(Vidéo) Patrouille de voltige. « La Marche Verte » a conquis les coeurs à Toulouse    Aziz Akhannouch est arrivé à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    Transport routier. Les inscriptions pour bénéficier du soutien exceptionnel supplémentaire lancées    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Arrivée à Tokyo de Akhannouch pour représenter le Roi aux funérailles de l'ancien premier ministre Shinzo Abe    Averses orageuses et rafales de vent, lundi et mardi, dans plusieurs provinces du Maroc    Vidéo-photos. La patrouille de voltige «La Marche Verte» fait sensation à Toulouse    La version algérienne fallacieuse mise à nu à l'ONU    Les exportateurs qataris s'ouvrent au Maroc    Le street workout s'invite à Essaouira    Marathon international de Marrakech : Plus de 10.000 athlètes attendus    Matches préparatoires U23 : Les Marocains rechutent face à leurs homologues sénégalais    Benzerti : Le coach ''volant'' débarque à Alger !    Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Sidi Bennour : Violée quinze fois la même nuit    Larache : Démantèlement d'une bande de malfaiteurs    Qualité de vie numérique : Le Maroc gagne 13 places et se classe 71ème en 2022    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    «Grands concerts de Rabat» : Une clôture en beauté    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Une délégation du Parlement panafricain visite le complexe portuaire Tanger Med    Assemblée Générale des Nations Unies : Le Maroc continue d'engranger les victoires sur le front du Sahara    Maroc – Paraguay : L'heure et les chaînes pour suivre la rencontre    Focus : Le golf marocain se hisse au niveau des grands    Rassemblement à Paris de l'opposition algérienne : une militante molestée et violentée par la police    62ème Anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire : Un partenariat d'exception entre le Maroc et le pays d'Akwaba    Séoul et Washington entament des exercices navals conjoints    Inde: Les services 5G devraient couvrir tout le pays en deux ans    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce lundi 26 septembre    Funérailles à Casablanca de la militante des droits de l'Homme Aïcha Ech-Channa    El Jadida: une jeune femme donne naissance à des quadruplés    L'humoriste Amine Radi convole en justes noces    Russie: plusieurs morts dans une fusillade    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Made in Morocco : KITEA s'engage à porter son sourcing local à 38% !    Maroc : Collins Aerospace fête ses 10 ans d'implantation    Algérie: le patron de Ennahar condamné à 10 ans de prison ferme    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Sahara    Clôture des Concerts de Rabat : Samira Said, Fnaire, Lartiste et Salif Keita enflamment la scène de l'OLM    L'égalité des genres, principe essentiel pour le progrès    Littérature itinérante. « D'une culture à l'autre »    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une décision jugée tardive face à l'absence de tout engagement des minoteries
Publié dans Albayane le 07 - 05 - 2018

Hausse des droits de douane sur l'importation du blé tendre
Comme à l'accoutumé et à l'occasion d'une bonne production céréalière, le gouvernement décide d'augmenter les droits de douane appliqués sur l'importation du blé tendre et ses dérivés pour une période déterminée. Objectif : encourager l'écoulement de la production nationale de blé et amener les minoteries à écraser une grande partie du blé local. Néanmoins, certains analystes estiment que la décision de réviser à la hausse les droits de douanes sur l'importation du blé accuse du retard. Ils avancent même que les minoteries ont déjà fait le plein d'approvisionnement avant le début des moissons.
L'idéal serait de procéder à l'augmentation des droits de douane sur l'importation du blé tendre au cours du mois de mars ou d'avril et non début du mois de mai qui coïncide avec la période des récoltes, explique à Al Bayane AbesTanji, chercheur agronome. Ce dernier regrette, toutefois, qu'a la date d'aujourd'hui, il n'y'a jamais eu de négociations entre le ministère et les minotiers pour déterminer un quota du blé local qui devrait être acheté et écraser par les minoteries par an. Des sources bien informées confirment en effet, que les derniers chiffres relatent un recours massif à l'importation de blé tendre ces derniers mois par certaines minoteries. Ces derniers ont une préférence pour le blé importé jugé de bonne qualité. D'ailleurs, durant la campagne agricole 2016/2017, marqué par une production céréalière record qui s'élève à 96 millions de quintaux, le Maroc a importé l'équivalent de 70 millions de quintaux de blé, maïs et orge. Du coup, les pronostics, cette année, tablent sur la même quantité importée puisqu'on reste sur la même performance et le même rendement céréalier.
Pour rappel, le dernier Conseil de gouvernement, vient d'adopter le projet de décret visant à augmenter les droits de douane sur l'importation du blé tendre à 135% au lieu de 30%, actuellement en vigueur. Cette mesure prend effet dès la publication du décret au bulletin officiel et prend fin le 30 octobre 2018.Un communiqué précise que la décision vise aussi à faciliter la commercialisation de la production nationale et d'assurer l'approvisionnement du marché national en blé tendre et au même temps assurer des revenus aux agriculteurs. Le décret fixe ainsi le prix référentiel du blé tendre à l'importation à 360 dirhams (DH) au lieu de 255 DH le quintal. A signaler par le stock actuel du blé tendre s'est chiffré à 16 millions de quintaux à mi-avril 2018, soit l'équivalent de 4 mois des besoins des minoteries industrielles.
Certes il y'a pas de problèmes de stocks ni de carence sur le marché local, mais l'Etat doit encourager la production céréalière nationale. Pour cela le développement de la recherche agronomique et de la vulgarisation des bonnes techniques agricoles reste indispensable et nécessaires. Il est aussi important de revoir à la baisse les prix des engrais et de tous les intrants agricoles (semences certifiées, pesticides). Tanji regrette que la SONACOS (société de commercialisation des semences) n'a pas pu vendre plus du 1/3du stocks de céréales. Autrement dit, sur les deux millions de semences toutes céréales confondues, la SONACOS n'a pu vendre que 700 millions de quintaux. Les prix restent, précise notre interlocuteur, trop élevés pour une majorité des agriculteurs opérant dans les zones arides. On regrette aussi et surtout que les rendements soient variables d'une région à une autre et même d'une parcelle à l'autre et dépendent du taux d'utilisation des intrants et des variétés de blé.
C'est autant dire, que la politique céréalière au Maroc doit être réorientée vers des produits de haute nécessité et d'autosuffisance. Il est temps peut être de mettre en place un plan céréalier pour avancer... Le Plan Maroc Vert a bien montré ses limites après plus de dix ans de mise en œuvre !!! ,
Fairouz El Mouden

Une récolte céréalière de 98,2 millions de quintaux
La production céréalière prévisionnelle au titre de la campagne agricole 2017-2018 devrait atteindre un niveau record de 98,2 millions de quintaux, selon le département de l'Agriculture, soit une hausse de 3% par rapport à l'année dernière. Le rendement est réparti à hauteur de d'une production de 48,1 millions de quintaux de blé tendre, de 22.8 millions de quintaux de blé dur et de 27.3 millions de quintaux d'orge. Le rendement moyen par hectare est estimé à 21, 8 quintaux par ha en progression de 23% par rapport à 2016/2017. Concernant la superficie emblavée en céréales, elle s'élève à 4,5 millions d'hectares contre 5,4 millions d'hectares une année auparavant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.