Parlement: Les enjeux du renouvellement des instances    Liberté de la presse: La Tunisie fait mieux que le Maroc!    BAM-Patronat-GPBM: Le temps de l'action!    Maroc Telecom : Léger repli du C.A au 1er trimestre    Réforme fiscale: Les enjeux des 3es Assises de la fiscalité    Attentats au Sri Lanka : Une Marocaine parmi les blessés    Sri Lanka : Le mouvement responsable des attentats identifié    Arrestation des auteurs du braquage d'une banque à Ouarzazate    Algérie : Arrestation du PDG du premier groupe privé et d'autres industriels    Un bel exemple de partenariat entre les deux rives de la Méditerranée    Les efforts de la diplomatie marocaine ont fini par payer    Le GCAM facilite l'accès au financement de la mécanisation    Les leaders de la contestation au Soudan suspendent leurs discussions avec l'armée    Youssef Chiheb : Le Grand Remplacement, nouveau paradigme de l'islamophobie en Europe    Le Maroc réitère son engagement en faveur d'Al Qods    Marathon de Rabat : Deux nouveaux records et une bonne prestation des Marocains    Coupe internationale Mohammed VI de karaté    Un derby de bonne facture    Les consommateurs s'engagent sans prendre connaissance du contrat de vente    Divers    Le vélo électrique serait meilleur pour la santé mentale    Création d'un Centre de créativité pédagogique à la Faculté des sciences de Tétouan    Clôture en beauté du Festival de la culture Aissaoua    "La Malédiction de la dame blanche" en tête du box-office    L'œuvre du cinéaste et poète Abbas Kiarostami au cœur des Journées cinématographiques de Safi    Guichet numérique unique : L'Intérieur annonce la poursuite de la généralisation    Arabie Saoudite. Attaque terroriste dans un commissariat, l'EI revendique    Le street-art au Mövenpick Marrakech    L'Union arabe de taekwondo s'installe à Rabat    Gouvernance sanitaire à Ifrane: L'hôpital sort de ses murs    Le PPS au Kurdistan d'Irak: La diplomatie partisane agissante    France. Ces universités refusent d'appliquer la hausse des frais    Flash hebdomadaire    Dopage : 19 mois de suspension pour Badr Hari    Safaa Hbirkou, la nouvelle égérie de Taous    Jazzablanca en fête dans la ville    Festival de Sijilmassa du malhoun : Hajar Zemmouri remporte un concours de l'Inchad    Le Kenya domine, le Maroc sur le podium    Les clubs de Marrakech et d'Al Hoceima en chute libre    Lixus fait peau neuve pour abriter ses visiteurs…    Un livre marocain remporte le prix du meilleur livre pour enfant à Charjah    Le cauchemar de l'inflation hante à nouveau le Zimbabwe    Plus de 850.000 visiteurs au SIAM 2019    Ghosn de nouveau inculpé au Japon    Enseignement préscolaire. Création de plusieurs unités à Sidi Ifni    Botola Maroc Télécom : Le Raja et le Wydad se quittent sans vainqueur    Mohamed Benabdelkader : Le citoyen est au cœur des préoccupations du service public    Mettre l'information à la disposition des demandeurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enseignants contractuels/Gouvernement: Le bras de fer continue
Publié dans Albayane le 25 - 03 - 2019

Les enseignants contractuels ne lâchent pas prise. Ils sont déterminés à poursuivre leur action militante, en dépit des avertissements de limogeage brandis par le ministère de l'éducation nationale.
La marche de protestation ayant eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche à Rabat fut un message clair, comme quoi les enseignants s'attachent fermement à leur intégration dans la fonction publique. Les manifestants qui ont répondu massivement à l'appel de la coordination nationale des enseignants contractuels et dont le nombre a été estimé à 40 mille, se sont donné rendez-vous devant le siège du ministère pour se diriger vers le Parlement afin d'observer un sit-in de protestation. La manifestation a débuté derrière une grande bannière où peut-on lire « Contre la contractualisation… Pour la défense de l'école publique », certains manifestants tenaient des bougies à la main, d'autres scandaient à haute voix des slogans dénonçant la politique publique de l'Etat en matière du système éducatif tout en revendiquant plus de dignité et de justice sociale.
La marche a sillonné les principales artères de la capitale administrative, en passant par le Boulevard Hassan II puis celui de Mohammed V avant de prendre fin devant l'enceinte parlementaire. Les manifestations se sont poursuivies jusqu'à 2 h30 mn du matin malgré les négociations entre les autorités et des membres de la Coordination nationale pour mettre fin au sit-in, mais en vain.
Rejetant l'ultimatim donnés par les responsables sécuritaires, ces derniers, déployant un important dispositif ont dû recourir à la force, en usant des canaux à eau et de matraques pour disperser les manifestants.
Selon le journaliste de notre confrère Bayane Al Yaoume, présent sur place, l'intervention des forces de sécurités a fait plusieurs blessés parmi les manifestants dont certains ont été évacués au Centre hospitalier universitaire Ibn Sina. Mais cela n'a en rien ébranlé la détermination des enseignants contractuels qui ont regagné la place Mohammed V vers 5h00 du matin, en réitérant leurs revendications.
Il est à souligner que les artères de Rabat ont été hier, dimanche 24 mars, le théâtre d'une grande marche de protestation où quelque 30 mille participants et appuyé par certains syndicats de l'enseignement ont scandé des slogans contre la réaction de l'Exécutif. Notons par ailleurs que plusieurs instances syndicales ont appelé à une grève de 3 jours, du 26 au 28 mars courant, en signe de solidarité avec les enseignants contractuels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.