Entretien téléphonique entre le Roi Mohammed VI et le Roi du Bahreïn    Migration irrégulière : La Marine royale porte assistance à 50 Subsahariens au large de Nador    Rabat: nouvelles nominations à de hautes fonctions    Les provinces du Sud au centre de la séance de politique générale à la Chambre des représentants    Au-delà des bonnes intentions, Biden confronté à des défis internationaux complexes    Le Mexique veut en finir avec le " machisme qui tue "    La Royal Air Maroc annonce quatre nouvelles lignes    Diego Maradona Icône du football et de tous les excès    Football féminin national : Le Français Pedros Reynald pourrait remplacer l'Américaine Kelly Lindsey    Finale de la Ligue des Champions à huis clos : Les vraies raisons n'ont aucun lien avec la Covid-19 !    Evolution du coronavirus au Maroc : 4178 nouveaux cas, 340.684 au total, jeudi 26 novembre à 18 heures    La coronavirus n 'est pas une excuse, il faut bouger, somme l'OMS    Jamal Belkhadir : « Le risque de pénurie des médicaments antidiabètiques sera réel si l'épidémie se prolonge »    Le chanteur Mahmoud El Idrissi décède du Covid-19    « Fonds Mohammed VI pour l'Investissement »: Le Conseil de gouvernement adopte le projet de loi    Mahmoud El Idrissi a succombé à la Covid-19: Le chanteur de «Saâ Saida» n'est plus    UM6P : Lancement d'une grande école d'ingénieurs dans le numérique    Plusieurs eurodéputés soutiennent du Maroc    Violence à l'encontre des femmes. Un coût énorme pour la société    Covid-19, le vaccin est là !    Maradona. Les buts que l'Angleterre n'a jamais gobés !    Soutien constant et fort à la cause marocaine    Culture : Un Show solo de Mohamed Abouelouakar à L'Atelier 21    Holmarcom & A.P. Moller Capital s'allient pour l'Afrique    France: le gouvernement détaille sa stratégie d'allègement progressif du confinement    Affaire «Hamza mon bb»: Dounia Batma réagit à la condamnation de Madimi (PHOTO)    CIH Bank améliore son PNB de 13,2% à fin septembre    Nikol Pachinian, un héros devenu traître    Surfacturation covid, trois cliniques privées sanctionnées    «La septième porte»: un certain regard sur l'histoire du cinéma au Maroc de 1907à 1986    La beauté intérieure et l'essence de l'existence    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    Le Maroc appelle à l'Union africaine au respect de la légalité et l'impératif du développement de l'Afrique    Le CIO disqualifie trois haltérophiles roumains, dont deux médaillés    NBA: Indianapolis renonce au All-Star Game 2021    SM le Roi se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Alerte météo : Pluie, neige et grand froid    Guergarate : Le Maroc dit tout au Conseil de sécurité    Le Roi, Amir Al Mouminine, se recueille sur la tombe de Feu le Roi Hassan II    La Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain saisit l'ONU et le HCDH pour condamner les actions du «polisario»    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc au chevet des fédérations interprofessionnelles    Al-Ahly – Zamalek, une finale 100% endiablée    Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d'Arval Maroc    Un nouveau shooting de Samira Saïd enflamme la Toile (PHOTO)    Neta Elkayam revisite avec brio les chansons judéo-marocaines    Ahmed Noureddine : «L'offensive de Guerguerat représente un tournant diplomatique de taille dans ce long combat que mène le Maroc»    L'actrice Manal Seddiki endeuillée (PHOTO)    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La défaillance communale!
Publié dans Albayane le 26 - 08 - 2020

Décidément, la gestion des communes territoriales dans le grand Agadir paraît mordre de la poussière, avec cette série de dysfonctionnements qui alertent les inspections des instances publiques en charge de cette mission.
En fait, après la sentence fracassante de la localité d'Aït Melloul, sise à la province d'Inezgane Aït Melloul ayant mis à l'écart le président de la commune et pas moins de trois de ses adjoints, la commune d'Agadir vient de se faire ébranler par l'interpellation du département de tutelle pour, croît-on savoir des «anomalies procédurales» datant du début du mandat en cours. Le présent dossier concerne le maire de la commune, cinq vices-président et trois employés, mis en cause.
On parle aussi d'une troisième affaire qui pointe déjà à l'horizon, relative à l'«implication» du secrétaire du conseil de la commune d'Aït Melloul et chef de la commission de soutien des associations, dans une infraction inhérente au conflit d'intérêt. La traînée de poudre qui se propage sur l'étendue du grand Agadir, ne fait que semer un discrédit de gouvernance, au moment où il est question de solidifier les structures institutionnelles pour une gestion crédible et édifiante.
A cet effet, on s'attendra à d'autres surprises, selon certaines sources qui mettent en doute la justesse de nombre d'instances d'élus en ces moments d'appréhension virale. Sans avoir guère le sentiment de remuer le fer dans la plaie, encore moins d'agir dans l'interférence avec les institutions de contrôle, cette vague recrudescente de l'irrégularité de gestion communale, reste problématique à plusieurs titres.
De prime abord, elle remet en cause le choix des candidats au niveau des partis politique et l'insistance sur leurs vertus de moralité pudique envers les citoyens. Dans les exemples présentés ci-dessus, on se retrouvera pantois en face à cette inconséquence entre le propos et l'acte de la formation politique dont émanent les membres en mal d'intégrité morale. Ensuite, tout en louant la fermeté des Autorités locales et judiciaires de faire preuve loyauté, on s'interrogera sur la capacité compétente de transcender les astreintes administrative et budgétaire qui s'érigent en réelles entraves devant les actions de membres inexpérimentés et, dans bien des cas, «convoités» par les appétits des deniers publics.
Enfin, à voir cette multitude de défections qui prolifère dans nos communes en termes de gouvernance, on redoutera plutôt les retombées néfastes sur l'attitude des populations indignées face à cette nuée de défaillances, mais également incitées à produire la certitude de désaffection, de non confection et d'hostilité à l'égard du rôle de l'élu dans le développement local et régional. Par ce spécimen d'élu que les majorités écrasantes procrée sur le tas, sans opposition agissante, on se la coule douce et verse dans la facilité menant, à coup sûr, au dérapage.
Les réactions coercitives des instances de l'Etat sont certes, là pour réprimander le contrevenant aux règles et procédures de l'action communale. Mais, il faut dire que la thérapie réside dans les racines, à avoir les partis politiques qui se doivent de mandater des candidats probes et civiques!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.