Rennes-Saint Etienne (3-0) : Naïf Aguerd buteur !    Botola Pro: le classement général    El Othmani sur la question du Sahara: « La position du Maroc ne souffre d'aucune ambiguïté »    Le marronnier de la participation des MRE aux élections    ONU: le Maroc lance un appel à la communauté internationale    Covid-19 : Sommé de démissionner, Moncef Slaoui se défend [Vidéo]    Ecoles publiques. Parents, rien ne vous oblige à payer la désinfection    Kénitra: une ambulance transportant des patients Covid-19 percute un arbre    Zamalek : Pacheco, le nouvel entraîneur, arrivé samedi, présent, dimanche, sur le banc !    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Lydec: des Casablancais dénoncent les factures « excessives » (VIDEO)    Les FAR lancent une plate-forme digitale dédiée aux revues    Compteur coronavirus : Remontada des contaminations 2.719 cas en 24H    Mouvement social de Jerada 2018 : le rapport timide du CNDH    Covid-19 : un scénario probable de croissance à 4% au Maroc dès la reprise mondiale    Coronavirus/grippe saisonnière : voici les différents symptômes à distinguer    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    AtlantaSanad Assurance, une nouvelle compagnie est née    Covid-19 et vaccins : Les scoops d'El Othmani    Industrie: Une banque de 100 projets mise en ligne    Une vidéo de l'arrivée de jeunes Marocains à bord d'une barque en Espagne émeut la Toile    Le Dirham s'apprécie face à l'Euro (du 17 au 23 septembre)    Scrutin 2021: déception en perspective pour les Marocains à l'étranger    Cherté des factures: les explications de l'ONEE    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Sahara marocain: le chef de l'exécutif espagnol réitère son appel à une solution politique fondée sur le compromis    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    Voici le temps qu'il fera ce samedi    ONU : M. Bourita plaide pour un "système multilatéral de proximité, porteur d'efficacité et pourvoyeur de solutions"    À Safi, les autorités dévoilent des découvertes archéologiques    Grosse opération de la DGSN à El Jadida    Botola: voici le programme des dernières journées (FRMF)    Assouplissement des mesures restrictives dans une ville du Maroc    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    Barça : Messi tire sur le staff technique du club catalan    Le Liban peut ouvrir une voie nouvelle    A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales    Humayun ' s Tomb, le temple de l' amour qui a inspiré le Taj Mahal    Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie    L'écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d'aide publique    Les Spice Girls refont parler d' elles    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Une nouvelle vidéo de Saad Lamjarred fait le bonheur de ses fans    Céline Dion : pourquoi est-elle si maigre ?    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Rabat: l'ambassadeur US reçu par Abdellatif Hammouchi    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouverture officielle d'un consulat à Laâyoune
Publié dans Albayane le 20 - 02 - 2020

Ally Coulibaly : «la Côte d'Ivoire refuse qu'on lui dicte sa conduite dans les relations internationales»
La Côte d'Ivoire n'accepte pas qu'on lui dicte sa conduite dans les relations internationales et sa décision d'ouvrir un consulat général à Laâyoune est un acte « souverain » et « conforme à ses intérêts et ses valeurs », a affirmé mardi son ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'Extérieur, Ally Coulibaly.
« En matière de politique étrangère, comme dans d'autres domaines, nous nous gardons de donner des leçons de morale, de même nous n'entendons pas qu'on nous dicte ce que nous devons faire ou ne pas faire. C'est un principe cardinal auquel nous tenons », a insisté M. Coulibaly lors d'un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita.
La décision d'ouvrir un consulat général à Laâyoune « est une décision que nous assumons pleinement parce qu'elle relève de notre souveraineté (et) parce qu'elle est conforme à nos intérêts et nos valeurs », a-t-il ajouté lors de ce point de presse tenu à l'issue de l'inauguration de cette représentation diplomatique, la 5ème qui voit le jour à Laâyoune après celles de l'Union des Comores, de la République de Centrafrique, du Gabon et de Sao Tome-et-Principe.
Le ministre ivoirien a fait remarquer que cet acte « ne doit donner lieu à une quelconque polémique que ce soit », puisque la Côte d'Ivoire « n'a jamais fait de mystère » de son soutien à la marocanité du Sahara.
« Ouvrir un consulat général dans cette région stratégique à vocation internationale indéniable s'inscrit donc dans l'ordre normal des choses », a-t-il affirmé avant de réitérer l'appui ferme de son pays au plan d'autonomie proposé par le Maroc, qu'il juge « sérieux et crédible ».
Dans le sens de l'Histoire…
L'ouverture d'un consulat général à Laâyoune est un acte qui "va dans le sens de l'histoire" et s'inscrit dans la continuité de la position constante de la Côte d'Ivoire sur la marocanité du Sahara, a affirmé Ally Coulibaly.
La décision d'ouvrir une représentation diplomatique dans les provinces du Sud du Royaume "s'inscrit dans le cadre de la politique audacieuse et pragmatique que nous avons toujours défendue, partout dans les cénacles internationaux, à savoir la marocanité du Sahara. Ainsi, nous pensons aller dans le sens de l'histoire", a indiqué le ministre ivoirien lors d'un point de presse.
"Par ricochet, il va sans dire que la Côte d'Ivoire soutient le plan d'autonomie proposé par le Maroc, plan qu'elle trouve sérieux et crédible", a-t-il dit.
Il a fait remarquer que l'inauguration de cette représentation diplomatique à Laâyoune, "la ville la plus importante du Sahara marocain", à la porte de l'Afrique, "c'est incontestablement une nouvelle pierre blanche dans les relations exceptionnelles qu'entretiennent depuis plusieurs décennies deux pays frères qui s'apprécient et se respectent", précisant que cet acte traduit le caractère "exemplaire et privilégié" des liens entre les deux pays.
Pour le ministre ivoirien, cette décision est "la preuve de l'indéfectible amitié" du peuple ivoirien à l'endroit du peuple marocain et du "sentiment d'affection personnelle qu'il porte à Sa Majesté le Roi Mohammed VI".
Cette cérémonie "magnifie" la coopération bilatérale entre les deux pays "hissée à un niveau jamais atteint par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Excellence le Président Alassane Ouattara", a-t-il dit soulignant que grâce à la vision et au leadership des deux chefs d'Etat, "l'axe Rabat-Yamoussoukro est devenu un modèle de coopération Sud-Sud au grand bénéficie de nos opérateurs économiques et de nos peuples respectifs".
"Quoi donc de plus normal que d'associer Laâyoune et le consulat général qu'elle va abriter à cette dynamique pour être à la dimension des relations multiformes qu'entretiennent depuis plus d'un demi-siècle nos deux pays", a-t-il déclaré.
Après avoir salué la décision du Maroc d'octroyer 30 bourses supplémentaires aux étudiants ivoiriens pour suivre leur formation à Laâyoune, le ministre a relevé que ce consulat va assurer une "plus grande représentativité" de la Côte d'Ivoire dans les trois régions du Sud marocain, à savoir Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla Oued Eddahab.
En prenant une telle décision, a-t-il expliqué, la "noble" ambition du gouvernement ivoirien est de rapprocher davantage l'administration consulaire des ressortissants ivoiriens vivant dans ces trois régions et de renforcer leur protection consulaire.
M. Coulibaly a fait observer que l'initiative prise par la Côte d'Ivoire d'ouvrir un consulat dans les provinces du Sahara marocain "lui permet d'adapter ses approches aux évolutions de l'environnement économique et financier du Maroc".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.