Sahara : le numéro 2 de la diplomatie japonaise réaffirme que son pays ne reconnaît pas la rasd    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    Face au virus, Taïwan mise sur des mascottes et une communication apaisée    Affaire «Hamza monbb»: Saida Charaf répond aux rumeurs    Rémi Bonhomme, nouveau directeur artistique du FIFM    Rabat désignée capitale africaine de la culture    Résultats financiers : Une année 2019 au vert pour Mutandis    Syrie : le régime de Damas reprend le contrôle de « près de 30 villages et localités » entourant la ville d'Alep    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Météo: ce qui est prévu à partir du mardi au Maroc    Mais quelle mouche a piqué El Moutaraji    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Pros marocains d'Europe    Panique à bord d'un vol Oujda-Bruxelles (VIDEO)    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    La DTFE dévoile le classement 2019 des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline en Egypte au match aller    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Mohamed Benabdelkader inaugure le siège du tribunal de première instance de Tinghir    Etats-Unis: un « parrain de la désinformation » se joue des conservateurs    Le Burkina Faso décide d'ouvrir un consulat général à Dakhla    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    L'Agence Bayt Mal Alqods Acharif sensibilise les élèves aux "Couleurs d'Al Aqsa" au SIEL    Al Jayl Al Akhdar projette l'agriculture marocaine en 2030    Le Maroc dans l'opinion publique espagnole : Imaginaire, préjugés et stéréotypes    La province de Midelt, ébranlée par deux secousses sismiques    De retour en Afrique du Sud, Miss Univers "inspire" les jeunes Noires    Deux romans de Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias font escale au Salon du livre    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Clôture de la 6ème édition du raid solidaire "Sahraouiya"    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    L'AS FAR sanctionnée de quatre matchs à huis clos    La police d'Agadir fait tomber un trafiquant de Chira    Un chauffe-eau défectueux fait 3 victimes à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Sahara marocain «véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique»
Publié dans Albayane le 17 - 01 - 2020

«Nos Provinces du sud constituent un véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique sur les plans géographique, humain et économique», a affirmé SM le Roi Mohammed VI dans son discours adressé à la nation, le 6 novembre 2019, à l'occasion du 44e anniversaire de la Marche verte, soulignant par ailleurs que «le Sahara constitue le portail du Maroc sur l'Afrique subsaharienne».
Cette vision politique a été bien perçue par l'Afrique qui, depuis lors, s'est fait écho de cette approche royale. C'est dans ce sillage que les îles Comores ont passé à l'acte durant le même mois en procédant à l'ouverture d'un Consulat général dans la ville de Laâyoune. Cette première initiative, qualifiée par plusieurs observateurs d'acte politique audacieux, a été concrétisée lors d'une cérémonie officielle présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, et son homologue comorien, Souef Mohamed El Amine.
Un mois plus tard, la république de Gambie a annoncé l'ouverture à Daklha d'une représentation diplomatique. La décision a été mise en application sur le terrain dans l'aube de cette année 2020 lors d'une cérémonie présidée par le ministre gambien des affaires étrangères Mamadou Tangara, accompagné de son homologue marocain, Nasser Bourita. Après ces deux pays africains, la république de Gabon vient d'annoncer l'ouverture d'un consulat général dans la ville de Laâyoune.
L'inauguration de ce consulat s'effectuera ce vendredi, selon des informations concordantes, en présence du chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, et de hauts responsables gabonais. Ces trois initiatives politiques et diplomatiques se sont intervenues après l'ouverture par la Côte d'Ivoire d'un consulat honoraire dans la ville de Laâyoune.
Les mêmes informations font savoir également qu'un quatrième pays africain va prendre une initiative similaire prochainement. Il s'agirait de la république centrafricaine. Il faut dire que ces installations consulaires confirment que la marocanité du Sahara est irréversible, a déclaré le chef de la diplomatie marocaine, soulignant qu'à l'instar des consulats installés à Marrakech, Casablanca ou Tanger, «il est normal que ces représentations diplomatiques soient présentes dans les provinces du Sud dans le cadre de la souveraineté du Maroc».
Et d'ajouter que cette décision vient conforter également la dynamique positive que connaît la cause nationale sur la scène internationale à travers le soutien constant qu'expriment plusieurs pays à la marocanité du Sahara.
En fait, c'est le fruit de la vision royale qui avait balisé la voie à ces développements que connaissent la cause nationale et l'africanité du Maroc. «Depuis notre accession au Trône, nous avons inscrit notre continent au cœur de notre politique extérieure (…).
Cette orientation a porté ses fruits puisque le Maroc occupe une place de choix en Afrique, dans les domaines économique, politique, culturel et religieux», avait souligné SM le Roi Mohammed VI, en marquant sa détermination à «ériger le Maroc en acteur clé de la construction de l'Afrique de demain».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.