Retirez vos aides sociales dès le 6 avril chez Cash Plus    Le bilan de l'épidémie de coronavirus au Maroc à 18h00 : 70 cas et 26 rémissions en 24 heures    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Cadavres des Marocains décédés à l'étranger : Le ministère délégué prend en charge les frais d'inhumation    Violences à l'égard des femmes en confinement : L'appel des associations féministes    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Total Maroc plutôt pessimiste pour 2020    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Surpression des examens du bac : Pas de décision prise, mais le ministère travaille sur plusieurs scénarios    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Patrick Lowie: Autoportrait onirique    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Coronavirus : L'administration publique accélère sa dématérialisation    Coronavirus : la banque mondiale débloque 160 milliards de dollars pour combattre la pandémie    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Edito : Bonne gestion    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    RAM: El Othmani promet des aides urgentes    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Le dernier délai pour renouveler l'assurance automobile fixé au 30 avril    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Mohamed El Youbi: On s'attend à un aplatissement de la courbe de l'épidémie au Maroc    Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus    Omniprésence de l'Intérieur dans la gestion de la crise    L'économie marocaine à l'épreuve d'un choc inédit    Rummenigge : La crise va stopper l'inflation malsaine dans le foot    Une amende pour Boateng après avoir quitté Munich sans autorisation    Des communes d'El Jadida mettent la main à la pâte    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Léa Seydoux : Pour moi, un héros ça pardonne    Un sosie d'Elvis donne un concert depuis sa fenêtre    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : Décès à Paris du musicien marocain Marcel Botbol    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Les Couleurs de l'âme» d'Abdellah Yacoubi
Publié dans Albayane le 09 - 08 - 2019

L'exposition estivale intitulée «Les Couleurs de l'âme» de l'artiste-peintre Abdellah Yacoubi a sublimé le public par son rayonnement artistique en ce début du mois d'août 2019 au Mazagan Beach & Golf Ressorts à El Jadida. Ainsi, les œuvres de cet artiste au parcours unique en son genre sont représentées par une trentaine d'œuvres qui sont exposées pour tout le bonheur du public, du 1er jusqu'au 15 août prochain.
Sous le thème «Les Couleurs de l'âme», le vernissage de cette exposition a eu lieu au soir de ce premier août, dans le cadre d'une exposition estivale organisée à El Jadida, en présence d'un parterre distingué de personnalités de la culture, de l'art et de la politique, ainsi que de représentants des mass-médias. Les visiteurs du complexe touristique et le public amateur ont été magnifiée scrutant une trentaine de belles toiles. Tantôt monochromatiques, tantôt sublimées par milles couleurs et de différents formats, ces œuvres dépeignent émotions, histoire et sentiments. Les toiles de l'artiste Yacoubi traduisent le langage universel décrit par ses œuvres, qui a beaucoup séduit les amateurs et férus au niveau international. Pour lui, c'est le fruit d'une profonde introspection mettant en exergue au grand public averti ses pensées, sensations, impressions et rêves…
En effet, le répertoire iconographique de Yacoubi s'élargit aussi à d'autres éléments picturaux non moins connotatifs, tel que le parapluie, sorte de métaphore géométrique venant renforcer l'esthétique galbée des nus dans une discrète incorporation amoureuse. Idem en ce qui concerne la notion de paysage (maritime et autres) avec sa part de rhétorique dans cet univers sentimental en demi-teintes, donnant à la composition une forte impression de partition. Maître dans son domaine de prédilection, Abdellah Yacoubi donne aujourd'hui à son art la force et la tournure qui lui conviennent, selon un cachet qui lui est propre.
A l'adresse des journalistes présents, l'artiste peintre plasticien a expliqué que «Les Couleurs de l'âme», montrent cette évolution exponentielle qui va dans le sens d'une nouvelle possibilité d'expression, notamment et surtout dans les grands formats où le geste, plus ample, multipliant les évasions vers l'inconnu, mais aussi vers le désir d'un espace toujours plus vaste. Et d'ajouter qu'il s'agit d'un syncrétisme de l'âme beaucoup plus que du regard, et d'une libération du poids quotidien de l'existence par le truchement de l'art qui est à la fois éclatant et dépouillé, exempt de mièvrerie, aux tons épurés, et surtout mystique.
L'exposition concerne en gros les œuvres récentes de l'artiste Abdellah Yacoubi et ce, à travers les éléments de la nature (arbres, étendues d'eau, vues désertiques, les quatre saisons, la femme, les parapluies…). Avec ces magnifiques paysages, le peintre incite l'observateur à se pencher réellement dans cette quête allégorisée que l'on relève à travers les personnages qu'il invite sur ses toiles, où il est question, selon l'artiste, de la condition humaine et sociale de l'homme moderne. Peintre prolifique depuis environ 20 ans, le langage universel de ses œuvres traverse les frontières pour ravir les amateurs d'art du monde entier.
Selon Khadija Idrisi, responsable du pôle communication à Mazagan Beach & Golf Ressorts : «Pour l'artiste Abdellah Yacoubi, l'art est un esprit, une réalité, une manière d'être, un ensemble de valeurs et de comportements, c'est une vision valorisante de l'autre, un respect immuable de la vie sous tous ses aspects, une générosité sans faille, un don de soi à cette belle créature de Dieu qu'est l'être humain dans toutes ses conditions».
Parmi les événements qui l'ont tant marqué dans sa jeunesse, en l'occurrence ‘'La Marche Verte'', Abdelleah Yacoubi dit à ce propos : «La Marche Verte; Marche par la foi; Marche dans la joie; Envolée des cœurs; Symbiose d'un peuple glorieux; Avec les hauteurs ; Avec les cieux; Nation chantant en chœur; L'hymne du passé prestigieux; L'hymne du futur radieux».
Cumulant un parcours politique, économique et social, où il a officié dans de grandes instances, l'on cite à juste titre que Abdellah Yacoubi a été député au Parlement Marocain et président de la Chambre d'Artisanat de la région du Grand-Casablanca, en passant par de hautes fonctions dans le secteur artisanal, financier et de l'export entre autres …
Natif de Fès en 1950, Abdellah Yacoubi, est un artiste engagé pour la cause nationale dès son très jeune âge. Pendant quatre décennies, il a été pionnier et leader dans la création dans le secteur de l'artisanat. A l'âge de 15 ans, il a décroché le troisième prix au Concours national de dessin organisé par la Fédération des œuvres laïques (FOL) au Maroc. Et au début des années 2000, il s'est investi corps et âme dans la peinture et a commencé à exposer un peu partout au Maroc comme à l'étranger où ses œuvres ont fait grande sensation auprès des grands observateurs et critiques artistiques du monde entier. Abdallah Yacoubi est également «Chevalier du Wissam du Trône».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.