Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nabil Krat, directeur du festival Jawhara
Publié dans Albayane le 15 - 08 - 2018

«Nous sommes parvenus à la 8e édition, parce que nous sommes raisonnables dans notre démarche»
Les chanteurs populaires Dounia Batma et Adil Miloudi ont clôturé dimanche 12 aout sur la scène d'El Jadida les soirées musicales et artistiques du festival international Jawhara. Entre musique, théâtre, arts plastiques, parades, poésie, le public a eu droit à un florilège d'activités qui ont illuminé la ville durant trois jours. Pour Nabil Krat, directeur du festival Jawhara, le festival est parvenu à la 8e édition parce que ses initiateurs sont raisonnables dans leur démarche.
Al Bayane : Le festival est parvenu à sa 8e édition. On pourrait bien parler de l'âge de maturité. Etes-vous satisfaits de la réputation de cette manifestation dans le paysage musical national?
Nabil Krat : Le festival Jawhara a démarré en 2011. L'idée était de créer un événement propre à El Jadida qui n'avait pas son festival. Nous avons commencé à travailler sur un modèle de festival qui s'adapte au contexte de la ville qui est touristique. Le choix de la période s'inscrit en phase avec la particularité d'El Jadida. C'est un festival étendu sur trois villes voire quatre : El Jadida, Azemmour, Sidi Bouzid avec plusieurs activités et des scènes musicales. Nous avons fait le pari depuis la première édition sur la musique et la culture d'une manière générale et le sport comme levier de développement. C'est pour cela que le festival intègre plusieurs activités parallèles.
Cette année, Jawhara s'est ouvert sur plusieurs espaces de la ville et sur d'autres expressions artistiques. Pourquoi ce choix?
Depuis le début, le festival est pluridisciplinaire ; il allie musique, danse, théâtre, arts plastiques, théâtre de rue, espace pour enfants... Cette année, nous avons développé davantage ces animations parallèles par la création de nouvelles activités, comme celle qui s'est déroulée à la cité portugaise en partenariat avec l'association Fous d'art. C'est un atelier géant de peinture visant la promotion de l'art plastique et de la peinture dans la ville.
Le festival est qualifié d'international, mais il y'a une absence des figures de proue de la musique internationale. Cela est-il dû au manque de moyens financiers?
Cette année, nous avons invité un artiste international du Ray, Cheb Hindi. Nous avons également programmé un artiste libanais même s'il vit au Maroc et la star Dounia Batma qui est à mon avis une star arabe et mondiale. Nous sommes restés fidèles à notre modèle. Je suis d'accord avec vous sur la deuxième partie de la question. Nous avons des ambitions plus grandes. On aurait aimé étoffer davantage notre programmation artistique avec des stars internationales. Nous essayons de le faire avec nos moyens, notamment dans le contexte actuel. Nous sommes parvenus à la 8e édition parce que nous sommes raisonnables dans notre démarche. Nous travaillons toute l'année. Nous essayons d'aller chercher de nouveaux sponsors et des partenaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.