Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Télémédecine: lancement officiel des activité
Publié dans Albayane le 25 - 10 - 2018

La télémédecine est une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l'information et de la communication. Elle met en rapport, entre eux ou avec un patient, un ou plusieurs professionnels de santé, parmi lesquels figure nécessairement un professionnel médical généraliste ou spécialiste et le cas échéant, d'autres professionnels apportant leurs soins au patient.
Elle permet d'établir un diagnostic, d'assurer, pour un patient à risque, un suivi à visée préventive ou un suivi post-thérapeutique, de requérir un avis spécialisé, de préparer une décision thérapeutique, de prescrire des produits, de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes, ou d'effectuer une surveillance de l'état des patients.
La télémédecine aide à améliorer l'accès aux services médicaux qui souvent ne sont pas disponibles dans les collectivités éloignées, particulièrement au niveau des zones enclavées ou difficiles d'accès, surtout en milieu rural.
Depuis sa création en juin dernier Sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, la Société Marocaine de Télémédecine (SMT) a mis en place les prérequis nécessaires pour le lancement des premiers sites de Télémédecine dans les zones rurales connaissant une situation d'enclavement sanitaire.
C'est ainsi que le 22 octobre 2018, il a été procédé au lancement des activités de téléconsultation au niveau de trois structures relevant du Ministère de la Santé :
* Le centre de santé du village d'Anfgou, relevant de la province de Midelt. Ce site avait bénéficié d'une visite Royale en mai 2008, à l'occasion de laquelle plusieurs projets à caractère économique et social y furent lancés ;
* Le centre de santé d'Imilchil, relevant de la province de Midelt ;
* Le centre de santé de Zaouïat Ahensal, relevant de la province d'Azilal.
La haute technologie au service des citoyens
La Société marocaine de télémédecine (SMT) à lancé, lundi, les activités de téléconsultation au niveau de trois centres de santé situés dans des zones rurales qui connaissent une situation d'enclavement sanitaire. Ces activités bénéficient, ainsi, aux centres du ministère de la Santé situés au village d'Anfgou (4.500 habitants/province de Midelt), à Imilchil (9.000 habitants/province de Midelt) et à Zaouïat Ahensal (10.900 habitants/province d'Azilal).
Ces activités s'inscrivent également en prévision des problématiques d'accès aux soins des population des zones concernées durant la période hivernale, a fait savoir la SMT, précisant que les activités de télémédecine au niveau de ces localités seront étendues à trois autres sites courant novembre. Il s'agira des localités d'Ait Tamlil (20.300 habitants), relevant de la province d'Azilal, de Taliouine (6.800 habitants), relevant de la province de Taroudant, et de Talsint (16.000 habitants), relevant de la province de Figuig.
Pour assurer une prestation complète et intégrée, la SMT souligne que les centres de santé ont été dotés, à l'occasion de cette phase pilote, de médicaments de première nécessité pour répondre aux besoins des patients, notamment ceux relevant du Régime d'Assistance Médicale (RAMED).
Les activités de téléconsultation, couplées à la fourniture de médicaments, vont permettre aux populations de ces trois localités de bénéficier de prestations médicales assurées à distance et en temps réel par des médecins enseignants relevant de l'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé basée à Casablanca.
Grace aux équipements technologiques installés par la SMT, les patients relevant des localités suscitées auront la possibilité, avec l'aide d'un professionnel de santé basé localement et dûment formé aux pratiques de télémédecine, de bénéficier de téléconsultations assurées par des médecins spécialisés dans différentes disciplines médicales (pédiatrie, gynécologie-obstétrique, dermatologie, pneumologie néphrologie, médecine interne..) choisies conformément au profil épidémiologique des sites en question. Les équipements installés au niveau des centres de santé permettront ainsi aux médecins basés à Casablanca de procéder à la téléconsultation dans des conditions similaires à celles de la médecine conventionnelle.
Des atouts et bénéfices certains
Les bénéfices de la télémédecine pour le patient sont nombreux, particulièrement les malades souffrant d'une pathologie chronique. La télésurveillance médicale assure un suivi continu du patient par le médecin, même durant l'intervalle entre deux consultations. Ce dernier peut alors agir de façon précoce en cas d'évolution sensible de l'état du patient.
Par un meilleur accès aux soins, notamment pour les patients en situation d'isolement ou d'éloignement géographique, ou confrontés à l'absence de professionnels de santé comme c'est le cas au niveau de certaines régions ou existe parfois un désert médical.
Enfin, les bénéfices pour le patient résultent du haut niveau de sécurité des actes médicaux : la télémédecine n'est pas une médecine «au rabais», un pis-aller. Au contraire, elle augmente le plus souvent les chances du patient, en permettant une prise en charge et une orientation plus rapide et pertinente dans le système de soins.
La télémédecine favorise une pratique médicale fondée sur la coopération avec d'autres professionnels, permettant à chacun de mieux exprimer ses compétences et apporte des possibilités d'organisation médicale nouvelles. La télémédecine permet d'assurer certaines prestations tout en maîtrisant les dépenses de santé, par une utilisation efficiente des ressources.
Elle participe au développement du progrès médical, au même titre que d'autres innovations thérapeutiques ou cliniques
Aujourd'hui, ce sont cinq sites qui sont équipés dans les régions de Midelt, Azilal et Taroudant. Dès janvier 2019, le nombre de sites sera porté à une trentaine si tout se déroule comme prévu . Durant cette phase, il sera procédé à l'implication des hôpitaux régionaux ainsi que les centres hospitaliers universitaires. A terme, un plan national visant la généralisation de la pratique de la télémédecine à près de 160 communes rurales identifiées comme prioritaires sera élaboré et mis en œuvre. Il privilégiera les populations des zones rurales et enclavées.
Ces actions qui s'inscrivent dans la démocratisation de l'accès aux soins sont aujourd'hui possibles grâce à l'appui des pouvoirs publics, l'implication du personnel médical des dispensaires relevant des structures régionales du Département de la Santé, ainsi que, dans cette première phase, du corps médical de l'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé (UM6SS).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.