Intelcia IT Solutions : Comment le Portail Achats a transformé la relation entre acheteur – fournisseur ?    La Bourse de Casablanca débute en baisse ce vendredi    Chelsea: Ziyech encensé par son coéquipier    Sahara Marocain : Réactions aux consultations semestrielles du Conseil de Sécurité (vidéo)    L'Institut CDG entame son cycle de webinaires pour la saison 2021 [Vidéo]    Reportage/Tourisme : L'ONMT dévoile son nouveau plan pour la promotion de la destination Maroc    Produits alimentaires : 552 infractions constatées durant les huit premiers jours du Ramadan    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 23 avril    Benchaaboun s'entretient avec le nouveau DG de la Société financière internationale    2020, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe    Sahel : de no man's land à no man's power    Secousse tellurique de 4,4 degrés au large d'Essaouira (Bulletin)    ONU: le Maroc et Israël organisent une conférence de haut niveau    Mohammédia : Interpellation de deux Subsahariens pour faux et usage de faux    Direction de l'éducation d'Ain Chock : Convention pour promouvoir l'apprentissage du français et de l'anglais    Covid-19: la Tunisie franchit la barre des 10.000 décès    Maroc Telecom améliore sa résilience dans ce contexte de crise    "Nsewlou Tabib": Cinq choses à savoir sur l'hygiène bucco-dentaire pendant le Ramadan    Maroc/Météo: Temps nuageux ce vendredi 23 avril    Evolution du coronavirus au Maroc : 600 nouveaux cas, 507.938 au total, jeudi 22 avril 2021 à 16 heures    Interview avec Safaa Baraka, réalisatrice    La Liga présente son dictionnaire espagnol-arabe de football    Laila Aziz, la styliste marocaine qui habille les stars hollywoodiennes (Forbes)    Sommet sur le climat : le chef de l'ONU appelle à l'action (Vidéo)    Laftit présente les contours du projet de loi sur les usages licites du cannabis    Sahara : El Pais met en exergue la victoire diplomatique du Maroc en Amérique Latine    L'examen du BTS du 17 au 21 mai    Le Wydad décroche son billet pour les quarts de finale    La RSB éliminée, le Raja en douceur    Des appels à changer « véritablement » l'Amérique    En-Nesyri relance FC Séville dans la lutte pour le titre    «Les femmes du pavillon J» élu meilleur long-métrage    Une exposition célèbre la calligraphie arabe    Le Maroc perd l'une de ses plus belles plumes    Consultations au Conseil de sécurité sans enjeux sur la question du Sahara marocain    Super Ligue. Pour le patron de l'UEFA, les demies de C1 ne sont pas menacées    La question sociale est irrémédiablement au cœur du projet sociétal de l'USFP    Kate Winslet se confie sur les débuts de sa fille Mia Threapleton en tant qu'actrice    Etat islamique : prison à vie pour l'auteur d'un attentat manqué à Manhattan    Le champ miné du Sahel    Urgent : Brahim Ghali, président de la rasd, hospitalisé en Espagne    Foot européen : Nasser Al-Khelaïfi élu président de l'Association européenne des clubs    Fouzi Lekjaa : "Prochain défi, la qualification pour la Coupe du monde"    Infosoir/ Entretien avec Soumaya Akaâboune, actrice émérite et star du feuilleton "Bab Lbhar" (vidéo)    Anniversaire de la disparition de Feu SM Mohammed V: le héros de la lutte pour l'indépendance    Brexit : le Parlement européen se prononcera le 27 avril sur l'accord commercial UE-Royaume-Uni    Poutine appelle ses rivaux étrangers à ne pas "franchir de ligne rouge "    Plus de 220 textes en souffrance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Afrique aura besoin de plusieurs milliards de dollars pour amortir l'impact de la pandémie
Publié dans Albayane le 02 - 04 - 2020

L'Afrique sera marquée par des besoins de financement très importants durant la période post Covid-19. Les engagements financiers pris actuellement pour soutenir le secteur socio-économique dans plusieurs pays du continent et atténuer les effets multiples de la pandémie nécessiteraient des politiques monétaires et économiques audacieuses à même de favoriser une croissance soutenable et inclusive.
Le financement à court terme : injecter des fonds pour fluidifier le marché financier et provisionner en liquidité le marché financier international sont autant de leviers pour amortir les effets de la crise sanitaire qui touche les pays africains et les économies en développement. Les banques centrales et les autorités monétaires et budgétaires sont appelées à jouer un rôle de premier plan.
Le dernier rapport de Policy Center for the New South (PCNS) sur les différents modes de financement en Afrique après le Covid-19 s'arrête sur la gestion des besoins de financements dans les pays africains pour soutenir la croissance après la pandémie. La BAD aussi estime que «l'Afrique aura besoin de plusieurs milliards de dollars pour amortir l'impact de la maladie, alors que beaucoup de pays s'efforcent désespérément à la contenir par des mesures d'urgence, notamment en imposant un isolationnisme commercial. La BAD rappelle qu'a travers le monde, des usines ont été fermées et des travailleurs renvoyés chez eux, perturbant les chaînes d'approvisionnement, le commerce et les voyages et menant beaucoup de pays vers la récession».
La Banque devrait dévoiler, indique un communiqué, « un programme d'aide financière qui permettra aux gouvernements et aux entreprises d'adopter des mesures souples destinées à réduire les effets de cette pandémie sur les plans économique et social ».
Le rapport du PCNS souligne que dans ce contexte marqué par la pandémie du Covid-19 qui pèse sur le futur immédiat des économies en développement, l'Afrique, s'est engagée dans des politiques économiques courageuses qui devraient s'étendre jusqu'à la période post-Covid-19 selon divers modes de financement.
Pour les analystes du PCNS, «les banques centrales devront mettre en place les bonnes incitations pour leur permettre de mener des politiques économiques porteuses de croissances fortes, soutenables et inclusives à travers différents leviers».
Le premier levier est celui des politiques monétaires expansives des banques centrales qui impliquent des injections de montants importants pour les financements à court terme et augmenter les prêts bon marché accordés aux banques. Provisionner le marché financier international en liquidités suffisante devrait aussi permettre aux économies en développement un accès aux capitaux pour soutenir l'économie.
Il est aussi question pour le PCNS de soutenir les Etats africains dans leurs efforts d'investissement et de permettre aux Etats de l'UEMOA des niveaux de déficit primaire supérieurs à 3% et un endettement qui pourrait être fixé à plus de 80% pour une période donnée, relève l'analyse.
La période du post-covid-19 requiert conclu le rapport, des politiques économiques de soutien aux PME/PMI. «La politique du crédit bancaire (et des taux) devra tenir compte de la particularité de cette «crise économique Covid-19», qui est avant tout un choc d'offre, afin d'éviter toute dynamique inflationniste hors de contrôle, préconisent-ils».
Fairouz El Mouden
La BAD octroie 2 millions de dollars à l'OMS
Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement a approuvé le décaissement d'une somme de 2 millions de dollars sous forme d'aide d'urgence en faveur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), pour le renforcement de sa capacité à aider les pays africains à maîtriser la pandémie du COVID-19 et à en atténuer les effets.
Ce don est une contribution au Plan de préparation et d'intervention de l'OMS de 50 millions de dollars, appuyé également par d'autres partenaires, y compris le Système des Nations Unies.
Le Groupe de la Banque devrait dévoiler un programme d'aide financière qui permettra aux gouvernements et aux entreprises d'adopter des mesures souples destinées à réduire les effets de cette pandémie sur les plans économique et social.
La semaine dernière, la Banque a levé un montant exceptionnel de 3 milliards de dollars par le biais d'un emprunt obligataire social de trois ans : il servira à atténuer les effets économiques et sociaux de la pandémie. Ce qui constitue à ce jour, le plus important emprunt social libellé en dollars lancé sur les marchés de capitaux internationaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.