Vaccin anti-covid: les dernières révélations de Khalid Ait Taleb    Dématérialisation/TGR : Un nouveau service à partir du 1er novembre    Le Conseil Supérieur des Oulémas rejette et dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions, à leur tête les Prophètes    Soutiens sans réserves au Plan d'autonomie au Sahara devant la IVème commission de l'ONU    Le Maroc, un important marché pour Emirates    Arménie et Azerbaïdjan s'engagent à nouveau sur une trêve à Washington    Lee Kun-hee, l'ermite de l'empire Samsung    Afrique de l'Ouest : Difficile quête de paix dans un contexte de Covid-19    Présidentielle US : Trump se moque de Biden (vidéo)    Orpheline de Ronaldo, la Juve concède un nouveau nul    Le message du Premier secrétaire adressé à l'ensemble des Ittihadies et Ittihadis    Le Festival Nipponia 'Ki, un pont culturel entre le Maroc et le Japon    Hamid Bentahar, président du CRT Marrakech-Safi : « Il est primordial d'accélérer l'ouverture des lignes aériennes »    Coupe de la CAF: Le Souverain félicite la Renaissance de Berkane    Le rachat des activités de Bombardier au Maroc enfin officialisé    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2264 nouveaux cas, 199.745 au total, lundi 26 octobre à 18 heures    Port du masque : Plus de 624.000 contrevenants arrêtés entre 25 juillet et 23 octobre    Le MAE tchadien tacle le polisario depuis Rabat    Mehdi Qotbi : « De nouveaux musées ouvriront prochainement »    Cinéma. Le Festival Al Gouna rend hommage à said Tahgmaoui    Maroc-Egypte: le suspense continue    La CAF et l'ICSS signent un accord de coopération    Redressement progressif des échanges commerciaux    Nabil Benabdallah: «Le gouvernement est en déphasage par rapport aux orientations royales»    Stigmatisation de l'Islam en France : La riposte s'organise    Après Casablanca, cinq villes placées sous haute surveillance    Les folies d'Erdogan    Policy Center for the New South : « La Démondialisation », thème de la 9éme édition des Dialogues Stratégiques    Maroc/Eswatini : l'industrie et la santé au cœur de deux accords    Marrakech accueille l'emblématique peinture, la Joconde    Réédition du roman «Le dernier combat du captain Ni'mat» de Mohamed Leftah    Imane Robelin couronnée par «Les Lorientales 2020»    Que le livre et la lecture triomphent!    Testé positif au Covid-19, Ronaldinho donne de ses nouvelles    Pas de processus politique avec les provocateurs, les gangs ou les bandits    Espagne. Un tableau de Picasso reproduit par Najat El Baz    La RSB renaît de ses cendres    Transfert : Hicham Al Aroui débarque à l'OCS    Volleyball : Bouchra Hajij élue présidente de la Confédération africaine    Ils ne sont forts que de nos faiblesses...    Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence    Textile : Les perspectives post-Covid décryptées par l'IMIS    L'humidité réduirait la contamination au coronavirus [Etude]    Vaccin contre la grippe au Maroc : de longues listes d'attente chez les pharmacies!    Intervention de la brigade antigang dans la banlieue de Casablanca    Aérien : Oman Air rembourse les billets impactés par la Covid-19 au Maroc    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    France: le Conseil scientifique annonce des prévisions pessimistes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zohour Alaoui décidée à réussir sa mission
Publié dans Albayane le 01 - 11 - 2017

Elue à la tête de la Conférence générale de l'UNESC
Mme Zohour Alaoui, Ambassadeur, Déléguée Permanente du Maroc auprès de l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO) a exprimé, lundi, l'immense fierté qui lui échoit d'être la cinquième femme et la première Arabe, Africaine et Musulmane à être élue à la présidence de la Conférence générale en plus de 70 ans de vie de l'Organisation.
Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie d'ouverture de la 39ème session de la Conférence générale qu'elle préside pendant les deux années à venir, Mme Alaoui s'est félicitée également d'avoir été élue à l'unanimité par ses pairs pour assumer ces hautes fonctions, exprimant sa gratitude particulièrement aux membres du groupe arabe pour leur soutien ainsi que sa fierté d'appartenir au continent africain qui constitue l'une des priorités de l'UNESCO.
Elle s'est également déclarée fière d'être Musulmane, observant que son élection à la tête de la Conférence générale constitue une réponse explicite de l'Organisation, en tant que cadre de tolérance et de valeurs communes, aux idées erronées que certains répandent sur l'Islam.
Mme Alaoui s'est dite aussi honorée du choix du Maroc, en ce moment déterminant de l'histoire de l'UNESCO, pour présider cet organe directeur suprême de l'Organisation, exprimant sa détermination à ne ménager aucun effort pour être à la hauteur de la mission qui lui est dévolue.
Le Maroc, qui a adhéré à l'UNESCO en 1956, au lendemain de son indépendance, a approuvé toutes les conventions de l'Organisation sans exception, a-t-elle rappelé en soulignant que le Royaume constitue le berceau de civilisations enracinées dans l'histoire et est riche par sa diversité culturelle, linguistique et confessionnelle.
Elle n'a pas manqué, par ailleurs, de rendre hommage à son prédécesseur, le namibien Stanley Mutumba Simataa, ainsi qu'à la Directrice générale sortante de l'UNESCO, la Bulgare Irina Bokova, pour l'œuvre accomplie, formant le voeu de poursuivre, en sa qualité de présidente de la 39ème Conférence générale, leur « plaidoyer » en faveur de l'universalité du mandat de l'Organisation et pour la rendre encore plus visible.
« Le mandat de l'UNESCO est plus que jamais crucial face à un monde qui vient quotidiennement rappeler à nos consciences que les inégalités et les exclusions sont légions, que les droits humains sont bafoués, et que notre vulnérabilité face au changement climatique est indiscutable », a affirmé Mme Alaoui en évoquant notamment les conflits qui déplacent sur les routes des millions de femmes, d'hommes et d'enfants et le terrorisme qui n'épargne plus aucune région du monde et vient frapper aveuglément des citoyens innocents.
« Pourtant, il y a lieu d'être optimiste et de croire que la valeur ajoutée du mandat de l'UNESCO et plus actuelle que jamais », a insisté l'ambassadeur en rappelant les énormes progrès réalisés en quelques décennies notamment dans le domaine de l'enseignement, de l'accès à internet et aux nouvelles technologies dans différents domaines.
Mettant l'accent sur les valeurs partagées par l'UNESCO (tolérance, empathie, dialogue, compréhension mutuelle...) qui « sont plus que jamais essentielles », Mme Alaoui en a souligné l'universalité ainsi que le caractère crucial du multilatéralisme pour les faire entendre et les mettre en œuvre.
‘'Depuis des générations, l'UNESCO incarne des aspirations, des espoirs, et une lutte constante pour une vie meilleure, tous basés sur la dignité humaine, la compréhension mutuelle et la solidarité de l'humanité », a-t-elle affirmé en soulignant notamment le rôle essentiel qu'a joué l'Organisation dans le renforcement des fondamentaux de la paix et son rôle intellectuel de laboratoire d'idées qui lui a permis de développer des concepts fédérateurs comme l'Education au développement durable et l'Education à la citoyenneté mondiale.
L'ambassadeur a également rappelé dans ce cadre le rôle crucial de l'UNESCO dans la définition d'une stratégie de protection du patrimoine culturel en situations de conflits à travers la campagne Unite4Heritage et la place qui est accordée à la jeunesse dans toutes les actions de l'Organisation.
Dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie d'ouverture, le ministre la Culture et de la communication, M. Mohamed El Aaraj a souligné que l'élection de Mme Zohour Alaoui à la tête de la 39ème session de la Conférence Générale de l'UNESCO constitue une marque de considération pour le Maroc et une reconnaissance du rôle joué par le Royaume en matière d'éducation, de science et de culture.
M. El Aaraj s'est également déclaré convaincu que la présidence marocaine de cet organe directeur suprême de l'UNESCO donnera un nouvel élan et une nouvelle dynamique à l'Organisation onusienne, qui joue un rôle majeur dans les domaines de son ressort.
L'élection de Mme Alaoui a suscité également des réactions positives de la part de plusieurs intervenants lors la cérémonie d'ouverture qui en ont loué la perspicacité et la passion dans l'exécution de sa mission.
Mme Irina Bokova, Directrice générale sortante de l'UNESCO a ainsi salué le ferme engagement de Mme Alaoui pour la réalisation des nobles objectifs de l'Organisation.
En ce moment décisif, qui nécessite dialogue, consensus et unité, la nouvelle présidente de la Conférence générale, une passionnée de l'UNESCO, saura sans aucun doute être à la hauteur des défis auxquels fait face l'Organisation, a-t-elle souligné.
Mme Bokova a rendu hommage à cet égard, au rôle majeur joué par le Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, pour la promotion de la culture et au service de l'inclusion sociale.
Tout en rendant hommage au dynamisme et la perspicacité de Mme Alaoui, le président de la 38ème Conférence générale, Stanley Mutumba Simataa, s'est réjoui, pour sa part, de voir une femme, la première Arabe, Musulmane et Africaine, lui succéder, lui souhaitant plein succès dans sa nouvelle mission.
La 39ème session de la Conférence Générale, qui poursuivra ses travaux jusqu'au 14 novembre prochain, aura notamment à déterminer l'orientation et la ligne de conduite de l'Organisation durant les deux prochaines années.
Elle en adoptera également les Programmes et le budget et procédera à l'élection des membres du Conseil exécutif.
Au cours de cette session, la Conférence devrait entériner, le 10 novembre prochain, la nomination d'Audrey Azoulay, au poste de Directrice générale de l'UNESCO, en succession à Irina Bokova, qui avait assumé deux mandats de quatre ans à la tête de l'Organisation.
Le dossier d'inscription de l'art Gnaoua sur la liste du patrimoine culturel immatériel
de l'UNESCO en cours d'examen par l'Organisation
Le ministère de la Culture et de la Communication a confirmé avoir parachevé toutes les procédures et les mesures légales au niveau national concernant la demande d'inscription de l'art Gnaoua sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO, faisant savoir que le dossier est en cours d'examen par une commission spécialisée relevant de l'Organisation onusienne.
Dans une mise au point sur les raisons du report de la demande d'inscription de l'art Gnaoua sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO, évoquées par l'association « YermaGnaoua », le ministère a indiqué que depuis 2014, un dossier complet sur la candidature des « rituels et traditions Gnaoua » a été élaboré dans la perspective de son inscription sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel. Ce dossier avait été transmis aux services de l'UNESCO avant fin mars 2015, indique la même source.

Biographie de Mme Zohour Alaoui
Mme Zohour Alaoui, qui a été élue, lundi, à l'unanimité et par acclamation, présidente de la Conférence Générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO) pour la période 2017-2019, est Ambassadeur-Déléguée Permanente du Maroc auprès de cette Organisation depuis décembre 2011.
Avant de rejoindre l'UNESCO, Mme Zohour Alaoui a été Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de SM le Roi en Suède de Janvier 2006 à décembre 2011 et Ambassadeur non-résident en République de Lettonie de Janvier 2009 à la date de sa nomination au poste d'Ambassadeur-Déléguée Permanente du Maroc auprès de cette Organisation.
Titulaire d'un Master Of Arts in Liberal Studies de Georgetown University Washington D.C en 1992, ainsi que d'une Licence en Droit Public (option Sciences Politiques), de l'Université Mohammed V, Rabat. Mme Alaoui a occupé de 2003 à 2006, le poste de Directeur des Nations-Unies et des Organisations internationales au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.
Auparavant, Mme Alaoui a servi successivement au sein de la même Direction comme Chef de la Division de l'Organisation des Nations unies de 1999 à 2003, puis comme Chef de Service de l'Assemblée Générale et du Conseil de Sécurité de l'ONU de 1997 à 1999 et Chef de Service des Organisations Gouvernementales à caractère politique de 1995 à 1997.
Recrutée au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération en 1987, elle a exercé en tant que Secrétaire des Affaires étrangères près de l'Ambassade du Royaume du Maroc à Washington (1987-1992), avant d'être nommée Chef de Cabinet du Ministre des Affaires Culturelles (1993-1995).
Mme Zohour Alaoui a présidé plusieurs sessions de l'ONU et a représenté, également, le Maroc dans le cadre de plusieurs conférences internationales et régionales relatives à la sécurité et au désarmement, les droits de l'Homme et à la coopération régionale.
Elle a été membre de plusieurs Comités, Commissions et organes subsidiaires du Conseil Exécutif et de la Conférence Générale de l'UNESCO, dont le Conseil Exécutif où elle assure la Vice-Présidence depuis 2015.
Elle a également présidé le Groupe arabe de l'UNESCO (2012-2013) ainsi que plusieurs Comités dont notamment le Comité d'organisation de la semaine africaine éditions 2013, le Comité des Conférences de la semaine africaine édition 2013, 2014, 2015 et 2016, le Comité de Gala de la semaine africaine (2017) et le Comité d'Organisation de la Journée de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI) 2016.
Mme Zohour Alaoui, qui est mariée et est mère de deux enfants, a été distinguée Commandeur de la Grande Croix de l'Etoile Polaire par le Royaume de Suède au terme de sa mission.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.