Coupe de la CAF: Groupes équilibrés pour la RSB et le HUSA    Le Raja et le Wydad s'inclinent    L'autre facette de l'Homme des temps modernes    STG annonce l'entrée dans son capital social de la holding d'investissement IMC    L'ancien président Lula quitte la prison…    Mustapha Bakkoury désigné président du comité de pilotage de l'initiative «Desert to Power»    Parlement: 25 amendements du PPS au PLF 2020    L'international espagnol David Villa annonce sa retraite    Couverture sanitaire universelle : Rabat accueille une session de formation sur l'expérience marocaine    Fonction publique. Un concours unifié pour les personnes en situation de handicap    Salon international de l'immobilier commercial (MAPIC) à Cannes : Aksal dévoile ses deux projets de malls    Marrakech accueille la 3ème Conférence de la Femme Africaine    FIESAD2019: «Men Po» de la Chine remporte le Grand prix    Hommages et rayonnement    Un mal pour un bien    Tournoi Omnium VI: Banco pour Maha Haddioui !    Wafa Assurance. L'acquisition de Pro Assur finalisée au Cameroun    Communiqué du Bureau politique du PPS    Le « Visionnary Award » décerné à M. et Mme Benjelloun par le MEI à Washington    Amine Bensaid prend ses fonctions à la tête de l'université Al Akhawayn    Boeing espère la fin de l'immobilisation au sol du 737 Max avant fin décembre    Les nouveautés du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders    Le groupement parlementaire du PPS scandalisé par une «mesure discriminatoire»    Une délégation de Bayt Al Hikma reçue au siège du Parti à Rabat    Lancement du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders à Essaouira    Présentation à Johannesburg des opportunités d'investissement au Maroc    Radio Sol, une nouvelle radio axée « musique et divertissement »    Forum MEDays : le président sénégalais arrive à Tanger    Alsa en situation d'oligopole ?    Lancement du Fonds de l'eau de Sebou, un projet pionnier !    Nouvelle arrestation pour le BCIJ à Guelmim    Blanchiment : L'œil du GAFI sur le Maroc    Lors de l'émission «Décryptage» de MFM Radio    Adam Schiff, le démocrate discret et minutieux qui veut destituer Trump    Le marocain SGTM entame la réalisation d'une embouchure aux environs d'Abidjan    Insolite : Voler une voiture de gendarmerie    Comment cultiver le stress positif    La pneumonie, tueuse d'enfants    Dernière rentrée de 2019 pour les Bleus    Sterling écarté de l'équipe d'Angleterre    La Supercoupe d'Espagne s'installe en Arabie Saoudite pour trois ans    Trois artistes blessés dans une attaque au couteau lors d'un spectacle à Ryad    Guerre des chefs à la tête du Polisario    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Marocains" de Leila Alaoui atterrissent à Séville    "Lire Casablanca", une invitation à comprendre le développement urbain de la métropole    Il y a 30 ans aujourd'hui que le «Mur de Berlin» est tombé…    Convention de partenariat : TIBU Maroc devient le représentant officiel de STEM Sports au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La grève se poursuit
Publié dans Albayane le 11 - 03 - 2019

Le bras de fer entre les enseignants contractuels et le ministre de l'Education nationale n'est pas prêt de prendre fin. En effet, les propositions de Said Amzazi faites aux syndicats présents à la réunion de samedi dernier n'ont pas permis de calmer les esprits.
Au contraire, la tension est encore montée d'un cran. Le mouvement de grève, entamé lundi dernier pour une semaine, sera prolongé d'une semaine supplémentaire, a annoncé la coordination nationale des enseignants sous contrats dans un communiqué publié à l'issue de la rencontre avec le ministre. De même, 5 syndicats présents à la réunion du samedi (UMT, CDT, UGTM, FDT et FNE) ont également annoncé leur rejet de l'offre gouvernementale à travers un communiqué, mettant ainsi dans la tourmente le chef du gouvernement qui a demandé à Amzazi de mener le dialogue et de faire en sorte que le maximum des revendications soit satisfait. Les syndicalistes également sur le fonctionnariat, menaçant de bloquer le système.
Les professionnels s'accrochent à leur intégration à la fonction publique. En face, la tutelle propose de supprimer la formule de contractualisation et d'intégrer ces enseignants aux académies régionales en bénéficiant des mêmes conditions que les effectifs de n'importe quel établissement public. Autrement dit, ils ne seront plus sous contrats, mais ne seront pas non plus des fonctionnaires, au même titre que les effectifs soumis au statut général de la fonction publique. Techniquement, chaque académie régionale recrutera et gèrera ses effectifs en fonction de ses besoins et de ses budgets.
Cette proposition du ministère, annoncée via un communiqué publiée à l'issue de la réunion du samedi, sera mise en vigueur immédiatement, sous réserve des procédures d'usage d'adaptation de certains textes. Parmi ces procédures, la révision du statut des cadres des AREF en vue de supprimer la possibilité de rompre le contrat. Autrement dit, le terme contrat va disparaitre des documents officiels.
Ils bénéficieront d'avantages similaires à ceux de leurs collègues fonctionnaires, notamment en matière de promotion et de formation. Par contre, la mobilité sera limitée à la région dont relèvera l'académie qui les a recrutés. L'offre de la tutelle garantit également la retraite en cas de maladie grave, au même titre que tout autre fonctionnaire. S'agissant de la retraite, le département de Said Amzazi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.