PLF 2021 : voici le détail des amendements proposés par la CGEM    Décès d'Abarhoun: la FRMF prend en charge les frais de rapatriement de sa dépouille    Campagne de vaccination: forte mobilisation à Chichaoua    Provinces du Sud : 236 projets du programme de développement restent à réaliser    Abdelillah El Jawhari déplore la maigre production du cinéma arabe traitant de la cause palestinienne    Pour l'OSFI, la lutte contre la violence à l'égard des femmes est la bataille de tous les acteurs en vue d'instaurer une culture de l'égalité    Le ministère de l'Industrie prévoit un budget d'investissement de 1,2 MMDH en 2021    CFG Bank enregistre un PNB en hausse à fin septembre    Où va le Liban ?    Nasser Bourita : Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    Marzouki appelle les séparatistes du polisario à regagner la mère-patrie    Malades du Covid-19 traités à domicile...ces laissés-pour-compte    L'UE souhaite améliorer le mécanisme des retours au Maroc des migrants irréguliers    "Le Miracle du Saint Inconnu " de Alaa Eddine Aljem représente le Maroc dans la présélection des Oscars    Philip Green, la chute du sulfureux roi de la mode britannique    Evolution du coronavirus au Maroc : 4346 nouveaux cas, 364.190 au total, mercredi 2 décembre à 18 heures    RNI : Le Comité de suivi de la cause du Sahara en visite à Guergarate    Jeux Olympiques de Tokyo 2021 : A la rencontre des quatre cavaliers du Royaume    Bruxelles: une manif du polisario fait pschitt    Le Maroc, sous la conduite de S.M le Roi, considère la cause palestinienne comme une question centrale    F1 : Russell remplace Hamilton chez Mercedes au GP de Sakhir ce week-end    Non à la suspicion meurtrière    Unesco: le Maroc soutient la candidature d'Audrey Azoulay pour un second mandat    Rachid Yazami, ce marocain qui entend révolutionner la recharge des batteries pour véhicules électriques    Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Une proposition de loi pour le transfert des actifs de la Samir à l'Etat    Loulichki: Le Maroc demeure un partenaire crédible pour les Etats-Unis    L'ONMT entame une tournée régionale pour amorcer le plan de relance    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Le vaccin anti-covid sera-t-il obligatoire ? Khalid Ait Taleb tranche (VIDEO)    Merendina parle le langage de l'amour    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Les Couleurs de l'âme» d'Abdellah Yacoubi
Publié dans Albayane le 09 - 08 - 2019

L'exposition estivale intitulée «Les Couleurs de l'âme» de l'artiste-peintre Abdellah Yacoubi a sublimé le public par son rayonnement artistique en ce début du mois d'août 2019 au Mazagan Beach & Golf Ressorts à El Jadida. Ainsi, les œuvres de cet artiste au parcours unique en son genre sont représentées par une trentaine d'œuvres qui sont exposées pour tout le bonheur du public, du 1er jusqu'au 15 août prochain.
Sous le thème «Les Couleurs de l'âme», le vernissage de cette exposition a eu lieu au soir de ce premier août, dans le cadre d'une exposition estivale organisée à El Jadida, en présence d'un parterre distingué de personnalités de la culture, de l'art et de la politique, ainsi que de représentants des mass-médias. Les visiteurs du complexe touristique et le public amateur ont été magnifiée scrutant une trentaine de belles toiles. Tantôt monochromatiques, tantôt sublimées par milles couleurs et de différents formats, ces œuvres dépeignent émotions, histoire et sentiments. Les toiles de l'artiste Yacoubi traduisent le langage universel décrit par ses œuvres, qui a beaucoup séduit les amateurs et férus au niveau international. Pour lui, c'est le fruit d'une profonde introspection mettant en exergue au grand public averti ses pensées, sensations, impressions et rêves…
En effet, le répertoire iconographique de Yacoubi s'élargit aussi à d'autres éléments picturaux non moins connotatifs, tel que le parapluie, sorte de métaphore géométrique venant renforcer l'esthétique galbée des nus dans une discrète incorporation amoureuse. Idem en ce qui concerne la notion de paysage (maritime et autres) avec sa part de rhétorique dans cet univers sentimental en demi-teintes, donnant à la composition une forte impression de partition. Maître dans son domaine de prédilection, Abdellah Yacoubi donne aujourd'hui à son art la force et la tournure qui lui conviennent, selon un cachet qui lui est propre.
A l'adresse des journalistes présents, l'artiste peintre plasticien a expliqué que «Les Couleurs de l'âme», montrent cette évolution exponentielle qui va dans le sens d'une nouvelle possibilité d'expression, notamment et surtout dans les grands formats où le geste, plus ample, multipliant les évasions vers l'inconnu, mais aussi vers le désir d'un espace toujours plus vaste. Et d'ajouter qu'il s'agit d'un syncrétisme de l'âme beaucoup plus que du regard, et d'une libération du poids quotidien de l'existence par le truchement de l'art qui est à la fois éclatant et dépouillé, exempt de mièvrerie, aux tons épurés, et surtout mystique.
L'exposition concerne en gros les œuvres récentes de l'artiste Abdellah Yacoubi et ce, à travers les éléments de la nature (arbres, étendues d'eau, vues désertiques, les quatre saisons, la femme, les parapluies…). Avec ces magnifiques paysages, le peintre incite l'observateur à se pencher réellement dans cette quête allégorisée que l'on relève à travers les personnages qu'il invite sur ses toiles, où il est question, selon l'artiste, de la condition humaine et sociale de l'homme moderne. Peintre prolifique depuis environ 20 ans, le langage universel de ses œuvres traverse les frontières pour ravir les amateurs d'art du monde entier.
Selon Khadija Idrisi, responsable du pôle communication à Mazagan Beach & Golf Ressorts : «Pour l'artiste Abdellah Yacoubi, l'art est un esprit, une réalité, une manière d'être, un ensemble de valeurs et de comportements, c'est une vision valorisante de l'autre, un respect immuable de la vie sous tous ses aspects, une générosité sans faille, un don de soi à cette belle créature de Dieu qu'est l'être humain dans toutes ses conditions».
Parmi les événements qui l'ont tant marqué dans sa jeunesse, en l'occurrence ‘'La Marche Verte'', Abdelleah Yacoubi dit à ce propos : «La Marche Verte; Marche par la foi; Marche dans la joie; Envolée des cœurs; Symbiose d'un peuple glorieux; Avec les hauteurs ; Avec les cieux; Nation chantant en chœur; L'hymne du passé prestigieux; L'hymne du futur radieux».
Cumulant un parcours politique, économique et social, où il a officié dans de grandes instances, l'on cite à juste titre que Abdellah Yacoubi a été député au Parlement Marocain et président de la Chambre d'Artisanat de la région du Grand-Casablanca, en passant par de hautes fonctions dans le secteur artisanal, financier et de l'export entre autres …
Natif de Fès en 1950, Abdellah Yacoubi, est un artiste engagé pour la cause nationale dès son très jeune âge. Pendant quatre décennies, il a été pionnier et leader dans la création dans le secteur de l'artisanat. A l'âge de 15 ans, il a décroché le troisième prix au Concours national de dessin organisé par la Fédération des œuvres laïques (FOL) au Maroc. Et au début des années 2000, il s'est investi corps et âme dans la peinture et a commencé à exposer un peu partout au Maroc comme à l'étranger où ses œuvres ont fait grande sensation auprès des grands observateurs et critiques artistiques du monde entier. Abdallah Yacoubi est également «Chevalier du Wissam du Trône».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.