Al Boraq sur la bonne voie    Elalamy : Le Maroc ne ménagera aucun effort pour continuer le développement de son industrie automobile    BTI Bank signe une convention avec la Confédération Marocaine de TPE-PME    Trafic de drogues : Gros coup de filet de la DGSN à Tan-Tan    ‘‘Lire Casablanca'', une référence sur l'histoire architecturale et urbanistique de Dar El Beida    Marrakech fête le 30ème anniversaire de la Convention internationale des droits d'enfants    Bourita reçoit Jean-Yves Le Drian à Rabat    Le film « Adam » fait un beau parcours à l'international    Inzegane : Arrêté pour avoir fait chanter une jeune fille    Secousse tellurique de magnitude 3,1 dans la province de Midelt    Le FIFM célèbre le parcours de quatre grandes figures du cinéma international    La Tunisie instaure des cours d'éducation sexuelle, une première dans le monde islamique    Futsal: la sélection marocaine des personnes de petite taille affronte l'Egypte    Communiqué du Bureau politique du PPS    La CMR finalise sa stratégie de transformation digitale 2020-2024    Le 19 novembre décrété «Journée du Maroc à Los Angeles»    Amnesty: Le modèle économique de Facebook et Google est une « menace » pour les « droits humains »    Mali. Peine de mort prononcée pour l'homme qui a tué un imam    Le départ de Mustapha Iznasni : des témoignages    Nouvelle distinction pour Auto Hall    Le Maroc s'achète 36 hélicoptères Apache AH-64E américains    Affaire ukrainienne: Un ambassadeur dit avoir « suivi les ordres » de Trump    Le roi saoudien appelle l'Iran à renoncer à son « idéologie expansionniste »    Hay Mohammadi: accueil triomphal pour l'équipe du TAS    «La formation un maillon parmi tant d'autres pour structurer la filière musicale»    Badr Hari organise le mariage secret de Ronaldo à Marrakech    48es Assises de l'Union internationale de la presse francophone : Latifa Akharbach anime une table ronde    Immobilier. Toujours pas de corrélation entre transactions et prix    Ce vendredi, alerte météo dans plusieurs provinces du royaume    Accidents de la circulation : 9 morts et 1.711 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    PLF 2020, M. Benchaaboun nu parmi les loups…    Edito : Modèle    Le Maroc que nous voulons...    Billetterie en ligne : Le Raja et guichet.ma, champions de la transformation numérique du sport    Difficulté d'accès au financement : le constat choquant du HCP    Driss Lachguar : Il est nécessaire de doter les femmes des compétences scientifiques et d'encadrement    La bonne opération du Onze national à Bujumbura    L'EN des locaux déroule face à la Guinée    La SGM et l'Université Mohammed V scellent un partenariat    Les joueurs de basketball au Maroc s'organisent    Habib El Malki et Fatiha Saddas élus au Conseil de l'Alliance progressiste    Le Maroc a choisi la voie du libéralisme et de l'ouverture    Les prix des actifs immobiliers repartent à la hausse    Los Angeles se met à l'heure marocaine    Les nouveautés en matière de géologie du quaternaire en débat à Kénitra    La richesse du patrimoine culturel africain célébrée à Mohammédia    Nouvelle édition du Festival international des écoles de cinéma de Tétouan    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Notre objectif est de construire un maillage puissant au Maroc»
Publié dans Albayane le 26 - 04 - 2019

Regus, le spécialiste des espaces de travail flexibles, vient d'ouvrir son premier centre d'affaires à Tanger. Avec cette ouverture, Regus étend son influence au Maroc, sachant que le Royaume, premier pays de son implantation sur le continent africain, est son second marché en matière de croissance après l'Afrique du Sud. A cette occasion, nous avons interviewé Tarek Abou-Zeinab, Directeur Regus Afrique, qui revient sur le concept du coworking et de la stratégie de Régus au Maroc.
Al Bayane: Pouvez-vous nous présenter le Groupe Regus?
Tarek Abou-Zeinab: Regus est l'une des filiales du groupe IWG (International Workplace Group) qui est le leader mondial des espaces de travail flexibles présent dans 120 pays avec 3300 sites et 2,5 millions de clients. Regus a été lancée en 1989 par Mark Dixon. Nous formons une communauté mondiale d'entrepreneurs. Nous proposons différents types d'espaces de travail à la carte ou sous forme d'abonnement: bureau, salles de réunion, coworking… Nos centres d'affaires hébergent tout type d'entreprise : de l'auto-entrepreneur au groupe mondial comme Google, Alibaba ou Uber. Nos centres se trouvent aussi bien au cœur des villes que dans les gares ou aéroports.
Notre modèle est fondé sur la logique d'abonnement. Nous proposons des bureaux clef en main dans des super emplacements avec toute une palette de services pour faciliter la vie des entrepreneurs : secrétariat téléphonique, bureau virtuel, connexion très haut débit et sécurisée, équipes multilingues (français, anglais, arabe…). Il n'y a plus qu'à brancher son ordinateur au Wifi. L'entrepreneur peut choisir son espace en fonction de son volume d'activité. Il y a juste un abonnement à souscrire… Avantage majeur : en devenant client(e) chez nous, vous avez accès à nos 3300 sites dans le monde. Un bureau vous attend aux quatre coins du monde.
Parlez-nous de l'aventure Regus au Maroc?
Nous vivons une très belle aventure. Regus est implanté au Maroc depuis 1997 et a connu une forte accélération ces dernières années dans le Royaume. En l'espace de 3 ans, nous avons doublé nos capacités d'accueil. Le Maroc est stratégique. C'est le second marché de Regus en Afrique avec 2000 entreprises locales qui nous font confiance. La moitié de nos clients sont des start-up et PME. Nous avons actuellement 16 centres à Casablanca, Rabat et Tanger. Début mars, nous avons ouvert notre nouveau centre à Tanger dans le Mall Ibn Batouta. Le lieu est idéal pour les entrepreneurs, situé dans un quartier clef, proche de la corniche et de la mer, avec la nouvelle ligne LGV et la montée en puissance de Tanger Med. Notre objectif est de construire un maillage puissant au Maroc. Nous avons des projets à Mohammedia (pour les sociétés pétrolières), Fès, Meknès ou encore Marrakech (pour le tourisme d'affaires) …
Qu'est-ce que le coworking?
Le coworking est plus qu'un espace commun de travail partagé par différentes entreprises, c'est avant tout une émulation. Outre le fait de mutualiser des espaces, c'est surtout la meilleure réponse face à la solitude de l'entrepreneur. Il s'agit dans ces espaces de créer une communauté avec des entreprises de toute taille qui veulent travailler de manière conviviale, mais qui ont aussi envie d'échanger et de s'enrichir de l'expérience des autres. C'est un supplément d'âme. Chaque espace construit ses règles et ses codes. En fait, le coworking est un cercle vertueux qui va permettre la rencontre entre sociétés ayant envie de réussir dans cet environnement de plus en plus digitalisé et nomadisé. Nous sommes des incubateurs de talents.
Quels sont les particularités et avantages de ce mode de travail?
Se «nourrir» de l'énergie des autres est essentiel pour entreprendre. Quand on est auto-entrepreneur, porteur de projet, start-up, cela permet de démarrer facilement et de s'inscrire dans un écosystème aux côtés d'autres entreprises. Ainsi, on peut partager les bonnes pratiques et développer son «business» en étant à l'écoute d'opportunités. C'est vrai aussi quand son entreprise a atteint plus de maturité. Avec notre système d'abonnement, le risque est limité, cela permet de tester son idée, d'afficher aussi une certaine crédibilité et une forme de dynamisme quand on reçoit ses clients dans de beaux emplacements ouverts. Les grandes entreprises choisissent aussi le coworking lorsqu'elles se déploient en «mode projet». Elles aiment être aux côtés d'autres entrepreneurs suffisamment agiles dans ce monde digital où tout va très vite. Le but est de créer l'émulation et de galvaniser les talents. L'avantage d'être en coworking chez Regus est aussi d'avoir accès à l'ensemble de nos 3300 sites dans le monde. Un espace de coworking vous attend n'importe où dans le monde.
D'après l'expérience Regus, comment cet esprit de coworking a-t-il évolué au Maroc?
Les espaces de coworking se multiplient car ils permettent de développer un esprit collaboratif. Ils sont clairement plébiscités au Maroc. Chez Regus, nous constatons une courbe d'expérience de l'entrepreneur. Souvent, une start-up va démarrer en coworking, puis au fil de sa croissance, va prendre des bureaux privés tout en gardant un lien avec l'espace de coworking pour prendre un café et échanger avec d'autres entrepreneurs. Cet esprit de coworking ne vous quitte jamais. C'est vrai au Maroc où les entrepreneurs de nos centres aiment créer du lien.
Pouvez-vous nous donner une idée sur votre grille de tarification?
Les tarifs démarrent à 650 dirhams par mois en coworking. Nos tarifs sont évolutifs et s'adaptent à la demande de nos clients. Nos espaces sont flexibles. Nous proposons du sur-mesure pour nos membres.
Quelles sont les perspectives pour 2019?
Nos perspectives sont positives. Comme je vous l'indiquais, notre stratégie consiste à densifier le maillage de centres Regus au Maroc : Marrakech, Fès, Meknès, Mohammedia… En 2019, nous allons aussi lancer le concept SPACES au Maroc et en Egypte. SPACES est une autre filiale du groupe IWG. C'est un concept de coworking à part entière avec un esprit communautaire très fort. C'est le pionnier mondial du coworking. Il y a 290 sites dans le monde. Après l'Afrique du sud, le Maroc et l'Egypte seront les seconds pays à accueillir ce concept original. Les entrepreneurs se retrouvent dans de très beaux espaces en coworking, ils participent aussi à de nombreux événements et rencontres de networking organisés: concours de pitch de start up, soirée événementielle… Tout un programme!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.