Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    L'ISIC accueille son nouveau directeur    El Othmani chez les conseillers    Aéronautique: Le challenge de la valeur ajoutée et de la taille critique    Elections européennes: Les réformes passées au crible    Zéro mika: La réforme relancée    Le Maroc réagit à la démission de Horst Köhler    La fermeture du centre de proximité de Sidi Moumen démentie    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Divers sportifs    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Lancement de l'étude TIMSS 2019 avec la participation du Royaume    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    Divers    Atlantique Assurances se lance dans le coton    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    HCP : La population du Maghreb passera à 131,9 millions en 2050    L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    5è édition du Prix Mohammed VI de l'art décoratif marocain sur papier    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    Vodafone suspend ses achats de téléphones 5G Huawei    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Insolite : Trahi par Facebook    Nouvelle date de l'examen régional de la première année du baccalauréat    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Enseignement préscolaire. 60% des enfants ciblés intégrés    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    BAM: l'immobilier en berne    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De Zemamra à Azemmour
Publié dans Albayane le 25 - 04 - 2019

Un scoop à prendre avec légèreté : Le président de la Fédération Royale Marocaine de Football a été interpellé par la Renaissance Club Athletic Zemamra pour ne pas programmer de match le jeudi car c'est le jour du souk à Zemamra. D'autres anecdotes encore qui signifient que le public marocain a enregistré avec satisfaction l'ascension du club de foot de Zemamra en première division. Cette montée spectaculaire mérite d'être saluée et doit être encouragée car le plus dur reste à venir. Si l'infrastructure sportive semble en cours de finition, il restera à assurer le financement nécessaire au maintien et à la réalisation de succès remarquables pour la promotion du club dans son ensemble.
Parallèlement, Azemmour a connu pareil événement avec ses lionceaux, Achbal Azemmour, qui sont arrivés à se hisser vers la deuxième division amateur. Cela a été réalisé malgré les nombreuses difficultés à surmonter. Il a fallu mobiliser autour de l'équipe et susciter la participation des uns et des autres pour assurer le nécessaire. La jeunesse, dans son enthousiasme et l'élan de la réussite, y trouva son bonheur.
Ainsi du centre du pays Doukkala aux rives de l'Oum er Rbia et les rivages de l'océan Atlantique, ces deux événements sont célébrés dans la liesse et la fierté partagée. L'espoir se développe au-delà des contraintes conjoncturelles présentes et futures. Il restera à assumer pour que la déception n'arrive pas à plomber les ailes de ces jeunes.
La configuration des équipes de foot au sein de la FRMF, de ses ligues et des championnats et coupes organisés reflète le changement survenu dans la société marocaine et l'aménagement de son territoire.
La pratique du sport est en essor permanent à travers le territoire national même si l'on reste loin de la création de piscines, de terrains de jeux et de stades dans toutes les communes. Le foot en particulier trouve joueurs et spectateurs dans tout terrain vague plus ou moins aménagé. La mise en place de terrains dédiés, beaucoup plus en milieu urbain qu'en milieu rural, donne aux jeunes la possibilité de suer dans la joie. Il reste qu'aucune politique publique n'a été érigée véritablement pour que le domaine sportif soit pris en considération à travers l'ensemble des collectivités territoriales et réponde aux attentes de la population.
A quelques exceptions près, le sport reste une affaire personnelle et son organisation volontariste est laissée au bon vouloir des usagers sans encadrement aucun. Il peut devenir un enjeu lors des échéances électorales sans qu'une action publique territoriale ne soit menée pour son évolution. On ne parlera jamais de sport en tant que pratique sociale dans les conseils communaux alors que la subvention sera accordée ou non à une association qui en fait le principal objet de son activité.
Le sport reste en marge de l'activité économique locale; alors qu'il constitue un facteur important dans la dynamique qu'elle peut connaitre par les déplacements qu'il occasionne et la consommation qu'il provoque. La visibilité de sa gestion n'est pas assurée. L'opacité cache aussi bien les misères autant que les dérives. Loin de toute comptabilité normative, des «investissements» personnels qui répondent aux dépenses obligées de l'équipe conduisent parfois à un endettement voire à la faillite du cadre censé trouver l'argent là où il se trouve pour satisfaire les besoins.
D'autres verseront dans la malhonnêteté aux dépens de la collectivité et de l'engouement des jeunes pour leur sport préféré. L'encadrement et la régulation par une politique publique adéquate au niveau de la commune de l'activité sportive est devenue une priorité autant que l'éducation, la santé, le logement ou l'infrastructure des agglomérations. Elle permettra autant la transparence nécessaire dans la gestion que la continuité dans l'effort pour la promotion de la pratique sportive.
La mise en œuvre d'une politique sportive locale aidera certainement aussi à dépasser les subjectivités et la personnalisation dans la mobilisation de masse des jeunes pour rationaliser au mieux les approches et la participation de la population. L'investissement bénévole sera soutenu dans le cadre général de la consolidation du processus démocratique à Zemamra, Azemmour et partout ailleurs à travers le territoire national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.