En-Nesyri buteur de la Liga grâce à un nouveau triplé    CHAN : La Guinée rattrapée par la Zambie sur le fil !    CHAN / Namibie-Tanzanie : Une première... les 3 arbitres étaient des femmes !    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Africa Investment Conference : Le Royaume-Uni post-Brexit cible des marchés clés en Afrique    Précisions sur les conditions de détention de Maâti Mounjib    Orange Maroc se prépare à la 5G    Compteur coronavirus : 925 cas testés positifs et 23 décès en 24 heures    MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    ICESCO : Technologies intelligentes et agriculture en Afrique    Hamid Bouchikhi classé parmi les théoriciens du management les plus influents    C'est parti pour la campagne de vaccination    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    BAM: Le dirham se déprécie de 0,67% face à l'euro    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    Le Crédit Agricole du Maroc à l'écoute des professionnels de la filière céréalière    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Trésor au cœur de la rénovation des modes de contrôle de la dépense
Colloque de l'AIST sur le «Contrôle et audit internes
Publié dans Albayane le 23 - 06 - 2013


dans le secteur public»
«Le contrôle et audit internes dans le secteur public» est le thème d'un colloque international, dont les travaux se sont déroulés les 19 et 20 juin à Marrakech. Organisé par l'Association Internationale des Services du Trésor -AIST-, ce colloque a vu la participation de nombreux représentants venus des quatre coins du monde (20 pays d'Afrique, 6 pays d'Europe, 4 pays d'Asie et 1 pays d'Amérique). Objectifs : entamer une réflexion sur «la mise en place du contrôle interne dans le secteur public» et d'examiner «l'étude de la construction d'un audit interne dans le secteur public destiné à s'assurer de la fiabilité du contrôle interne».
Ce conclave de deux jours a permis aux participants de débattre des «enjeux et des objectifs du contrôle et audit internes dans le secteur public» et du « rôle de l'audit interne dans l'évaluation du contrôle interne». Ce fut surtout l'occasion pour Noureddine Bensouda, Trésorier général du Royaume de présenter l'expérience marocaine en la matière.
L'événement tombe à point nommé. Car en matière de contrôle et d'audit interne dans le secteur public, la plupart des pays du monde se sont ralliés aux normes internationales en la matière. L'émergence de la Nouvelle Gestion Publique (NGP) a renforcé les exigences de lisibilité et de fiabilité des comptes publics.
Dans un document distribué à l'occasion, il est souligné que «la comptabilité publique a pour objectif, d'une part de rendre compte de manière fidèle et transparente de la situation des entités publiques (Etats, Collectivités locales, Agences), et d'autre part d'être un outil d'aide à la décision. Il faut dire que les principes premiers de la comptabilité privée (image sincère, fidélité, prudence) se sont trouvés transposés dans la sphère publique.
Intégration des normes IFRS
D'un autre côté, la démarche d'intégration des normes IFRS (International Financial Reporting Standards) par les IPSAS (International Public Sector Accounting Standards) se poursuit afin de mieux les adapter aux contingences de chaque entité publique (ex : EPSAS : European Public Sector Accounting Standards). Dans ce cadre général, les Administrations publiques, à divers titres et à divers moments se sont lancées dans la construction de dispositifs de sécurisation des procédures comptables et financières. Sur les modèles existants, ont été mises en place des stratégies de contrôle et d'audit internes dans le secteur public.
Quelle est la réalité de l'existence du Contrôle Interne Public ? Les recommandations les plus communément partagées en la matière sont celles dites du COSO Framework (Committee of Sponsoring Organisations of the Treadway Commission). Les débats devaient aborder les niveaux d'intégrations de ces normes dans les réglementations et pratiques des différents pays membres.
Il était question aussi d'envisager les outils qui sont mis à disposition pour renforcer le contrôle interne (fonctionnement par processus, matrices des risques, organigrammes fonctionnels, plans d'action...) ainsi que les éléments de reporting permettant un management plus efficace des entités concernées.
Il était nécessaire également de convaincre l'ensemble des acteurs du dispositif, de la faisabilité et de l'utilité concrète d'un projet de contrôle interne.
La performance et la fiabilité
Selon l'AIST, la performance et la fiabilité des contrôles internes doivent régulièrement être mesurées, par un regard extérieur au service. L'étude des dispositifs mis en place par les différents pays présents pourra se faire d'abord à travers un regard partagé sur les organisations. Le positionnement des corps d'audit est notamment un garant plus ou moins fort de leur objectivité. C'est ainsi que les compétences des auditeurs et les outils mis à leur disposition ont fait l'objet d'échanges afin de déterminer une approche la plus performante possible du métier d'auditeur public. Le débat était nourri de l'expérience différente des pays participants et éclairées par des exemples concrets à la fois des succès remportés dans la mise en œuvre mais aussi des difficultés auxquelles il a fallu faire face.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.