La France veut inscrire la question du Sahara au menu du sommet euro-méditerranéen    Référendums en Ukraine: Les alliés de Kiev ne reconnaissent pas les résultats    Un économiste décrypte la décision de BAM pour relever le taux directeur    Exercices russo-algériens : la Russie tente de rassurer le Maroc !    Météo Maroc : le temps qu'il fera jeudi 29 septembre 2022    Sommet arabe : l'émissaire algérien raillé après avoir quitté le Maroc en toute hâte    Maroc : Arrestation de 7 personnes pour escroquerie de demandeurs de visa    Musique andalouse. Un Festival à la confluence des cultures marocaine, ibérique et judaïque    Un programme chargé pour le festival international du film de femmes de Salé    Mondial 2022: quels seront les joueurs écartés ? Regragui aurait tranché    Prince Héritier Moulay Hassan KiteSurf World Cup 2022 : Deux Marocains briguent le championnat du monde    La Bourse de Casablanca finit dans le rouge ce mercredi    Akhannouch s'est entretenu avec le Premier ministre Fumio Kishida    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce mercredi 28 septembre    Ksar El-Kébir: un bilan de 19 morts après la consommation d'alcool frelaté    Sahara marocain: la Fondation France-Maroc appelle Paris à clarifier sa position    Joe Biden doit dire si les Etats-Unis sont derrière les fuites sur Nord Stream, fulmine la Russie    Afghanistan: Un accord avec la Russie pour l'approvisionnement en blé et en carburant    Des parlementaires péruviens reprochent au président son aventure avec le polisario    Services marchands non financiers: plus de la moitié des patrons s'attend à une embellie    Casablanca: le forum économique maroco-saoudien se tiendra le 4 octobre    Les Parlements marocain et panafricain saluent la reprise de ses fonctions    «Le Maroc d'exception : Terre de diversité et de fraternité»    Les Marocains appelés à vacciner leurs animaux de compagnie    Le Brésil surclasse la Tunisie !    Le Maroc en amical face à la Seleção !    Guillaume Musso à Rabat    Botola Pro D1 / 4e Journée : Le choc WAC-RSB décalé au dimanche    Le peuple marocain célèbre jeudi l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Asmaa    Criminalité: un présumé trafiquant de drogues abattu par la police à Fès    Une première dans la province d'El Jadida, une vingtenaire donne naissance à des quadruplés    Ahmed Réda Chami plaide pour une territorialisation de l'action du CESE    Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane devient Premier ministre    Fenêtre FIFA septembre 2022 : Clap de fin    Industrie pharmaceutique: Signature d'un contrat-programme, 16.000 emplois attendus    La fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus accompagne les enfants des anciens condamnés dans le cadre de la loi antiterroriste    Pourquoi la France macronnienne nourrit-elle tant d'ambiguïté à l'endroit du Maroc ?    Palestine : Trois Palestiniens tués par Israël    Microdata améliore son chiffre d'affaires semestriel, hausse de 15,6%    L'icône intemporelle fête son grand retour    Questions à Mohamed El Hassouni, fondateur du théâtre nomade: «Maintenant le théâtre nomade se consacre vraiment à la formation»    2ème Short Festival de Marrakech : 4 films projetés en ouverture    Interview avec Abderrahmane Chabib : « Le Maroc a plus d'opportunités à saisir avec le nouveau gouvernement italien »    Subventions : Le cinéma et le livre pris au piège de l'argent public    Hommage à Houssein Miloudi : Une oeuvre singulière, intense et plurielle    Le doublé de Lionel Messi face à la Jamaïque (VIDEO)    "Les Impériales 2022" célèbre les marques, les agences et les campagnes qui ont brillé en 2020 et 2021    Maroc-UE : Entretien téléphonique entre Ursula von der Leyen et Aziz Akhannouch    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pour gérer la transition, le Soudan se dote d'un Conseil souverain…
Publié dans Albayane le 25 - 08 - 2019

Après la destitution, le 11 Avril dernier, du président Omar Al-Béchir par les forces armées soudanaises et l'exigence par la rue de la remise du pouvoir aux civils, le processus afférent au transfert de l'autorité à une instance civile a été mis en route ce mercredi 21 Août par la mise en place d'un Conseil souverain.
Chargée de superviser la formation du gouvernement et du Parlement de transition, cette nouvelle instance appelée à «gérer» le pays durant la période transitoire nécessaire pour tourner la page des trois décennies du règne du Général Omar Al-Béchir, comprend cinq militaires et six civils. Sa composition a été approuvée mardi soir par le Conseil Militaire de Transition. L'une des deux seules femmes qui siègent au sein de cette instance est issue de la minorité chrétienne du pays.
Le président de ce nouveau Conseil, le Général Abdelfattah Al-Burhan qui présidait jusqu'alors le CMT et qui, en application des termes de l'accord signé le 17 Août entre l'instance militaire de transition et les Forces pour la Liberté et le Changement représentant le mouvement de protestation, restera aux commandes du Conseil souverain pendant 21 mois avant de laisser sa place à une personnalité civile pour une période de dix-huit mois, a prêté serment ce mercredi devant la plus haute autorité judiciaire du pays. Pour sa prestation de serment, avec une main sur le Coran et un bâton de maréchal sous le bras, Abdelfattah Al-Burhan était vêtu de son uniforme militaire et coiffé de son habituel béret vert.
Les autres membres de cette nouvelle instance ont également prêté serment, le jour-même devant leur président. Parmi eux figure Abdallah Hamdok, économiste et ancien collaborateur de l'ONU qui, en prêtant serment en sa qualité de Premier ministre de consensus, a été invité à former son gouvernement avant le 28 Août pour que la première réunion entre le Conseil souverain et le gouvernement puisse se tenir le 1er Septembre. Force est de reconnaître, toutefois, que non seulement le délai imparti au nouveau Premier ministre pour la constitution de son gouvernement est relativement court mais que Abdallah Hamdok aura fort à faire puisqu'il est tenu de redresser une économie exsangue et de pacifier un pays fortement ébranlé par plusieurs conflits internes dont notamment celui du Darfour.
Mais, l'euphorie générée par la signature samedi dernier de l'accord de transition n'a été que de courte durée dans la mesure où un certain malaise reste, tout de même, perceptible du fait de la présence, au sein de ce Conseil, de Mohamed Hamdan Daglo, patron d'une unité paramilitaire fortement impliquée dans la répression de la contestation et, également, ancien numéro deux du défunt CMT qui avait pris la succession du président Omar Al-Béchir.
Fortement engagées et présentes en premières lignes lors des manifestations ayant conduit à la chute de l'ancien président soudanais, les femmes ont, pour leur part, exprimé leur profonde déception face à leur faible représentativité au sein de cette nouvelle autorité.
Ce lundi, a eu lieu, par ailleurs, une chose inimaginable il y a quelques temps à peine dans un pays dont les deux tiers de la population n'ont connu que le puissant Général Al-Béchir aux commandes de l'Etat pendant trois décennies; à savoir la diffusion sur les écrans de télévision des images de la comparution de l'ancien homme fort du pays devant un tribunal pour répondre d'accusations de corruption.
Aussi, Amnesty International a saisi cette occasion pour signaler que le procès pour corruption actuellement en cours contre Omar Al-Béchir ne devrait pas faire oublier que de très lourdes accusations pèsent encore contre l'ancien homme fort du Soudan puisque ce dernier doit également répondre de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité et de génocide pour son rôle présumé dans le conflit du Darfour qui avait éclaté en 2003. Or, pour cela, il va falloir que le Soudan ratifie le Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale.
Cette ratification va-t-elle avoir lieu et les tombeurs du Général vont-ils consentir à remettre à une juridiction internationale leur vieux compagnon de route ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.