Coronavirus : 61 nouveaux cas, 8.132 au total, samedi 6 juin à 10h    La CNDP publie son bulletin sur la confiance numérique    Rabat prépare son plan de relance post Covid-19    Le Maroc au sommet mondial sur la vaccination    Distribution de kits sanitaires dans les centres de protection de l'enfance    Tribunaux numériques et cabinets d'avocats virtuels se pressent au portillon    Les entreprises ne jurent que par le marketing digital    Projet ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Le premier cabinet d'avocat virtuel voit le jour à Casablanca    Belhanda troquerait Istanbul contre Riyad    Hamada El Baihi : L'Algérie est coupable de la persistance de la souffrance des populations séquestrées à Tindouf    Le capitalisme américain est-il raciste depuis toujours ?    Distribution de kits sanitaires à 4.300 enfants en situation de précarité    Saad Dine El Otmani : Le dépistage massif des salariés permettra d'accélérer la reprise de l'activité économique    Volonté de Marrakech et d'El Kelâa des Sraghna de booster l'enseignement préscolaire    Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Le Maroc plaide pour une mobilisation accrue contre les actes de violence de Daech en Afrique de l'Ouest et au Sahel    Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique»    Raul Gonzalez futur entraîneur d'Amine Harit?    Benfica: Taarabt élu homme du match contre Tondela    Un journal indien fustige le blackout total sur la situation du coronavirus à Tindouf    Chelsea en pole position pour accueillir Timo Werner!    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 5 juin    Confinement: Tous ensemble?    Actes de violence de ce groupe terroriste en Afrique de l'Ouest et au Sahel    TDN: le Maroc en tête des destinations touristiques mondiales sûres dans l'après Covid    «De la nécessité de la réforme et restructuration du secteur des ICC»    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    La vérité derrière le mensonge    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'OTAN entre en guerre contre le coronavirus…
Publié dans Albayane le 05 - 04 - 2020

La pandémie du Covid-19 et la «guerre des masques» qui s'en est suivie avec son lot de fuites en avant par les uns et par les autres, son «chacun pour soi» et son «sauve qui peut» ont montré les limites de la coopération entre les 27 pays membres d'une Union européenne qui a donné une piètre image de ce que devrait être une véritable union.
Aussi, pour s'en distancier, donner «bonne figure» et préserver leurs relations, les 30 états-membres de l'Organisation du Traité Atlantique Nord (OTAN) se sont empressés, ce jeudi 2 Avril, de se retrouver – pour la première fois dans le cadre d'une visioconférence sécurisée – à l'effet de se concerter sur le rôle exact qui sera dévolu à l'Organisation dans la lutte contre le coronavirus, l'impact de la pandémie sur les budgets de défense des pays alliés et, enfin, les dernières évolutions concernant les missions de l'alliance en Irak et en Afghanistan.
Au cours de cette séance de travail, le Secrétaire général de l'Alliance atlantique Jens Stoltenberg, réfléchissant «à la façon d'accroitre et d'accélérer les efforts» de l'Organisation a sollicité «les alliés disposant de capacités inexploitées pour aider ceux qui en ont désespérément besoin». De leur côté, les ministres des Affaires étrangères des pays-membres de l'OTAN ont demandé au Commandant suprême des forces alliées en Europe, le général américain Tod Wolters, d'accélérer et d'intensifier l'assistance militaire des alliés contre la pandémie.
Aussi, pour faire face à cette crise sanitaire, l'alliance atlantique entend-elle accélérer les livraisons de matériel médical à ses Etats-membres les plus touchés et fournir à la population des conseils en temps réels sur l'évolution de la pandémie et sur les moyens de se procurer des médicaments. Elle a adopté, pour cela, le système de vérification instantané NICS qui lui permet de regrouper, par le biais du « Centre Euro-Atlantique de coordination des secours en cas de catastrophe» (EADRCC) qui fonctionne comme un système d'échange d'informations, les demandes et les offres d'assistance de ses pays-membres.
C'est, d'ailleurs, à travers ce dispositif, que la semaine dernière, l'Italie, l'Espagne, le Monténégro et l'Ukraine ont sollicité l'aide de leurs alliés et qu'un avion-cargo a fait parvenir à l'Italie et à l'Espagne des masques, des équipements de protection et des fournitures médicales provenant de Turquie. Ce dispositif a, également, permis d'acheminer à la République tchèque, à la Slovaquie et à la Roumanie du matériel en provenance de Chine et de Corée du Sud.
Ainsi, bien qu'ayant annulé, dès le début de la crise sanitaire mondiale, l'exercice «Cold Response» qui devait avoir lieu en Norvège et fortement réduit les forces de l'opération «Defender 2020» qui devait mobiliser, en mars dernier, près de 40.000 soldats dans 10 pays européens, l'OTAN continue, néanmoins, d'assurer sa fonction de dissuasion et de police des espaces aérien et maritime afin que cette crise sanitaire ne puisse pas provoquer de crise de sécurité.
Enfin, dans la déclaration clôturant les travaux de cette rencontre, les ministres des Affaires étrangères des pays-membres de l'OTAN ont fait part de leur entière disposition à «unir leurs efforts pour que le public ait accès, en temps utile, à une information transparente et exacte; ce qui est déterminant pour vaincre cette pandémie et combattre la désinformation» sur le coronavirus qui émanerait de la Russie et de la Chine même si ces dernières ne sont pas expressément citées. Y parviendront-ils ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.