Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Lancement à Tanger d'un grand roadshow destiné aux TMPE    L'ONCF se mobilise pour l'été 2019    Port de Casablanca : L'ANP renforce le contrôle des marchandises    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Les schémas de guerre    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Jeux africains de plage. Le Maroc en tête du tableau des médailles    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Migration. Le Maroc est-il toujours une terre d'accueil ?    Edito : Inquiétant !    Il fait l'actu : Nayib Bukele, président du Salvador    Egypte : décès de l'ancien président Mohamed Morsi    Journée de sensibilisation à Marrakech sur les avantages du pompage solaire dans l'agriculture    Le président du Comité interarmées des Chefs d'Etat-Major du Pakistan accueilli au Maroc    Le PPS et le PCV conviennent de développer davantage leurs relations    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    News    Carole Ghosn demande à Donald Trump d'intercéder en faveur de son mari    Hong Kong, une rare défaite pour Xi Jinping    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    e-services. Ce qui va changer    La culture marocaine célébrée à Liège    Deux meilleurs chronos de l'année au Meeting International Mohammed VI d'athlétisme    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Préparation de l'équipe nationale pour la CAN 2019    CAN-2019 : Ce que prévoit la RAM pour les supporters du Maroc    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Mouvement des étudiants grévistes en médecine et en pharmacie    Casablanca : Une balle de sommation tirée pour neutraliser un récidiviste à Al Fida-Mers Sultan    Double jackpot pour la London Academy Casablanca    Financement de la santé. Les annonces d'El Othmani    Live. Que veulent les étudiants en médecine ?    L'IPIEM en progression au premier trimestre 2019    Les MRE invités à s'impliquer davantage dans la relance du secteur de l'immobilier    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    Musiques sacrées: Voilà pourquoi la 25e édition sera «exceptionnelle»    Festival de World Music de Gibraltar. Sortir du chaos en musique !    Eldon & Choukri digitalise la vente d'œuvres d'art    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les déficiences du football national!
Publié dans Albayane le 24 - 05 - 2019

Au moment où le football marocain est en passe de refaire surface à l'échelon africain, par les sursauts salutaires des clubs qui rivalisent avec les géants du continent, la gestion de la Botola pro fait cruellement défaut. Il est bien vrai que de gros efforts ont été déployés, ces dernières années, en termes demise à niveau, de refonte et de promotion.
De même, les entités sportives se débattent, tant bien que mal, pour recouvrer l'égalité des chances, à travers l'implication des autorités locales, des instances élues et des boîtes privées. C'est ainsi que des bourgades tels Berrechid, Oued Zem ou encore le nouveau promu Zmamra, prennent place parmi les ténors de l'élite nationale. La compétition supérieure ne sera plus l'apanage des grandes métropoles, quoiqu'on en déplore l'éclipse de certaines qui, à l'époque, mettaient du feu dans les aires de jeu, notamment Kénitra, Settat, Mohammedia, Meknès, Fès, Salé…
Cependant, cette dynamique qui replace aussi la sélection marocaine sur l'échiquier planétaire, avec la belle prestation du mondial de Russie, est toujours entachée de dysfonctionnements criards. En dépit de la dimension professionnelle que ne cessent de vanter les décideurs de la plus prisée des disciplines sportives, de bas signes d'amateurisme persistent encore aussi bien au niveau de mentalités que de procédés adoptés.
Dans le présent billet, on se limitera de dévoiler la débandade dans laquelle s'ébat la fameuse commission de la programmation. Alors que la plupart des championnats du globe ont déjà bouclé la saison sportive écoulée et s'apprêtent à entamer la suivante, le nôtre tâtonne et se noie dans une série de reports, au point de jeter l'épreuve dans un réel chaos qui ne dit pas son nom. Aucune gestion planifiée au préalable ni maîtrise du calendrier intercontinental, encore moins une fermeté susceptible de rappeler à l'ordre tout comportement abusif des acteurs.
Cette année encore, c'est le comble avec une compétition qui s'achève en mi-juin, à la veille de la CAN. Pis encore, on stoppe inopinément la cadence des confrontations durant pas moins d'une quinzaine de jours, au moment crucial tant au sommet que se disputent les postulants à une place au soleil africain qu'au bas de la marche où se meuvent les lanternes rouges pour éviter à la relégation. En fin de compte, on a affaire à un championnat bâclé, amorphe et apathique. Une fin en queue de poisson, due à l'approximation d'un service clé de la fédération auquel les enjeux échappent visiblement.
Notre football est donc sujet à la défection qui suscite la confusion et le désarroi au sein de la nuée des pratiquants dans le pays. Il devient la risée de tout le monde par ses conduites déficientes qui continuent à affecter le sport en général et salir son image de marque, en tant que nation de football ayant marqué, durant des décennies, l'histoire légendaire de la pratique de football.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.