Le 4è Forum parlementaire franco-marocain, du 12 au 14 décembre à Paris    4C Maroc- CGLU Afrique: Que prévoit l'accord signé durant la COP25?    Majda Moutchou remporte une compétition Onusienne    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Le rêve s'éveille par le pinceau d'Abdellah Elatrach    Journées théâtrales de Carthage : «Un autre ciel» en lice pour le Tanit d'Or    Camp payant de l'Espayonl Barcelone pour enfants au Maroc    OCK-WAC et Raja-MAT ce mercredi    PISA 2018: ça va mal pour le Maroc!    Benmoussa dévoile sa méthodologie et son agenda    Hyundai dévoile son concept SUV hybride Vision T    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Agadir: Une cérémonie voluptueuse!    Des membres fédéraux quittent la Fédération royale marocaine de rugby    Euro-2020 : La Suisse et l'Allemagne en match préparatoire en mai    Chiffres record pour Audi en Novembre    La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement fait son bilan    Le dépistage précoce pour une génération sans Sida    Finlande: Sanna Marin, 34 ans, nouvelle cheffe du gouvernement…    Le Maroc des paradoxes!    Addoha, une augmentation de capital expression de la ténacité de son fondateur    Lubrifiants: Shell conserve son leadership    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    Les violences sexuelles et économiques prennent le relais    Haro sur la mendicité    Johnson brandit le risque de « paralysie » du Brexit en cas de défaite jeudi    Facebook et les ONG défendent à l'unisson les messageries cryptées    Le Lesotho fait évoluer sa position sur le Sahara    Le ministre Bill Barr, bouclier de Trump et fer de lance conservateur    Impeachment, quel impeachment? Trump retrouve des couleurs    Google rend ses produits plus accessibles pour les arabophones    Risques liés aux catastrophes naturelles : El Othmani promet une stratégie globale très prochainement    Rapport annuel Atlantic Currents, le Sud dans la tourmente    L'OMC paralysée par Trump    Nador: Arrestation d'un individu pour implication dans la constitution d'une bande criminelle    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    L'égalité genre, prélude à l'autonomisation de la femme    Mohamed Benabdelkader : La dématérialisation, un des principaux piliers de la transformation de l'administration judiciaire nationale    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé à propos de la destitution de Trump    Ligue 1 : Marseille inarrêtable, Saint-Etienne de nouveau en panne    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La rue gronde !
Publié dans Albayane le 21 - 11 - 2018

Ces temps-ci, la quasi-totalité des villes du pays gronde. La tension monte d'un cran et tend à tourner au vinaigre. A l'instar de ses homologues, Agadir fait brûler le torchon et se tortille sous le brasier de la colère collective. Le contingent infantile, de plus en plus, grossissant jalonne les artères et débouche sur la Wilaya, tel une avalanche dévalant la montagne.
Depuis déjà quelques jours sans relâche, les écoliers ont fini par prendre goût à la frasque et l'agitation publiques. Une nuée d'enfants en fort émoi s'époumone, au haut-parleur, pour rouspéter contre la déchéance qui les assaille à bout portant. Qui apaisera ce déchaînement, en passe de prendre des proportions fort inquiétantes ? A coup sûr, les forces de l'ordre qui assiègent les lieux de la manif semblent s'interdire de réagir, de crainte d'aggraver cette situation agaçante ! Comment s'y prendre dans le calme, face à une «rébellion »juvénile enflammée ? C'est là toute la question qui intrigue aussi bien les Autorités locales que les gestionnaires de l'éducation nationale ! On ne sait plus à quel saint se vouer, d'autant plus que des conduites attentatoires aux symboles de la patrie ont tendance à se faire valoir au sein de ces attroupements surexcités, un peu partout dans les régions.
En même temps, devant le siège de la Wilaya, vient de se tenir un autre sit-in, cette fois-ci, animé par des adultes. C'est une pléiade d'acteurs, toutes sensibilités confondues, qui s'insurge contre l'occupation du domaine public marin sur le littoral nord de la capitale du Souss. De même, cette élite répugne l'agression permanente à laquelle est soumise la nature étouffée par la pollution des unités de farine de poisson qui empestent l'air et la mer.
Un phénomène spécifique à la ceinture côtière de ces sites de rêve, notamment à Immi Ouaddar et Tama Ouenza qui vivent, chaque jour, un matraquage foncier hallucinant, faisant fi de toutes les lois urbanistiques et environnementales en vigueur. Des édifices de tous genres poussent comme des champignons sur le territoire marin, érigés sans vergogne, par des barons de l'immobilier et générant le déséquilibre de la biosphère et de l'écosystème, à travers l'érosion des récifs, le rejet des résidus, la détérioration de la faune et de la flore, la dégradation du panorama visuel de toutes ces merveilles naturelles.
Les manifestants crient au scandale, haut et fort, contre la démission et le mutisme des responsable face au carnage de l'écologie marine, à la dépravation foncière, à la dénaturation du paysage splendide de toute une zone prisée…Un message vif et âpre de toute cette élite révoltée par la nonchalance et l'indifférence exaspérantes des décideurs qui, paraît-il, sont impuissants face aux bourreaux de la nature et aux prédateurs du béton!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.