Marrakech-Safi : Le CRT lance une grande campagne de promotion digitale    97% des pharmaciens affirment que la chloroquine n'est pas disponible    L'arrivée d'Enzo Zidane au WAC : De l'infox et du « fake news » !    Demi-finales de la Ligue des Champions : Un vol spécial d'Al Ahly pour rallier Casablanca    Botola Pro D1 : Une bouffée d'oxygène pour le Hasania d'Agadir    Vente de boissons alcoolisées : la campagne d'assainissement se poursuit    Coronavirus: le Maroc enregistre 2444 nouveaux cas ce dimanche    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Plaidoyer du CNDH en faveur du respect du droit de manifester pacifiquement    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    Lancement d'un baromètre régional de l'investissement à Béni Mellal-Khénifra    Les exportations nationales accumulent les contre-performances    Mohcine Zouak : La transition numérique pose le défi de repenser l'école    Haro sur l'hydrochloroquine    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Centre d'immatriculation de Marrakech : tous les rendez-vous fixés précédemment sont annulés    Lycée Descartes : les parents d'élèves insatisfaits de l'enseignement à distance    Nouveaux programmes à fort impact social en 2020-2021    La généralisation de la couverture sociale nécessite une cohérence dans l'investissement à engager    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    Or : c'est le moment de vendre vos bijoux !    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Aéronautique : cinq nouvelles ouvertures d'usines d'ici fin 2020    Casablanca : une intervention policière vire au drame    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    Vaccin chinois : trois hauts responsables marocains participent aux essais    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Safi Moumen Ali remporte le Prix de mérite de la culture amazighe
Publié dans Albayane le 21 - 10 - 2018

Safi Moumen Ali, figure de proue du mouvement culturel amazigh marocain, a remporté, mercredi à Rabat, le prix de mérite de la culture amazighe au titre de l'année 2017, et ce en reconnaissance de ses efforts en faveur de la promotion de la langue et de la culture amazighes au Royaume.
M. Moumen Ali a été couronné lors de la cérémonie de remise du Prix de la culture amazighe de l'année 2017 organisée par l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.
S'agissant du Prix national de la création littéraire, il a été décerné à Khadija Elkajdi (Chtouka Ait Baha) dans la catégorie de la nouvelle pour l'ensemble de son oeuvre, tandis que la catégorie de la poésie a vu la consécration de Nora Aarab (Taza) pour son titre «Cri de silence». Saleh Agourram (Jerada) a été couronné dans la catégorie traduction pour sa traduction en langue amazighe de l'oeuvre dramatique de Jean-Paul Sartre, «Les Mouches».
En ce qui est du Prix national de l'éducation et de l'enseignement, il a été remis à El Houcine Bouyaakoubi (Inzegane) dans la catégorie des professeurs-chercheurs, à Mohammed El Youssoufi (Zeghanghane) dans la catégorie des formateurs, à Mimoun Sarar (Séfrou) dans celle des inspecteurs pédagogiques, et à Ali Kouilal dans la catégorie des enseignants du cycle primaire.
Le Prix national de la presse et de la communication a vu la consécration d'El Hassan Boufrane (Sidi Ifni) dans la catégorie émissions radio, alors que Kamal Elwstani (Al Hoceima) a été primé dans celle de la presse écrite. Le prix de la catégorie audiovisuelle a, pour sa part, été décerné à la journaliste Nadia Soussi. Par ailleurs, le prix national du manuscrit est revenu à Brahim Iaazza (Tata).
Le Prix national des Arts a été remis au Raiss soussi El Houcine El Baz dans le cadre de la catégorie de la chanson traditionnelle, et à Abdelhak Mabrouk dans la catégorie de la chanson moderne. Concernant la catégorie des films, le prix est revenu au réalisateur Kamal Hachkar pour son documentaire «Tassanou, Tayrinou» et Mohamed Bouzagou pour son film «Iperita».
La troupe Rif pour le théâtre amazigh a décroché le prix de la catégorie du théâtre. Les prix de la danse traditionnelle, ont, quant à eux, été décernés à l'association Al Ghossn Al Akhdar dans la catégorie «Ahidouss du Rif», à la troupe «Amssassan N Ait Seghrouchen» dans la catégorie Ahidous, ainsi qu'à la troupe Aawd Tiznit (Casablanca) dans celle d'Ahwach.
Dans une allocution de circonstance à l'ouverture de cette cérémonie, le président de l'édition 2017 du Prix de la culture amazighe, Abderrahman Tenkoul, a estimé que ce prix constitue l'incarnation d'une volonté affichée par l'IRCAM visant à appuyer les fondements d'un Maroc fort de sa diversité culturelle et linguistique.
M. Tenkoul a souligné que le véritable défi consiste à consacrer l'économie de la société du savoir, et de se mettre au diapason de la concurrence internationale engagée en la matière.
A cet égard, l'IRCAM ne fonctionne pas en tant qu'administration conventionnelle, mais comme un laboratoire et un atelier de recherche, a-t-il relevé, estimant que cet état de fait constitue l'expression d'une logique inventive et orientée résultat allant dans le sens des exigences de la société du savoir.
Cette cérémonie s'est déroulée, notamment, en présence du Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, du ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, du secrétaire d'Etat chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Khalid Samadi, du recteur de l'IRCAM, Ahmed Boukous, de l'historiographe du Royaume, Abdelhak El Merini, et du Haut-commissaire aux Anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, Mustapha El Ktiri.
Cette cérémonie s'inscrit dans le sillage de la commémoration du dix-septième anniversaire du discours Royal d'Ajdir et la création conséquente de l'IRCAM. A cet effet, l'IRCAM organise, du 15 au 19 octobre à Rabat, une variété d'activités culturelles sous le thème «La mise en place de l'officialisation de l'amazighe et les perspectives de son institutionnalisation».
Outre la remise du prix de la culture amazighe, le programme prévoit également une table ronde consacrée à la question de la mise en place du caractère officiel de l'amazighe, ainsi qu'une soirée artistique organisée au Théâtre Mohammed V et animée par une panoplie d'artistes et troupes représentant différentes régions du Royaume.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.