Tunisie : Kais Saied et Nabil Karoui au second tour de la présidentielle anticipée    Heetch accompagne les auto-entrepreneurs    Sahara : La Grande Bretagne réitère son plein soutien au processus onusien et aux efforts du Maroc    Arbitrage, corruption à la CAF, rapport financier... Tout sur l'Assemblée générale de la FRMF    Le surfeur Ramzi Boukhiam qualifié pour Tokyo 2020    Global Teacher Conclave & Awards 2019 : Un Marocain primé    Affaire Griezmann: une sanction de 300 euros ou un huis clos pour le Barça    Sebta et Melilia. Les parlementaires de Vox veulent ériger un mur    Lancement officiel et adoption des recommandations de l'OMS    Agadir : Pour un meurtre, un chauffeur clandestin condamné à 20 ans de réclusion criminelle    Meknès : Il poignarde mortellement son voisin    «Le Roi : le Maroc de Mohammed VI », un livre pour comprendre le Royaume « au-delà des clichés »    Fête de l'Huma: Les chemins de l'Humanité!    Gestion migratoire : Le Commissaire de l'UA salue le rôle du Maroc    Logement social : La Cour des comptes identifie les failles    Ligue des Champions d'Afrique : RCA et WAC à un pas de la phase de poules    3e meeting du Barbe et Arabe-Barbe, championnats nationaux et Salon du cheval : La filière équine sur sa lancée    Mariage des mineures. Le verdict du CESE attendu demain    Marrakech à l'heure de l'Oriental Fashion Show    «Double face»: dans la peau d'un écrivain pas comme les autres!    Attribution du dépôt légal à plus de 4.300 ouvrages au cours des 8 premiers mois    Marrakech, Oasis des plus grands Djs du monde    Spoliation foncière : la lutte se poursuit    Administration publique : Le Maroc et Québec signent un accord    Nasser Bourita : La CEDEAO doit prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme    Iran : Le guide suprême exclut toute négociation avec les Etats-Unis    Brexit: La suspension controversée du Parlement britannique devant la Cour suprême    Sous pression, Angela Merkel dévoile sa stratégie climatique    Crise des migrants: Erdogan menace l'Union Européenne…    Audiovisuel : MBC5 veut rayonner sur le Maghreb    Soins auto-administrés : Le Maroc adopte les recommandations de l'OMS    Hajar Raissouni, la demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Sécurité pénitentiaire. Les raisons de la bérézina    Le Fonds de solidarité contre les évènements catastrophiques est en selle    Contrôle frontalier : Les fiches d'embarquement- débarquement supprimées    Journée mondiale de l'arthrose    Le glacier d'Aletsch pourrait disparaître d'ici à 2100    Ligue des champions : Liverpool rêve d'Istanbul et les clubs français d'exploit    Le choc entre les deux Olympiques débouche sur un nul    Réinsertion des détenus : Un slogan alléchant    Divers sportifs    Nasser Bourita : Le développement humain est la clé de la durabilité de l'action contre le terrorisme    Divers Economie    Déficit budgétaire de 33,5 MMDH à fin août    Rejet total de l'annexionnisme israélien par l'OCI    Ces stars qui se sont mariées en secret    "GTI", le prof de maths français qui rappe sur Pythagore    Brad Pitt en cosmonaute dans "Ad Astra"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enseignants grévistes: La procédure d'abandon de poste activée
Publié dans Albayane le 20 - 03 - 2019

Les académies régionales de l'éducation et de la formation durcissent le ton face à l'obstination des ex-contractuels à regagner leur poste. Lundi, les directeurs des AREF ont exhorté, via des courriers, les directeurs provinciaux à activer la procédure d'abandon de poste à l'encontre des enseignants en grève depuis le 4 mars.
Les directeurs provinciaux ont jusqu'à demain jeudi pour transmettre aux AREF la liste des enseignants absents depuis plus de deux semaines, tout en mentionnant les mesures judiciaires prises à leur encontre.
La décision des AREF, considérée comme un signal pour que ces cadres rentrent dans les rangs, intervient au lendemain de la mise en garde adressée par le ministère de tutelle aux enseignants grévistes.
Dimanche, le département de Said Amzazi a publié un communiqué dans lequel il menace de prendre des mesures administratives et légales envers toute personne qui entravera le déroulement normal des cours. Pour la tutelle, rien ne justifie la poursuite de la grève puisque le gouvernement a rempli ses engagements envers ces cadres en apportant les amendements nécessaires à leur statut, en l'occurrence l'abandon de la contractualisation.
Moins d'une semaine avant, les AREF ont validé l'abandon du système de recrutement par contrat. En face, les ex-contractuels continuent de réclamer leur intégration dans la fonction publique.
Cela, même si les amendements introduits au statut des cadres des AREF prévoient les mêmes avantages de la fonction publique, notamment en matière de promotion et de mobilité. Ce dernier point est fortement dénoncé par les cadres des AREF qui revendiquent une mobilité nationale, dans toutes les académies, au lieu d'être cantonnés dans une seule région.
Aujourd'hui, l'activation de la procédure d'abandon de poste répond au principe de la Constitution qui lie la responsabilité à la reddition des comptes. Cette radiation concernerait plus de la moitié des enseignants qui ont participé au mouvement de grève. Pour assurer la continuité du service, les directeurs des AREF ont convié les directeurs provinciaux à leur communiquer les besoins en fonction de chaque cycle scolaire et chaque spécialité tout les rationalisant un maximum. Ceci-dit, l'intégration de nouvelles recrues est attendue pour combler le déficit et assurer la continuité des cours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.