Hautes fonctions : La procédure de nomination remise à plat    Avis Locafinance ouvre une nouvelle agence à Casablanca    Wafa Assurance lance une gamme de produits à partir de 60 DH/an    Le Souss aura son Forum international en novembre prochain    Rekrute lance un simulateur de salaire gratuit    Education aux valeurs. Oui, mais quoi ?    Tunisie    Immigration clandestine : Six personnes arrêtées à Tan Tan et Laâyoune    Renversement d'un autocar à Errachidia : Le bilan grimpe à 17 morts    Le ministère de l'éducation nationale rassure    Météo: le temps qu'il fera ce mardi    Le CNDH va présenter ses recommandations d'amendement du Code pénal    L'ONU appelle à enquêter sur l'usage "excessif de la force" par la police russe    Le Hezbollah abat un drone israélien à la frontière libanaise    La Tunisie au rythme de soirées politiques télévisées inédites    Brexit: Jamais deux sans trois?    Insolite : L'hymne d'Andorre joué par erreur au coup d'envoi de France-Albanie    Les U23 ont-ils encore une chance de se qualifier ?    Une large revue d'effectif prévue par le sélectionneur national face au Niger    Il fait l'actu : Miloudi Moukharik, président de l'UMT    La Bourse de Casablanca boucle la semaine en baisse    Un haut responsable parlementaire chinois appelle à resserrer la coopération parlementaire avec le Maroc    Forte chute des prix des céréales de base et du sucre à l'échelle mondiale    Les régimes végétariens et végétaliens augmenteraient le risque d'AVC    La cigarette électronique au cœur de la polémique    Accident d'Errachidia: le chauffeur ayant pris la fuite se rend aux autorités    "Les fleurs du passé ont fleuri" Premier souffle poétique d'Alain Psaume Bouithy    "Tiwizi", une nouvelle collection pour diffuser des ouvrages académiques auprès d'un large public    "Ça" démarre fort au box-office    L'Boulevard revient dans tous ses états    Pour un nouveau contrat social (au Maroc et ailleurs)    Elections en Russie : Lourdes pertes pour le pouvoir à Moscou    Les Lionceaux et les Lions de l'Atlas logiquement accrochés    Nucléaire iranien: l'AIEA confirme l'installation de centrifugeuses avancées    Ouverture du 8ème congrès national de la Jeunesse socialiste    Mostra de Venise. Le "Joker" triomphe    La qualité l'emportera    Liban: Le Hezbollah dit avoir abattu un « drone israélien » à la frontière    La rentrée sociale !    Météo: Le temps qu'il fera ce lundi    Match amical : La sélection nationale des locaux bat le Burkina faso 1-0    La sélection nationale des locaux bat le Burkina faso    Soutien des pays d'Amérique latine à la cause nationale    Les sélections du Maroc (A, olympiques et locaux) ont des rendez-vous décisifs    Les Lions de l'Atlas accrochés à Marrakech par le Burkina Faso    La Toile selon l'art de la «halka» dans une peau comique et moderne    bdellatif El Mesnaoui : «Plusieurs scénarios souffrent d'une faiblesse structurelle»    «Eidreadathon»: Des lectures au goût de la fête    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enseignants contractuels/Gouvernement: Le bras de fer continue
Publié dans Albayane le 25 - 03 - 2019

Les enseignants contractuels ne lâchent pas prise. Ils sont déterminés à poursuivre leur action militante, en dépit des avertissements de limogeage brandis par le ministère de l'éducation nationale.
La marche de protestation ayant eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche à Rabat fut un message clair, comme quoi les enseignants s'attachent fermement à leur intégration dans la fonction publique. Les manifestants qui ont répondu massivement à l'appel de la coordination nationale des enseignants contractuels et dont le nombre a été estimé à 40 mille, se sont donné rendez-vous devant le siège du ministère pour se diriger vers le Parlement afin d'observer un sit-in de protestation. La manifestation a débuté derrière une grande bannière où peut-on lire « Contre la contractualisation… Pour la défense de l'école publique », certains manifestants tenaient des bougies à la main, d'autres scandaient à haute voix des slogans dénonçant la politique publique de l'Etat en matière du système éducatif tout en revendiquant plus de dignité et de justice sociale.
La marche a sillonné les principales artères de la capitale administrative, en passant par le Boulevard Hassan II puis celui de Mohammed V avant de prendre fin devant l'enceinte parlementaire. Les manifestations se sont poursuivies jusqu'à 2 h30 mn du matin malgré les négociations entre les autorités et des membres de la Coordination nationale pour mettre fin au sit-in, mais en vain.
Rejetant l'ultimatim donnés par les responsables sécuritaires, ces derniers, déployant un important dispositif ont dû recourir à la force, en usant des canaux à eau et de matraques pour disperser les manifestants.
Selon le journaliste de notre confrère Bayane Al Yaoume, présent sur place, l'intervention des forces de sécurités a fait plusieurs blessés parmi les manifestants dont certains ont été évacués au Centre hospitalier universitaire Ibn Sina. Mais cela n'a en rien ébranlé la détermination des enseignants contractuels qui ont regagné la place Mohammed V vers 5h00 du matin, en réitérant leurs revendications.
Il est à souligner que les artères de Rabat ont été hier, dimanche 24 mars, le théâtre d'une grande marche de protestation où quelque 30 mille participants et appuyé par certains syndicats de l'enseignement ont scandé des slogans contre la réaction de l'Exécutif. Notons par ailleurs que plusieurs instances syndicales ont appelé à une grève de 3 jours, du 26 au 28 mars courant, en signe de solidarité avec les enseignants contractuels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.