de l'épidémiologie.
Epidémiologie
La grippe est l'une des maladies les plus anciennes que l'on connaisse.
Elle se manifeste sous deux formes :
des épidémies saisonnières
et des épidémies mondiales ou pandémies qui sont indépendantes des saisons.
Au cours de notre siècle actuel, trois pandémies ont été recensées :
la grande pandémie de "grippe espagnole" de 1918 - 1920 provoquée par le virus grippal A (H1N1) : plus de 20 millions de morts et environ 1 milliard de malades
la pandémie de "grippe asiatique" de 1957 provoquée par le virus A (H2N2) : 98 000 morts aux Etats-Unis
et la pandémie de "grippe de Hong Kong" en 1968 provoquée par le virus A (H2N2) : 18 000 morts en France
Pendant les périodes interpandémiques, la grippe sévit sous forme d'épidémies d'ampleur variable de novembre à avril sans compter les cas de grippe isolés et sporadiques existant chaque année dans différents pays d'Europe et qui sont sans conséquence.
Le virus de la grippe
1 - Origine du virus
Les réservoirs animaux joueraient un rôle important dans l'apparition de nouveaux variants chez l'homme. On pense notament que les oiseaux sont l'hôte original des virus de la grippe et que les virus grippaux aviaires constituent un gisement important de gènes viraux. Il est maintenant démontré que les virus aviaires peuvent se transmettre directement à l'homme et provoquer des cas humains de grippe.
Les pandémies de grippe prennent souvent naissance en Extrème-Orient où la population très dense vit en contact étroit avec les animaux.
2 - Les différents types de virus
Le virus de la grippe appartient à la famille des Orthomyxoviridae. Ce sont des virus enveloppés à ARN simple brin de polarité négative. Ils ont une forme sphérique de 80 à 100 nm de diamètre. Il y'a trois types de virus grippaux : les Influenza virus A, B et C. Le type A mute avec une grande facilité, permettant de distinguer des sous-types (H1N1, H2N2, H3N2) et des variants dans les sous-types : H3N2.
Les grippes provoquées par les virus A et B se ressemblent et il est impossible de les dinstinguer sur le plan clinique. Quant aux symptômes provoqués par le virus C, ils sont proches de ceux d'un simple rhume et se limitent à une expression sporadique.
La surface des virus est hérissée de spicules. Les virus A et B en comportent deux types : l'hémagglutinine et la neuraminidase. Ce sont en fait des antigènes de surface. Les virus A et B sont constitués de 8 segments d'ARN tandis que le virus C lui n'en comporte que 7. Dans le cas du virus de type C, il n'y a qu'une sorte de spicule qui regroupe les fonctions assurées par les hémagglutinines et la neuraminidase des autres virus grippaux.
Les virus sont déterminés par la qualité de la nucléoprotéine qui est un antigène interne et qui est peu variable.
3 - Cycle de réplication virale
Six phases dans le cycle du virus de la grippe :
attachement : la particule virale se fixe sur une cellule épithéliale respiratoire grâce à son récepteur, l'hémagglutinine, qui se lie à l'acide sialique terminal des glycoprotéines de la membrane cellulaire.
endocytose : la particule virale est englobée au sein d'une vésicule d'endocytose. L'hémagglutinine change alors de conformation ce qui permet la fusion entre la membrane endosomale cellulaire et la bicouche lipidique virale. Les mucléocapsides sont alors libérés dans le cytoplasme cellulaire.
réplication virale : le génome des virions grippaux sert de matrice à une ARN-polymérase. Chaque cellule infectée peut produire plusieurs centaines de virus
synthèse protéique : le virus détourne le métabolisme cellulaire pour synthétiser ses propres protéines.
bourgeonnement : les virions néoformés se forment par bourgeonnement à la surface de la membrane cellulaire.
libération des virions néoformés et dissémination dans l'épithélium respiratoire
4 - Mécanismes évolutifs des virus de la grippe
Les virus de la grippe sont variables selon deux mécanismes distincts :
Les glissements antigéniques
Dans ce cas, les variations antigéniques sont mineures. Les gènes codant pour les protéines de surface vont subir des mutations qui vont entrainer des modifications mineures du virus. Le nouveau variant étant assez similaire du précédent, l'immunité conférée par une grippe contractée précédamment protégera contre le nouveau variant. Mais au bout d'un certain nombre de modifications, une différence antigénique s'installe laquelle aboutit à une moindre reconnaissance du nouveau virus par les systèmes immunitaires qui ont rencontré ce virus dans le passé. Ce phénomène oblige au changement des souches vaccinales plus ou moins régulièrement ce qui explique que la plupart des épidémies sont souvent mineures ou de moyenne importance.
Les cassures antigéniques
Ce deuxième phénomène, aussi appelé "saut antigénique", peut-être plus grave car il est à l'origine des pandémies. Il va en effet donner naissance à un nouveau virus très différent de ce qui existait déjà. Celui-ci est issu d' importantes variations antigéniques : il s'agit en général de changements radicaux de la structure d'un ou deux antigènes de surface (hémagglutinine et/ou neuraminidase). Ce virus hybride appelé "réassortant" contre lequel l'immunité pré-existante et le vaccin préparé avec les souches précédentes ne protègent pas, va gagner le territoire. C'est la pandémie.
Transmission du virus de la grippe
La grippe est hautement contagieuse. Elle se transmet d'un sujet infecté à un sujet sain via les goutelettes d'eau que notre corps expulse sous forme d'aérosols pendant la respiration, l'éternuement, la toux, l'écoulement nasal.... Pour être infecté, il faut en respirer une dose suffisante, et offrir un terrain favorable. Une fois que le virus de la grippe se sera fixé aux récepteurs des cellules, le virus grippal va immédiatement les envahir et les forcer à produire de nouveaux virus ce qui les achèvera.
Symptômes
La période d'incubation du virus de la grippe dure de 24 à 48 heures. Après cette période d'incubation, les premières manifestations physiques provoquées par la maladie se font ressentir. A noter qu'une personne est contagieuse pendant environ 6 jours, y compris le jour qui précède le début des symptômes.
Les symptômes traduisent en fait la réaction immunitaire de notre organisme :
asthénie
maux de tête
frissons
douleurs musculaires et articulaires
fièvre parfois intense (39-40°C) Le tout peut être accompagné de congestion nasale, pharyngite, toux. C'est à ce moment là que les complications peuvent survenir car l'épithélium des organes respiratoires est irrité, les cellules affaiblies ou mortes. De ce fait, des agents pathogènes peuvent profiter de la brèche ouverte par le virus de la grippe pour pénétrer notre organisme et s'y développer à leur tour. Dans ce cas seulement des antibiotiques peuvent être indiqués.
Le rétablissement est complet chez la plupart des sujets en une à deux semaines.
Traitement
1 - Traitement prophylactique : la vaccination
Il n'existe pas actuellement de thérapeutique totalement efficace pour traiter les infections dues au virus de la grippe. La vaccination reste donc la meilleure arme en terme de santé publique pour lutter contre l'infection grippale.
Composition du vaccin
Le vaccin contre la grippe est composé de particules virales inactivées. Il est donc impossible, contrairement à ce que croient encore certains, que la vaccination antigrippale cause la grippe.
La composition du vaccin n'est pas la même d'une année sur l'autre, elle varie en fonction du contexte épidémiologique. Elle tient compte notament des observations du réseau mondial de laboratoires, coordonnés par l'Organisation mondiale de la santé et qui ont pour fonctions d'isoler et d'identifier les virus de la grippe circulant autour du monde et donc d'identifier les nouvelles souches de virus de la grippe.
Administration du vaccin
Le vaccin antigrippal est administré sous forme d'une injection intradermique à renouveler tous les ans. L'immunité apparait 10 à 15 jours après la vaccination et dure un an. Il existe cependant quelques contre-indications : les tares organiques sévères, l'allergie à l'oeuf.
Les effets secondaires de la vaccination contre le virus de la grippe sont mineurs : un endolorissement à l'emplacement de l'injection peut être ressenti.
Efficacité du vaccin
L'efficacité de la vaccination est établie mais la couverture à 100% n'existe pas. On estime que le vaccin antigrippal est efficace au mieux dans 80% des cas.
De plus, le vaccin ne protège que contre certaines souches de la grippe. On peut donc être vacciné contre la grippe et être infecté par la maladie. Dans ce cas, la gravité et la fréquence des complications sérieuses de la grippe sont réduites.
Personnes devant recevoir le vaccin
Les conséquences de la grippe peuvent être dangereuses voir même fatales pour certaines catégories de la population à qui il est vivement recommandé de se faire vacciner. Il s'agit :
des personnes âgées de 70 ans et plus
des personnes immunodéficientes ou celles qui souffrent de maladies chroniques
des personnes côtoyant les sujets à risque (ex.maison de soins infirmiers)
2 - Traitement curatif : la thérapeutique antivirale
Chez les individus de bonne composition générale, il n'est pas nécessaire de suivre un traitement. Il suffit d'appliquer une thérapie très basique qui consiste à rester au lit, au chaud, boire beaucoup, dégager le nez, faire baisser la fièvre, et utiliser des désinfectants pour limiter la contagion. Sinon, on peut avoir recours aux antiviraux.
Antiviraux
Les antiviraux se fixent sur une partie d'un composant du virus qui échappe à toute modification. Ils agissent en bloquant la neuraminidase, enzyme essentielle à la libération du virus. Celui-ci reste donc prisonnier des cellules hôtes ce qui a pour effet de limiter l'infection. Ils réduisent les symptômes de la maladie ainsi que sa durée (réduction de 36 à 60 heures). Par conséquence, ils permettent de diminuer fortement les complications sérieuses responsables de la plupart des décès.
Source : www.caducee.net


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.