Sahara marocain. Coup d'envoi d'une deuxième table ronde à Genève    HCP : Evolution du taux de la fécondité au Maroc    El Othmani : La gratuité de l'enseignement, maintenue et affirmée    Jeux mondiaux 2019 de Special Olympics : Le Maroc déccroche 34 médailles dont 12 en or.    Interpellée pour "intention de s'adonner à la prostitution"... Le cri de colère d'une Marocaine à Jakarta    Chez les dentistes, un projet de loi fait jaser    Conférence-Débat: La place des femmes dans l'espace public    Les AREF comptent licencié les enseignants contractuels pour abandon de poste    Paradis fiscaux : Jouahri exprime sa colère vis-à-vis du maintien du Maroc par l'UE sur la liste grise    Colloque international de Rabat : Réflexions sur la pensée de Khatibi    Tennis : Grand Prix Hassan II du 7 au 14 avril à Marrakech    Communiqué du BP du PPS    Fusillade d'Utrecht : Le suspect va comparaître pour homicides « terroristes »    Brexit: May demande un report à des Européens « fatigués » de la saga    La diaspora invitée à contribuer au développement de leur pays d'origine    Motor Village et Marokoto, partenaires de la Raquette d'Or de Mohammedia    3è Festival «Les Océanes» à Essaouira : Le surf et la protection du littoral à l'honneur    Mujer : Tout un numéro réservé au Maroc !    Le ver dans le fruit !    Centres hospitaliers universitaires. Opération sauvetage en marche?    Italie : 51 enfants pris en otage, échappent au drame de justesse    Vidéo de l'attentat de Christchurch : Facebook s'explique    Flexibilité du DH: L'élargissement de la bande pas pour demain    Le détenteur de Sapress prend le contrôle de Sochepress    La journée mondiale de la poésie célébrée à la Villa des arts de Rabat    AFMA: Résultat net consolidé en baisse de 15% en 2018    Préscolaire    Projection du documentaire "A Thousand girls like me" qui ouvre le débat sur l'inceste    Le PSG obtient gain de cause devant le TAS    Les enjeux de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019    La jeunesse face à la classe politique    La Commission interministérielle spécialisée examine le plan de mise en œuvre de la déconcentration administrative    Radio Medi1 : Guergarate et Nouadhibou sur la fréquence 99.8    Organisation de la Femme Istiqlalienne    Haute commission mixte entre le Maroc et le Rwanda    Etudiants et professionnels de Santé défilent contre Bouteflika à Alger    Brigitte Bardot pète les plombs    Prochaine tenue du Forum national du handicap    Syrie    Finances publiques. Une guide pour la programmation triennale    Edito : L'eau    Centrale Danone lance une nouvelle gamme de lait : «Centrale Ta9alid Bladi»    Le Onze national à Lilongwe en vue de peaufiner les ultimes réglages    Insolite : Promotion mensongère    Quand la langue de Molière nous rapproche et nous unit    "L'Algérie.. La crise du régime et l'illusion de l'Etat" nouvel ouvrage de Mohammed Benhamou    Les Lions se préparent pour leurs prochaines échéances    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.






Publié dans Albayane le 13 - 12 - 2018

La bronchiolite: Une maladie a prendre très au sérieux
La bronchiolite est l'un des motifs les plus fréquents des consultations médicales chez le pédiatre en cette période de grand froid. Il s'agit d'une infection respiratoire due principalement au «Virus respiratoire syncytial» (VRS). Cette maladie touche généralement les nourrissons de moins de deux ans et se propage par épidémies durant les mois d'hiver surtout en décembre et janvier qui coïncidant avec la grippe et les diarrhées à «rotavirus».
Zoom sur une infection qui doit être prise très au sérieux par les parents
Pour les besoins de notre article nous avons consulté des pédiatres qui ont tous mis l'accent sur certaines maladies liées au froid, aux changements de climat, comme les pharyngites, la grippe, les angines, le rhume, la bronchite et bien entendu la bronchiolite.
Cette maladie est à prendre très au sérieux par les parents qui doivent agir vite et consulter leur pédiatre des les premiers signes de la maladie, car la bronchiolite malmène les poumons des bébés et des jeunes enfants.
Qu'est ce que la bronchiolite?
La bronchiolite aigue est une affection virale saisonnière qui survient chez les enfants de moins de deux ans. Elle correspond à une inflammation aigue des bronchioles qui sont les plus petits conduits respiratoires des poumons, ce qui se conduit à une obstruction dite «bronchiolaire», et entraine une altération de la respiration qui est perceptible parfois à distance puisqu'on note des sifflements aigus et fréquents.
Un virus très contagieux
La bronchiolite est une affection virale, due au virus respiratoire syncytial (VRS) dans 70 à 80% des cas. Ce virus est extrêmement contagieux. Il se transmet par la salive, les éternuements, la toux, les mains et les objets souillés, dont les jouets. La contamination est favorisée par la promiscuité, l'urbanisation et la mise en collectivité précoce des enfants, c'est notamment le cas des petits qui sont places dans les crèches.
La maladie se transmet de nourrisson au nourrisson, le plus souvent l'infection ne se traduit que par un rhume banal et tout rentre dans l'ordre.
Dans 20 à 30% des cas, le virus se propage vers la partie basse de l'appareil respiratoire et entraîne une inflammation et une obstruction de petites bronches, les bronchioles.
Chez le nourrisson les bronches et les bronchioles sont plus étroites que chez l'enfant plus grand et l'adulte; leur inflammation peut entraver l'écoulement de l'air, empêchant l'enfant de respirer normalement.
Le bébé se met à tousser, a siffler et il refuse le biberon et tout le monde passe une mauvaise nuit. C'est ce qui explique le nombre important de parents qui vont consulter.
Les signes de la bronchiolite
Les premiers signes de l'infection par le virus Syncitial qui est responsable dans 80% des cas de la bronchiolite vont d'abord se situer au niveau de la sphère auto-rhino-laryngée (oreilles- nez – larynx.) Ils vont apparaitre au bout de 2 à 8 jours. On note une rhinite avec de la toux qui est plutôt séché, une fièvre peu importante avec des difficultés alimentaires. Un sommeil très agité, une obstruction nasale qui peut être variable en fonction de l'âge du nourrisson.
Après, c'est la bronchiolite, qui va se manifester par des polypnées, c'est-à-dire une accélération du rythme respiratoire, et une distension du thorax, des sifflements que l'on peut entendre même à distance, ce qui bien entendu provoque la panique chez les parents.
Le bébé éprouve des difficultés pour téter, s'il prend moins de la moitié de son biberon sur trois biberons d'affilée, c'est une alerte pour les parents qui doivent agir très vite et consulter le pédiatre.
Les bonnes règles à observer
Les mamans doivent savoir qu'un bébé c'est très fragile, et de ce fait prendre toutes les précautions nécessaires afin d'éviter tous risques. Il s'agit de se laver les mains a l'eau et au savon avant et après s'être occupe de l'enfant.
Si le bébé refuse de s'alimenter, ou si il présente une fièvre (39 – 40) ne pas hésiter a prévenir et a consulter le médecin traitant.
Il faut bannir ces habitudes nocives qui consistent à embrasser les nourrissons sur la bouche et sur le visage, se sont des marques d'affection qui peuvent être sources de maladies.
Ne pas laisser votre enfant passer de mains en mains lors des fêtes de famille
Ne pas sortir les nourrissons dans des lieux trop fréquentés et trop confinés
N'échangez pas les tétines, biberons, sucettes, petites cuillères ou jouets d'un bébé a l'autre, toujours les nettoyer.
Dans la mesure du possible, tenez les bébés de moins de 6 mois éloignés des personnes enrhumées :
* Evitez les lieux ou existent de la fumée
* Ne pas fumer à proximité d'un bébé ou jeune enfant (Pas de tabac)
* Aérez ou lieu ou la chambre ou dort votre bébé
* Assurez-vous que votre enfant reçoit tous les vaccins conformément au calendrier vaccinal national
En adoptant ces quelques conseils, le risque de contamination devient moindre, vous contribuez a le diminuer notamment chez les enfants de moins de trois mois, c'est-à-dire ceux qui ont le plus de risque de souffrir de formes graves de bronchiolites.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.