PAM-PJD. Un débat qui risque de mal finir    Coronavirus: la CGEM lance un appel aux entreprises    Renault : 19.689 ventes à fin juin 2020    Le bout du nez    Durcissement à Tanger : ce qui va changer pour les entreprises    Aïd Al-Adha: voici le prix du mouton cette année (VIDEOS)    Coronavirus : plus de 13 millions de cas déclarés dans le monde    Kénitra : Sauvons les cigognes !    Aïd Al-Adha : Les préparatifs dans le respect des exigences sanitaires    Tourisme : 16 milliards de DH pour relancer le secteur    Urbanisme. La destruction du patrimoine se poursuit    Coronavirus : les autocars bientôt autorisés à transporter jusqu'à 75% de leur capacité    L'Espagne opère des reconfinement locaux en s'appuyant sur la Loi (video)    Bac 2020. Massar, le serveur est une tombe    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 84 nouveaux cas, 16.181 au total    La deuxième Chambre est dominée par l'opposition : Le PLFR à l'épreuve du feu des conseillers    Nouveau modèle de développement : Voici les premières conclusions de la CSMD    Covid-19: ce qu'il faut retenir de la réunion Laftit/CGEM    Chelsea. Une victoire signée Giroud    Syndrome de Tanger    Explications    Espagne: Arrestation de deux présumés terroristes algériens    La CNDP plaide pour une digitalisation réfléchie    Fête du Trône : Report des cérémonies et des festivités    Driss Lachguar se réunit avec les jeunesses de partis politiques    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Ibrahim Aboubakr Harakat    Netflix dévoile les coulisses du tournage de "The Old Guard" à Marrakech    Nouveau programme de diffusion de longs métrages marocains sur le site web du CCM    La famille Travolta en deuil    Stage de l'EN de futsal au Complexe Mohammed VI de football    La Turquie et le monde arabe    Le Maroc reconduit à la vice-présidence du comité exécutif du Centre Nord-Sud    Tenue de 362 procès à distance en moins d'une semaine    Retour sur six années de procédure    Les canoë-kayaks reprennent de plus belle au Bouregreg    France post-Covid-19: Macron décline les priorités de son plan de relance    Le WWF appelle les pays méditerranéens à lutter effectivement contre la pêche illégale des requins et des raies    Le café maure de la Kasbah des Oudayas rasé    Liga: le Real Madrid se rapproche du sacre    L'émergence du cinéma digital    US Round Up du mardi 14 juillet – Déficit budgétaire, Angelina Jolie, Tyler Goodspeed, Ecoles, US coronavirus    Le SG du PPS reçoit les dirigeants des Jeunesses des partis politiques représentés au parlement    Wachma chante « Tay Tay » avec Madara    Cyclisme : Les coureurs retrouveront bientôt le peloton    Remaniement ministériel en Tunisie    Madame Erdogan et son sac à 50.000 dollars    Foot. Le Real se rapproche du titre    Jim Ratcliffe, le milliardaire britannique qui veut s'offrir l'usine Daimler de Moselle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Italie: Le gouvernement Conte 2 obtient la confiance du Parlement
Publié dans Albayane le 13 - 09 - 2019

Après une crise politique qui aura duré un mois, voulant éviter des élections anticipées susceptibles de donner une très nette victoire à la Ligue (extrême-droite) de Matteo Salvini et de constituer, ainsi, une entorse à la démocratie italienne et à l'Union européenne, Giuseppe Conte, se disant soucieux de «rendre l'Italie meilleure dans l'intérêt de tous les citoyens», a présenté mercredi dernier au Président Sergio Mattarella sa nouvelle coalition gouvernementale regroupant les socio-démocrates du Parti Démocrate et les anti-système du Mouvement 5 Etoiles.
Mais, après avoir prêté serment le lendemain au Palais du Quirinal – le siège du gouvernement – Conte se devait d'aller chercher la confiance des deux chambres du Parlement.
Ainsi, en se présentant lundi soir devant les députés, après une journée de débats houleux à la chambre basse du Parlement, le nouveau gouvernement de Giuseppe Conte a pu obtenir la confiance de 343 des 606 députés qui ont voté.
Le lendemain, mardi, Giuseppe Conte et sa nouvelle équipe, alliant le Mouvement 5 Etoiles (M5S) qui rejette la vieille classe politique au Parti Démocrate (PD) qui constitue la première force de gauche, se sont présentés devant le Sénat.
Matteo Salvini, l'ancien homme fort du précédent gouvernement et patron de la Ligue (extrême-droite) a, alors, saisi cette occasion pour montrer toute sa hargne en vilipendant fortement le Premier ministre Giuseppe Conte qui, pour ne point donner site à son souhait d'organiser des élections anticipées en automne alors que la Ligue était créditée de 36 à 38% des intentions de vote, a préféré rester «cloué à son fauteuil» de chef du gouvernement «comme une vieille momie de la première république» malgré l'éclatement de l'ancienne coalition gouvernementale.
Mais, en évoquant, par ailleurs, les élections régionales italiennes qui auront lieu prochainement, Salvini a lancé à l'adresse de son ancien chef du gouvernement : «Vous êtes la minorité dans le pays (…) vous pouvez fuir pendant quelques mois mais pas à l'infini». Il ajoutera même, sous les applaudissements de ses troupes : «Si quelqu'un ne veut pas aller aux élections, cela signifie qu'il a mauvaise conscience. Pour vous l'important c'est de stopper (l'ascension) de la Ligue, pour nous c'est de faire repartir le pays».
Adoptant un ton modéré, Giuseppe Conte, habitué du prétoire et des longues plaidoiries d'avocat, a dénoncé, avec calme, «l'arrogance de celui qui réclamait les pleins pouvoirs» pour diriger le pays à l'instar d'un certain Benito Mussolini à une certaine époque et reproché, à son ancien ministre de l'intérieur, le fait de s'être «déresponsabilisé à vie» en ayant quitté le gouvernement sans être parvenu à obtenir des élections tant souhaitées.
Enfin, malgré la virulence des débats, le gouvernement Conte 2 a pu décrocher le dernier feu vert dont il avait besoin pour être opérationnel – celui de la chambre haute du Parlement – puisque 169 sénateurs lui ont accordé leur confiance alors que 133 ont voté contre et que 5 se sont abstenus.
Mais, après avoir réussi à obtenir la «confiance» parlementaire requise, le gouvernement Conte 2 va-t-il réussir à «durer» plus longtemps que le premier ? Les pronostics vont bon train alors attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.