Vidéo – Achraf Bencharki signe un magnifique doublé et délivre Lens    LdC : Le Wydad laisse des plumes en Afrique du sud    La DGSN se dote d'un système informatisé pour les amendes    Buzz – Bill Gates, le milliardaire qui fait la queue    Tunisie : Une deuxième grève générale prévue pour février    Pargneaux : La Maroc, exemple africain dans la lutte contre le chômage des jeunes    LdC : Le Wydad ne pourra pas aligné son meilleur joueur de l'année    Diapo – Un fourgon transportant 17 millions de dirhams se renverse    Ghazali : La stratégie énergétique du Maroc est fondée sur les énergies renouvelables    Création d'un registre national pour organiser les médias numériques    Organisation du programme jeunes Marocains ambassadeurs des Nations-Unies à Casablanca    Bourita appelle à la création d'un "G10 Méditerranée"    Benchamach œuvre à renforcer les relations maroco-saoudienne    Le Forum international de l'étudiant fait escale à Dakhla    "Gilets jaunes" : A nouveau dans les rues malgré le "Grand débat" lancé par le gouvernement    Fortes pluies dans plusieurs provinces du Royaume    "Afrique du Rire" : Deuxième édition ouverte ce vendredi à Abidjan    VIDEO - Corniche Aïn Diab : Le cri de colère d'une femme à mobilité réduite    2,4 MMDH consacrés à la gestion des déchets ménagers en 10 ans    Casablanca : 5 ans de prison pour chacun des membres d'une bande de malfrats    Deux jeunes hommes se suicident à Nador et Chtouka Aït Baha    El Othmani : Le Maroc « parie sur la transformation digitale »    Fespaco 2019 : «Indigo» de Selma Bargach en lice pour l'Etalon d'or de Yennenga    Musée Saint Laurent: Les 4 expos de cette nouvelle année    Marrakech : Localisation d'une ressortissante danoise portée disparue    Triple candidature pour l'organisation du Mondial-2030 : Le verdict dans quatre ans    Divers sportifs    Le scénario à 48 équipes toujours en gestation    Federica Moghrerini reçue en audience par S.M le Roi Mohammed VI    Habib El Malki : Le Royaume est attaché à sa stratégie de partenariat avec l'UE    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    Donald Trump, le show et le chaos    Andy Murray aura bientôt droit à sa statue à Wimbledon    Trump et Pelosi à couteaux tirés autour du "shutdown"    L'IS représente 15,3% des recettes fiscales en Afrique    Le prix du cannabis au Canada en hausse après la légalisation    Le Kluster CFCIM labellisé par la CCG    Des investisseurs italiens saluent les performances économiques réalisées au Maroc    Ligue des champions : Le WAC en force à Pretoria    Brad Pitt moqué sur la Toile    Selena Gomez fière de la personne qu'elle devient    Kim Kardashian bientôt maman pour la quatrième fois    « Chantons Notre Patrimoine Commun », le spectacle placé sous le signe du vivre ensemble    Algérie : la date de l'élection présidentielle fixée le 18 avril    Le Zamalek ne lâchera pas Hamid Ahaddad    SM le roi Mohammed VI reçoit Federica Mogherini au Palais Royal    Nouvel an Amazigh : À quand Yennayer au Maroc?    Brexit : Les discussions entre May et l'opposition dans l'impasse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Yata ou la fidélité à un grand fidèle à la patrie et au peuple
Publié dans Albayane le 16 - 08 - 2018

Fidèles à une tradition ancrée depuis belle lurette, la direction du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et les militants du Parti ont rendu un hommage du souvenir au leader historique Ali Yata, à l'occasion du 21e anniversaire de son décès.
Des membres du Bureau politique, du Comité central et de militants du PPS ont tenu à se recueillir, lundi dernier après la prière d'Al Asr, sur la tombe d'Ali Yata qui repose au cimetière des chouhadas (Martyrs) à Casablanca.
Malgré la période estivale et la canicule ambiante, la fidélité était au rendez_vous, 21 années après la disparition tragique de celui qui fut des plus fidèles au Parti qu'il avait créé, au socialisme, aux combats patriotiques et populaires, à l'internationalisme ouvrier et à la solidarité internationale...
C'est Khalid Naciri, membre du Bureau politique du PPS et néanmoins compagnon du regretté disparu pendant au moins trois décennies, qui a eu la lourde charge de prononcer l'hommage du Parti.
Il rappellera les nombreuses qualités du défunt qui fut d'abord militant puis premier dirigeant marocain du Parti communiste Marocain, un défenseur intraitable de l'indépendance de la Patrie lors de la sinistre histoire du Protectorat, puis vaillant défenseur de la légalité du Parti, dès l'aube de l'indépendance pour assurer la poursuite de ses combats et de son action légale, pour les idéaux de démocratie, de justice sociale et de progrès de la Nation.
Ali Yata fut aussi un véritable homme du consensus et c'est, entre autres, grâce à lui que le compromis historique intervenu entre la monarchie marocaine et le mouvement national, sous le règne de feu Sa Majesté Hassan II, a pu se concrétiser quelques mois après le décès de ce leader de la Koutla démocratique (composée de l'USFP, du PI, du PPS et de l'OADP).
Mais l'acte ne relève pas de la seule fidélité aux idéaux communs et de la reconnaissance à la vie militante d'un grand dirigeant politique. Car une bonne partie de son combat demeure d'une actualité brûlante.
La fidélité à l'Ecole d'Ali Yata
La fidélité de l'homme reste légendaire, lui qui fut fondateur du Parti auquel il est resté attaché jusqu'à la mort, soit plus d'un demi siècle fait de combats, de privations de liberté, d'abnégation et de sacrifices.
Khalid Naciri a notamment réaffirmé cette fidélité «des militantes et des militants du PPS à l'apport de feu Si Ali».
Il a également exprimé « la fierté du Parti et des militants du legs laissé par l'Ecole d'Ali Yata et de l'appartenance au Parti qu'il a créé, depuis le Parti communiste Marocain (PCM) au Parti du progrès et du socialisme (PPS), en passant par le Parti de la libération et du socialisme (PLS) et auquel il est resté fidèle toute sa vie». Il a longuement détaillé le parcours patriotique et militant du défunt, qui avait épousé «les grandes causes nationales, les grandes causes populaires et les grandes causes sociales» du Maroc.
«Nous avons appris, à l'Ecole d'Ali Yata, le sens de l'appartenance à un ensemble et à une communauté de valeurs, de constantes et de principes fondamentaux», a pousuivi Naciri, rappelant, comme le disait le défunt, que «le PPS est le parti de la fidélité à la Patrie et au peuple», tout en liant cet anniversaire à celui de la récupération de Oued Eddahab par la mère patrie.
Le Parti d'Ali Yata, ajoute encore l'orateur, est « celui qui ne craint pas d'avoir des positions audacieuses que d'aucuns ne comprennent pas sur le champ. C'est le parti qui prend les positions justes avant les autres. Ce qui fait naitre, parfois, des divergences mais que la suite des événements et des développements démontre, souvent, que le Parti d'Ali Yata et ses analyses étaient justes avant que les autres n'y parviennent et ne s'y rendent compte».
Il a également rappelé que le parti « reste engagé dans cette voie pour construire la justice sociale et édifier la démocratie politique, de sorte à bâtir la prospérité économique ».
Khalid Naciri a conclu en indiquant que «le Maroc est fier d'appartenir à Ali Yata et Ali Yata est fier de son appartenance au Maroc» pour dire toute la grandeur d'âme du regretté défunt.
Enfin, il a fait observer l'absence de deux grands camarades et compagnons fidèles à ce recueillement : Si Mohamed Benseddik et Abdallah Gharbi, qui ont été de tous les 13 août et ce depuis 21 ans... mais aujourd'hui, absents physiquement, ont regagné le défunt Ali Yata...
Qu'ils reposent, tous ainsi que tous les martyrs du parti, en paix.
C'est peu dire de ce grand homme qui avait marqué le Maroc d'avant comme d'après l'indépendance, par son patriotisme hors pair, sa lutte inébranlable pour l'indépendance et son combat inlassable pour la démocratie et la justice sociale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.