Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    L'ISIC accueille son nouveau directeur    El Othmani chez les conseillers    Aéronautique: Le challenge de la valeur ajoutée et de la taille critique    Elections européennes: Les réformes passées au crible    Zéro mika: La réforme relancée    Le Maroc réagit à la démission de Horst Köhler    La fermeture du centre de proximité de Sidi Moumen démentie    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Divers sportifs    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Lancement de l'étude TIMSS 2019 avec la participation du Royaume    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    Divers    Atlantique Assurances se lance dans le coton    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    HCP : La population du Maghreb passera à 131,9 millions en 2050    L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    5è édition du Prix Mohammed VI de l'art décoratif marocain sur papier    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    Vodafone suspend ses achats de téléphones 5G Huawei    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Insolite : Trahi par Facebook    Nouvelle date de l'examen régional de la première année du baccalauréat    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Enseignement préscolaire. 60% des enfants ciblés intégrés    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    BAM: l'immobilier en berne    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…
Publié dans Albayane le 19 - 04 - 2019

L'information est tombée comme un couperet. L'acteur marocain Mahjoub Raji a rendu l'âme mercredi 17 avril à Rabat après un long combat contre la maladie. Il avait 79 ans. Figure emblématique du paysage artistique et théâtral national, le défunt a fait ses premiers pas, très jeunes, sur les planches avec les ténors du théâtre marocain.
«Le défunt était parmi les artistes qui ont une large vogue auprès du public marocain dans le domaine artistique soit dans le théâtre, la télévision, le cinéma ou encore le Drama. Mahjoub a été également connu comme humoriste. En effet, c'est parmi les artistes qui ont apporté leur touche artistique au champ humoristique national qui puise son âme dans le Zajal», nous explique Messaoud Bouhcine, président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques.
Selon lui, le regretté a été également connu avec sa relation humaine très large. «Beaucoup de gens aimaient le nommer « Ba Hajoub». C'était un témoignage d'amour, de respect pour cette personne et artiste. C'est un homme qui a réuni entre l'expérience artistique et les relations humaines de grandes qualité.», a-t-il ajouté.
Un visage habitué chez les marocains, Mahjoub Raji, originaire de Casablanca, a vu le jour en 1940. Le public l'a découvert à travers ses apparitions dans plusieurs séries télévisées dont notamment «Men Dar Ldar», «Nsib Lhajj Azzouz» et d'autres films qui ont marqué le petit et grand écran marocain entre autres «Lalla Hobbi», «La symphonie marocaine» et «Ali, Rabiaa et les autres».
«Selon ce que m'ont dit ce matin, Mahjoub était la première voix masculine qui a parlé dans un travail théâtral sur les planches du théâtre Mohammed V. Mahjoub fait partie des pionniers qui ont beaucoup donné au théâtre, à la télévision, à la radio… c'est un homme qui a été humble, modeste. Il était un homme souriant qui a de l'humour dans la peau», nous confie dans une déclaration au journal, Mohamed Benhsain, directeur théâtre Mohammed V.
Pour la petite histoire, le regretté a été apprécié également par le téléspectateur marocain à travers des monologues très connus à savoir «Kolha w Halo», «Lhammam» «Tberguig».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.