Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Proscrire la violence!
Publié dans Albayane le 22 - 07 - 2019

Le crime crapuleux dont fut victime, il y a juste quelques jours, une trentenaire à fleur de l'âge, par d'odieux agresseurs, ébranle le pays, toutes souches réunies. La malheureuse fut violentée, violée et abjectement déflagrée sans pitié ni retenue.
Une ignominie flétrie qui ne dit pas son nom, une avanie infâme qui dépasse toutes les limites imaginables. La jeune Hanane, torturée et abattue est à présent, comme tant d'autres, une honte sur le front d'un pays dit émergent. Il n'y a guère d'aussi horrifiant dans notre société où la stabilité de ces constituantes nationales enragent les nervis féroces de tout acabit. Aujourd'hui, grâce aux évolutions sensibles mises en place par les forces vives, les marges de liberté se sont élargies permettant ainsi le droit d'action et de réaction pour davantage d'égalité sociale, de progrès équilibré. Mais, il semble bien que le marasme sociétal persiste semant de l'émoi dans la vie commune.
Il est bien évident qu'au regard des attitudes des ennemis de notre démocratie fragilisée, la vigilance devra être de mise et la mobilisation de toutes forces actives de la nation est censée être pleine et sans répit, en vue d'inventer et de poursuivre les réformes multidimensionnelles, toute en fortifiant les fronts intérieurs de notre pays. La violence n'a jamais été le fort d'une nation comme la nôtre. Depuis des siècles, notre pays est réputé pour son registre manifeste de tolérance et d'ouverture. Cette notion a accompagné l'évolution du Royaume durant les années cruciales de son histoire. La situation politique, socioéconomique et culturelle nécessite en effet, une vaste mobilisation pour l'amélioration des conditions de vie, à travers des approches de concertation et d'unicité de visions et d'efforts.
Toutefois, il convient également de souligner que les signes de violence, qui peuvent dégénérer à tout moment, continuent à préoccuper tant que le front interne n'est pas consolidé. Nombre de dysfonctionnements d'ordre social attisent encore les mouvements de protestation dans tel ou tel secteur. De même, les disparités ne cessent de provoquer des malaises saillants au sein des souches marginalisées, tant que les ressources ne sont pas équitablement réparties. La violence tient toujours à un fil et il suffit d'une étincelle de souci pour que la quiétude tourne au vinaigre!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.