Déficit budgétaire de 41,3 MMDH à fin juillet    Explosion à Beyrouth: Pont aérien humanitaire de l'UE    Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Covid-19: Le nombre des cas actifs s'élève à près de 11.000    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.306 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 39.241 cas cumulés, vendredi 14 août à 18 heures    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19 au Maroc: témoignages poignants de médecins réanimateurs    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Notre objectif est de construire un maillage puissant au Maroc»
Publié dans Albayane le 26 - 04 - 2019

Regus, le spécialiste des espaces de travail flexibles, vient d'ouvrir son premier centre d'affaires à Tanger. Avec cette ouverture, Regus étend son influence au Maroc, sachant que le Royaume, premier pays de son implantation sur le continent africain, est son second marché en matière de croissance après l'Afrique du Sud. A cette occasion, nous avons interviewé Tarek Abou-Zeinab, Directeur Regus Afrique, qui revient sur le concept du coworking et de la stratégie de Régus au Maroc.
Al Bayane: Pouvez-vous nous présenter le Groupe Regus?
Tarek Abou-Zeinab: Regus est l'une des filiales du groupe IWG (International Workplace Group) qui est le leader mondial des espaces de travail flexibles présent dans 120 pays avec 3300 sites et 2,5 millions de clients. Regus a été lancée en 1989 par Mark Dixon. Nous formons une communauté mondiale d'entrepreneurs. Nous proposons différents types d'espaces de travail à la carte ou sous forme d'abonnement: bureau, salles de réunion, coworking… Nos centres d'affaires hébergent tout type d'entreprise : de l'auto-entrepreneur au groupe mondial comme Google, Alibaba ou Uber. Nos centres se trouvent aussi bien au cœur des villes que dans les gares ou aéroports.
Notre modèle est fondé sur la logique d'abonnement. Nous proposons des bureaux clef en main dans des super emplacements avec toute une palette de services pour faciliter la vie des entrepreneurs : secrétariat téléphonique, bureau virtuel, connexion très haut débit et sécurisée, équipes multilingues (français, anglais, arabe…). Il n'y a plus qu'à brancher son ordinateur au Wifi. L'entrepreneur peut choisir son espace en fonction de son volume d'activité. Il y a juste un abonnement à souscrire… Avantage majeur : en devenant client(e) chez nous, vous avez accès à nos 3300 sites dans le monde. Un bureau vous attend aux quatre coins du monde.
Parlez-nous de l'aventure Regus au Maroc?
Nous vivons une très belle aventure. Regus est implanté au Maroc depuis 1997 et a connu une forte accélération ces dernières années dans le Royaume. En l'espace de 3 ans, nous avons doublé nos capacités d'accueil. Le Maroc est stratégique. C'est le second marché de Regus en Afrique avec 2000 entreprises locales qui nous font confiance. La moitié de nos clients sont des start-up et PME. Nous avons actuellement 16 centres à Casablanca, Rabat et Tanger. Début mars, nous avons ouvert notre nouveau centre à Tanger dans le Mall Ibn Batouta. Le lieu est idéal pour les entrepreneurs, situé dans un quartier clef, proche de la corniche et de la mer, avec la nouvelle ligne LGV et la montée en puissance de Tanger Med. Notre objectif est de construire un maillage puissant au Maroc. Nous avons des projets à Mohammedia (pour les sociétés pétrolières), Fès, Meknès ou encore Marrakech (pour le tourisme d'affaires) …
Qu'est-ce que le coworking?
Le coworking est plus qu'un espace commun de travail partagé par différentes entreprises, c'est avant tout une émulation. Outre le fait de mutualiser des espaces, c'est surtout la meilleure réponse face à la solitude de l'entrepreneur. Il s'agit dans ces espaces de créer une communauté avec des entreprises de toute taille qui veulent travailler de manière conviviale, mais qui ont aussi envie d'échanger et de s'enrichir de l'expérience des autres. C'est un supplément d'âme. Chaque espace construit ses règles et ses codes. En fait, le coworking est un cercle vertueux qui va permettre la rencontre entre sociétés ayant envie de réussir dans cet environnement de plus en plus digitalisé et nomadisé. Nous sommes des incubateurs de talents.
Quels sont les particularités et avantages de ce mode de travail?
Se «nourrir» de l'énergie des autres est essentiel pour entreprendre. Quand on est auto-entrepreneur, porteur de projet, start-up, cela permet de démarrer facilement et de s'inscrire dans un écosystème aux côtés d'autres entreprises. Ainsi, on peut partager les bonnes pratiques et développer son «business» en étant à l'écoute d'opportunités. C'est vrai aussi quand son entreprise a atteint plus de maturité. Avec notre système d'abonnement, le risque est limité, cela permet de tester son idée, d'afficher aussi une certaine crédibilité et une forme de dynamisme quand on reçoit ses clients dans de beaux emplacements ouverts. Les grandes entreprises choisissent aussi le coworking lorsqu'elles se déploient en «mode projet». Elles aiment être aux côtés d'autres entrepreneurs suffisamment agiles dans ce monde digital où tout va très vite. Le but est de créer l'émulation et de galvaniser les talents. L'avantage d'être en coworking chez Regus est aussi d'avoir accès à l'ensemble de nos 3300 sites dans le monde. Un espace de coworking vous attend n'importe où dans le monde.
D'après l'expérience Regus, comment cet esprit de coworking a-t-il évolué au Maroc?
Les espaces de coworking se multiplient car ils permettent de développer un esprit collaboratif. Ils sont clairement plébiscités au Maroc. Chez Regus, nous constatons une courbe d'expérience de l'entrepreneur. Souvent, une start-up va démarrer en coworking, puis au fil de sa croissance, va prendre des bureaux privés tout en gardant un lien avec l'espace de coworking pour prendre un café et échanger avec d'autres entrepreneurs. Cet esprit de coworking ne vous quitte jamais. C'est vrai au Maroc où les entrepreneurs de nos centres aiment créer du lien.
Pouvez-vous nous donner une idée sur votre grille de tarification?
Les tarifs démarrent à 650 dirhams par mois en coworking. Nos tarifs sont évolutifs et s'adaptent à la demande de nos clients. Nos espaces sont flexibles. Nous proposons du sur-mesure pour nos membres.
Quelles sont les perspectives pour 2019?
Nos perspectives sont positives. Comme je vous l'indiquais, notre stratégie consiste à densifier le maillage de centres Regus au Maroc : Marrakech, Fès, Meknès, Mohammedia… En 2019, nous allons aussi lancer le concept SPACES au Maroc et en Egypte. SPACES est une autre filiale du groupe IWG. C'est un concept de coworking à part entière avec un esprit communautaire très fort. C'est le pionnier mondial du coworking. Il y a 290 sites dans le monde. Après l'Afrique du sud, le Maroc et l'Egypte seront les seconds pays à accueillir ce concept original. Les entrepreneurs se retrouvent dans de très beaux espaces en coworking, ils participent aussi à de nombreux événements et rencontres de networking organisés: concours de pitch de start up, soirée événementielle… Tout un programme!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.