Covid-19: Le CNDH lance un appel pour une adhésion « responsable » à la campagne de vaccination    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Je suis en cours d'essai avec le Wydad Athletic Club»    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU    Infrastructures : Casablanca se dote de nouvelles toilettes publiques    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Armement : Le 1er porte-avions indien poursuit ses essais en mer    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 octobre 2021 à 16H00    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Maroc: contre le passe sanitaire, des dizaines de personnes ont défilé à Rabat    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un déséquilibre à bannir!
Publié dans Albayane le 23 - 12 - 2018

Le crime barbare dont furent victimes les jeunes nordiques, flamboyantes de vie et de vitalité, réanime le débat sur l'acte terroriste dans notre pays. On en parle un peu partout, à longueur de journée, du petit matin au crépuscule, là où les échanges refont surface autour de ce phénomène subit, depuis que le vécu des citoyens a été soumis, petit à petit, à de profondes mutations dans son propre culte et rituel importé du maudit Orient, il y a juste quelques années. Il est bien vrai que la question religieuse était, de tout temps, pratiquée chez nous, dans la modération la plus convenante aux préceptes théologiques.
De même, depuis bien des lustres, notre pays entretenait des rapports de respect et de cohabitation avec les autres religions monothéistes, notamment le judaïsme, au moment même où le conflit s'enflammait au Golf. Ayant longtemps forgé cette culture de tolérance, notre pays s'érige en nation pionnière en matière de la pratique saine et abstinente de l'Islam. Il se paie même le luxe de former nombre de pays africains, en particulier, en termes de prêches religieuses. Aussi, faut-il le rappeler, cette question fut l'objet de refonte et de qualification, à travers des mesures de maîtrise de la chose religieuse au sommet de la pyramide, en vue d'endiguer tout dérapage
Ceci étant, on retiendra non sans un certain satisfecit, les prouesses de haute qualité des services sécuritaires, en matière de démantèlement des cellules terroristes qui empestent les quartiers les plus veules du royaume. Par-ci, par-là, ces efforts, empreints de haut civisme, sont souvent récompensés par des arrestations in extremis, épargnant la vie des âmes innocentes…C'est autant dire que notre pays n'a jamais été fait pour produire ni héberger des traditions de violence et de férocité qui lui étaient littéralement étrangères.
Cependant, on déplorera les signes de relâchement et de laxisme en ce sens que la profusion abusive de la vie religieuse, souvent liée à des usages burlesques qui nous viennent d'ailleurs, envahit des lieux saints, des zaouias et mêmes des espaces vagues. De surcroît, ces attitudes loufoques qui s'emparent des pratiquants «fanatisés» tendent à dénaturer les aspects corporel, comportemental et vestimentaire, à mesure qu'il mord à l'endoctrinement fatal. Ce laisser-aller excessif à l'égard de la vie religieuse au détriment de la vie civile, dans tous les recoins du quotidien, finit par dogmatiser le croyant et, à des doses avancées, le déraisonner et l'exposer inévitablement au diktat de la radicalité.
Dans un patelin du sud-est marocain, plus précisément Boumalne Dadès, à titre d'exemple, tout au long de plus de 25 kilomètres de faubourg où les bâtisses s'élèvent de part et d'autre de la route, on comptera une nuée de mosquées juxtaposées les unes près des autres, à seulement quelques mètres d'intervalle. On est tenté donc de se demander si autant d'écoles, de dispensaires, d'aires de jeu, de foyers de femmes, de maisons de culture…sont également plantés sur cet interminable parcours citadin. Une aberration des plus insolites ! A propos, on croit savoir que plus de 60 000 mosquées sont édifiées dans notre pays. Sur des millions de fidèles qui les fréquentent, cinq fois par jours au moins, on pourra deviner, sans doute, le taux de contaminés aux idées hiératiques, sans réflexion ni analyse. L'espace n'a jamais été une primauté favorite pour déterminer le degré de croyance!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.