Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    Voici quand débute le mois de Safar au Maroc    France: fermeture de 89 établissements scolaires    Cybersécurité : La CGEM établit un guide pour les entreprises    Chambre des conseillers : création d'un groupe de travail thématique provisoire chargé de la Couverture sociale    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Le Maroc signe avec les Russes une pré-commande d'un vaccin suédo-britannique    Casablanca: arrêté pour avoir menacé le directeur d'un média    Casablanca : La quarantaine prolongée deux semaines à partir de lundi prochain    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Ait Taleb: « la situation au Maroc est préoccupante, mais… »    Rabat: les professionnels de la Santé seront récompensés    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mostra de Venise. L'actrice marocaine Mila Suarez crée le buzz avec un baiser « hot »    Maître Gims membre d'une secte islamiste ?    Rabat : fermeture temporaire des bureaux du siège de l'ONMT après la détection de huit cas asymptomatiques    Où sont passés les 1,9 MMDH alloués à la Santé ? Ait Taleb s'explique    Promotion immobilière : voici les trois principaux chantiers des opérateurs pour relancer l'activité    Projet de loi sur la grève: Moukhariq fustige «un gouvernement au service du patronat»    Algérie : deux ans de réclusion pour un ancien policier devenu une figure du «Hirak»    Le Trésor place 1 MMDH d'excédents de trésorerie    Port de Safi : fort rebond des importations du charbon    Le gouvernement adopte un projet de décret relatif à la simplification des procédures et formalités administratives    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Officiel: Gonzalo Higuain quitte la Juventus    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Chic Intemporel : La dimension humaine d'une marketplace solidaire    Couverture sociale : les guides touristiques, les huissiers y auront désormais droit    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    RDC : des groupes armés tendent à conclure un cessez-le-feu    Soudan du Sud : progrès très lents du processus de paix et nouveau risque de famine    En Libye, Faïez Sarraj quittera ses fonctions d'ici à fin octobre    Le Roi Mohammed VI envoie un message de condoléances à la famille de l'artiste Anouar Al Joundi    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    Enfin, un carton plein du Wydad    Examen de la convention d'objectifs pour le développement du football féminin    La LFP va enquêter sur les allégations de racisme visant Neymar    Scorsese s 'inquiète que le cinéma soit " relégué au second plan " pendant la pandémie    JO de Tokyo : Les taekwondoïstes marocains reprennent la préparation    Les Lions de l'Atlas conservent leur place au classement FIFA    Une ONG sahraouie interpelle le CDH sur les pratiques esclavagistes à l'égard des femmes    Le BCIJ découvre à Témara un véhicule frigorifique contenant des substances explosives    Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'hétéroclicité fortement dominée par la technocratie
Publié dans Albayane le 22 - 11 - 2019

L'actuelle coalition gouvernementale, composée du parti de justice et de développement (PJD), du Rassemblement national des indépendants (RNI), du Mouvement populaire (MP), de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) et de l'Union constitutionnelle (UC), est on ne peut plus hétéroclite.
Et au niveau de la représentation des partis politiques au sein de la composition de l'Exécutif, force est de constater que la dimension technocratique est plus dominante que l'appartenance politique à proprement parler.
En effet, le bloc des technocrates est le plus dominant avec neuf ministres. Il s'agit de Abdelouafi Laftit: ministre de l'Intérieur, Nasser Bourita: ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'Etranger, Ahmed Toufiq: ministre des Habous et des Affaires islamiques, Mohammed Hajoui: Secrétaire général du gouvernement, Khalid Ait Taleb: ministre de la Santé, Abdellatif Loudiyi: ministre délégué auprès du Chef du Gouvernement, chargé de l'Administration de la Défense nationale, Noureddine Boutayeb: ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Mohcine Jazouli: ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'Etranger et Driss Ouaouicha: ministre délégué auprès du ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Dans cette nouvelle configuration, le PJD, qui chapeaute pourtant la majorité gouvernementale, n'est représenté que par six ministres, en plus du chef du gouvernement bien entendu. Mais il reste le parti le plus représenté politiquement au gouvernement. Car, le RNI, principal allié du PJD, n'a que quatre ministres, dont deux, (Mohamed Benchaaboun: ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration, et Mme Nadia Fettah Alaoui: ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l'Economie sociale), seraient de véritables technocrates qui n'assistent pas aux activités partisanes de la formation politique qu'ils représentent pourtant au gouvernement.
Le premier, rallié au bureau politique de la Colombe juste après sa nomination après le limogeage de Mohamed Bousaid, n'a jamais pris part aux réunions de l'instance exécutive du parti, alors que la seconde n'aurait jamais mis les pieds sur le terrain aux côtés des militantes du RNI. Cela cadre politiquement avec l'esprit de la création du RNI en 1978 en tant que rassemblement des sans appartenance politique au parlement de l'époque. Dans cette configuration, il en ressort que si les deux principales composantes de la coalition gouvernementales, le PJD et le RNI, totalisent dix ministres, soit seulement un de plus que le bloc technocratique, les trois autres partis politiques (l'USFP, l'UC et le MP) complètent le reste, soit quatre ministres, deux pour l'Epi, et un seul pour la Rose au même titre que le Cheval. Ainsi, dans la composition officielle du gouvernement, le bloc des technocrates arrive en tête avec neuf ministres, suivi du PJD (six), le RNI (quatre), le MP (deux), l'USFP (un seul) et l'UC (un seul).
Et si l'on prend en compte les critères de la culture de l'appartenance politique, le bloc des technocrates serait facilement majoritaire. En interrogeant cette structure telle qu'elle se présente, l'on pourrait se demander comment les électeurs agiraient lors du prochain rendez-vous électoral pour juger le bilan de cette coalition gouvernementale dans le but de la reconduire ou la sanctionner? Apparemment, en raison de cette ambigüité que des composantes de cette majorité se tirent dessus les unes et les autres à des fins purement électorales. Une attitude qui souille l'image de la politique, de l'action politique, de la représentation démocratique et creuse davantage le fossé entre la politique et les citoyennes et les citoyens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.