Malgré des imperfections, les OPCI restent attractifs    Orage    CFCIM: Les enjeux d'une élection atypique    Brèves Internationales    Réforme des retraites en France: Le bras de fer continue    Algérie: Des élections sous haute tension    Généralisation du préscolaire: Comment éviter le scénario du simple «gardiennage» d'enfants?    Brèves    L'Espagne salue la position du Maroc dans la lutte contre le terrorisme    La prison Moul El Bergui fait une mise au point et dément les rumeurs de viols    Mohamed Amkraz appelle à une réglementation permettant d'encadrer les nouveaux modèles d'emploi    Energie électrique : La BAD accorde un financement de 245 M€ au Maroc    Mango revient en force au Maroc    La perception de la violence envers les femmes selon OXFAM Maroc    Paris accueille le 4e Forum parlementaire franco-marocain    Qui sont les cinq candidats à la présidentielle en Algérie ?    Les cours des produits alimentaires au plus haut depuis plus de deux ans    Rien ne va plus pour l'ovalie nationale    Energie: Le modèle marocain expliqué à Madrid    Assises de la régionalisation avancée les 20 et 21 décembre à Agadir    Un Guide pour aider les procureurs à mieux lutter contre la torture    Le Lesotho suspend toutes les décisions et déclarations antérieures relatives au Sahara et à la pseudo-RASD    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Le rêve s'éveille par le pinceau d'Abdellah Elatrach    Journées théâtrales de Carthage : «Un autre ciel» en lice pour le Tanit d'Or    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Camp payant de l'Espayonl Barcelone pour enfants au Maroc    OCK-WAC et Raja-MAT ce mercredi    Benmoussa dévoile sa méthodologie et son agenda    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Agadir: Une cérémonie voluptueuse!    Des membres fédéraux quittent la Fédération royale marocaine de rugby    Euro-2020 : La Suisse et l'Allemagne en match préparatoire en mai    Finlande: Sanna Marin, 34 ans, nouvelle cheffe du gouvernement…    La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement fait son bilan    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    Impeachment, quel impeachment? Trump retrouve des couleurs    Johnson brandit le risque de « paralysie » du Brexit en cas de défaite jeudi    Le Lesotho fait évoluer sa position sur le Sahara    Congrès international de l'arganier : De nouvelles orientations prometteuses pour l'arganier    Le ministre Bill Barr, bouclier de Trump et fer de lance conservateur    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat vibre aux rythmes internationaux!
Publié dans Albayane le 22 - 11 - 2019

Une belle ouverture, mercredi 20 novembre, de la 6e édition du visa for music au théâtre national Mohammed V à Rabat. Evénement tant attendu par les professionnels de la filière musicale, le bal de cette édition a été ouvert comme à l'accoutumée sous le signe de la reconnaissance et de la gratitude aux noms et aux figures de la musique.
Après des danses folkloriques de différents groupes qui ont sillonné et vibré la capitale, des hommages émouvants ont été rendus, le soir, lors de l'ouverture, au musicologue de renom Abdelaziz Benabdelajalil, le directeur-fondateur de Fendika Cultural Center, Melaku Belay, la directrice du Centre culturel Yabous, Rania Elias et à Al Moussiqar le défunt Hassan Mégri.
En effet, pour le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, El Hassan Abyaba, ‘'le Visa For Music est une plateforme professionnelle qui fédère les artistes des quatre coins du monde et œuvre pour la promotion de l'industrie de la musique. »Selon lui, l'encouragement de l'industrie musicale permettra de renforcer les échanges culturels et le renforcement du statut de l'artiste ainsi que sa place dans le paysage artistique national et international. De son coté, Brahim El Mazned, directeur fondateur de Visa For Music, a souligné à l'issue que ce festival atypique est une véritable opportunité aux artistes marocains et africains et même internationaux de mieux s'ouvrir sur d'autres horizons et styles artistiques tout en restant attaché au domaine artistique, ses différentes mutations et changements.
«50 artistes sont venus des quatre continents, à savoir l'Europe, l'Afrique, l'Asie et le Moyen Orient. Ils présenteront à travers des schowcases, des concerts et des rencontres professionnelles de différents styles et formations musicales à un public assoiffé à la musique et des professionnels à la quête de nouvelles voix et rythmes», a-t-il précisé à l'occasion. Le bal de l'ouverture a été acté par des voix féminines.
A l'affiche, 5 femmes artistes ont mis du feu sur scène. Au début, c'est la chanteuse et la star Natacha Atlas, une voix venue du pays des lumières, la France, mais qui puise ses racines dans la musique arabe, qui a ouvert le programme des concerts. Ses rythmes occidentaux mêlés avec le chant arabe a fait de sa prestation musicale un show à la fois électrique et poétique.
Dynamique, enthousiaste sur scène, la chanteuse qui s'est produite pour la première fois sur scène de visa for music a livré les beaux titres de son répertoire, notamment son nouvel album «Strange Days».Après Natacha Natacha Atlas, c'est la chanteuse angolaise Alucia de Carvalho et la nouvelle voix afropolitaine de l'Afrique australe, Isabel Novella qui ont partagé la scène. Entre pop-world, afro-soul et soul bossa jazz, Isabel a fait bouger le public venu nombreux au théâtre national. En outre le Maroc était présent par deux voix : Jaylann de son vrai nom Khaoula El Moujahid.
Cette jeune voix marocaine a entamé sa carrière professionnelle en 2014 dont le public l'avait découvert lors de sa participation à «The Voice Arabe». Le visa for music était l'opportunité pour les mélomanes et les professionnels du secteur de découvrir son talent. Et pour clore en beauté les concerts de l'ouverture, la scène a été cédée à la jeune musicienne, interprète et compositrice, Soukaina Fahssi. Talentueuse, cette jeune voix prometteuse venue d'El Jadida a entamé son show par le fameux titre «Kharboucha», une chanson tirée du patrimoine de «Aîta». L'artiste reçue chaleureusement par ses fans a interprété des chansons de son propre répertoire entre autres «Ard Nifaq», «Taj Rassi», «Joudia», une belle chanson qu'elle avait écrite pour sa mère.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.