L'examen cyclique de l'humanité!    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    Coronavirus : Banque Populaire reporte le paiement des crédits    Covid-2019: un peu de souffle pour le MASI    Coronavirus : Le bilan s'alourdit avec 450 contaminations    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    McDonald's lance une opération dans 19 villes au Maroc    Coronavirus: le gouvernement espagnol décrète l'arrêt de toutes les activités “non essentielles”    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Une journée mondiale du théâtre pas comme les autres    Rima El Allali et son équipe lancent une initiative citoyenne    Le nouveau coronavirus n'est plus viable à partir d'une exposition à 70 degrés, estiment des experts chinois    «Les dix prochains jours décisifs et le respect des dispositions de l'état d'urgence sanitaire s'impose»    «Nous assurons un suivi des contacts de personnes infectées»    Coronavirus : Ynna Holding multiplie les actions de solidarité    Menace sur les emplois, le chiffre d'affaires et la demande étrangère    Tout savoir sur les mesures prises à l'égard des salariés    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    «Le contenu et le ton de la lettre du patron des patrons dénuées de tout fondement»    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Crédits et financements : les mesures prises par les banques opérationnelles dès lundi 30 mars    Coronavirus : distribution à Khénifra de denrées alimentaires au profit de 1.000 familles à faible revenu    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Réunion virtuelle du G7    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'autre facette de l'Homme des temps modernes
Publié dans Albayane le 13 - 11 - 2019

«(…) L'œil est précoce à se plisser. La souffrance connaît peu de mots. Préfère te coucher sans fardeau: tu rêveras du lendemain et ton lit te sera léger », René Char, j'habite une douleur.
Les cimaises de l'Institut français de Rabat accueillent actuellement les œuvres de l'artiste peintre, poète et écrivain, Youssef Wahboun. En effet, de l'écriture à la peinture, l'artiste, à travers son exposition «Le monde va tellement bien», l'auteur explore de nouvelles pistes de réflexion sur le monde et l'essence humaine.
La peinture de l'artiste évoque la souffrance et l'errance, celle d'un être humain mal dans sa peau habitant un monde en porte-à-faux et vénérant de plus en plus la violence.
Incontestablement, cette réalité violente, indifférente, insensible est incarnée dans les œuvres de Wahboun. Ses personnages nous interpellent, nous parlent et nous invitent à redécouvrir l'immanence et l'image de l'Homme des temps modernes et sa réalité métamorphosée.
A vrai dire, cette noirceur au fond de la toile pousse l'œil à aller au-delà du langage pictural afin de submerger dans le néant, dans l'abîme… Le monde et ses choses factices sont représentés dans les toiles : un clavier, un téléphone, un ciseau, un micro pour faire entendre la voix de ceux qui n'ont pas de voix.
Dans ses travaux, l'artiste ne se limite pas uniquement à une simple représentation picturale du corps humain, car il est plus qu'un objet pensé et représenté. Il est question d'un sujet réfléchi. «Le corps est une grande raison», pour reprendre les termes de Nietzsche.
D'où cette sensation étrange qui secoue les tripes à chaque fois que l'œil se colle à l'œuvre, aux figures, aux déformations, aux regards pleins d'incertitude, de crainte, d'étonnement… des personnages dans un espace/ des espaces parfois dépouillés.
L'homme est délaissé à son sort dans certaines toiles …Que cherche-t-il alors, avec sa loupe, dans un fond noir et désespérant ? Une traversée, un chemin qui ne mène nulle part ? En désespoir de cause, l'artiste peignit plutôt le cri de l'être humain. «J'ai voulu peindre le cri plutôt que l'horreur», disait Francis Bacon. De face, de profil, dans les masques mortuaires, les toiles montrent le rapport de l'artiste avec son monde… un monde qui «va tellement mal». Son expressionnisme est révélateur. Et le travail sur la matière, le collage nous dévoilent l'autre facette métamorphosée du vécu, ici et maintenant.
Or, la laideur et les plaies du monde sont poétisées, pansées dans les peintures de Wahboun à travers une palette de couleurs chaudes aux tonalités glacées : le blanc, le bleu, et le jaune et l'orange. Ce qui est marquant dans les travaux de l'artiste, c'est le papillon. Un élément problématique meublant les toiles, le temps et l'espace.
C'est aussi cette espèce de transformation à venir de l'humain et sa vanité. Un certain clin d'œil à Philippe Pasqua qui avait ce don d'assembler un crâne métallique avec des papillons colorés. «Le monde va tellement bien», une exposition à voir!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.