Conseil de gouvernement : la création du Fonds Mohammed VI pour l'Investissement validée    Le Parlement européen vote une résolution d'urgence sur la détérioration des libertés en Algérie    La RAM renforce son programme de vols internationaux    Vaccins : Le Maroc veut assurer l'approvisionnement à d'autres pays    Météo Maroc: baisses des températures, neige et pluie dans ces régions    Covid-19: L'artiste Mahmoud El Idrissi n'est plus    Mahmoud El Idrissi, le ténor de la chanson marocaine, n'est plus    L'Opinion : Les légendes ne meurent jamais    Belle opération de la Marine royale à Nador    Soutien constant et fort à la cause marocaine    Plusieurs eurodéputés soutiennent du Maroc    Violence à l'encontre des femmes. Un coût énorme pour la société    Erreur lors de l'étude préliminaire du vaccin AstraZeneca : Quid de l'efficacité ?    UM6P : Lancement d'une grande école d'ingénieurs dans le numérique    Maradona. Les buts que l'Angleterre n'a jamais gobés !    Culture : Un Show solo de Mohamed Abouelouakar à L'Atelier 21    CIH Bank améliore son PNB de 13,2% à fin septembre    Affaire «Hamza mon bb»: Dounia Batma réagit à la condamnation de Madimi (PHOTO)    France: le gouvernement détaille sa stratégie d'allègement progressif du confinement    Sidaction Maroc 2020 : lancement de la campagne à partir du 1er décembre    « Les parents tortionnaires ont souvent des antécédents de maltraitance »    Nikol Pachinian, un héros devenu traître    L'Unesco et l'Association mondiale des éditeurs de presse s'unissent en faveur de la survie des médias    Holmarcom & A.P. Moller Capital s'allient pour l'Afrique    «La septième porte»: un certain regard sur l'histoire du cinéma au Maroc de 1907à 1986    La beauté intérieure et l'essence de l'existence    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    Le CIO disqualifie trois haltérophiles roumains, dont deux médaillés    NBA: Indianapolis renonce au All-Star Game 2021    SM le Roi se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Le Maroc appelle à l'Union africaine au respect de la légalité et l'impératif du développement de l'Afrique    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc au chevet des fédérations interprofessionnelles    Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d'Arval Maroc    La Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain saisit l'ONU et le HCDH pour condamner les actions du «polisario»    Guergarate : Le Maroc dit tout au Conseil de sécurité    Le Roi, Amir Al Mouminine, se recueille sur la tombe de Feu le Roi Hassan II    MAROC-MAURITANIE : L'AXE CONSTRUCTIF    Madrid fait craquer l'Inter Milan, le Bayern et City qualifiés, Liverpool à la ramasse    Un nouveau shooting de Samira Saïd enflamme la Toile (PHOTO)    Neta Elkayam revisite avec brio les chansons judéo-marocaines    L'actrice Manal Seddiki endeuillée (PHOTO)    Ahmed Noureddine : «L'offensive de Guerguerat représente un tournant diplomatique de taille dans ce long combat que mène le Maroc»    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 26 novembre    Décès de Maradona: l'UEFA a fait une annonce    La Colombie commémore l'anniversaire de l'accord de paix avec les FARC sur fond de divisions et de violence    La Suède demande à l'Iran d'annuler l'exécution d' un scientifique irano-suédois    Message du roi Mohammed VI au président du Suriname    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sur les nouveaux pourparlers inter-afghans de Doha
Publié dans Albayane le 16 - 09 - 2020

Après un retard de 6 mois suite à un profond désaccord portant sur l'échange des prisonniers, des négociations de paix se sont ouvertes ce samedi 12 septembre 2020 dans la salle des conférences d'un grand hôtel à Doha, au Qatar, entre le gouvernement afghan et les talibans.
Cette entrevue qui a fait suite à la rencontre qui, en Février dernier, avait eu lieu au même endroit et abouti à la signature d'un accord historique entre les deux parties entérinant le départ des forces étrangères d'Afghanistan d'ici mi-2021 avait ouvert la voie à un «dialogue inter-afghan». Cette revendication soutenue par l'Union européenne qui, dans un communiqué, avait demandé un arrêt des combats «immédiat (...) national et inconditionnel» a été, néanmoins, rapidement contredite par Zalmay Khalilzad, l'émissaire américain pour la paix en Afghanistan.
A noter que la rencontre de ce samedi s'est tenue pratiquement dix-neuf années, jour pour jour, après les attentats du World Trade Center du 11 Septembre 2001 qui avaient donné lieu à l'intervention internationale menée par les Etats-Unis à l'effet de chasser les Talibans alors au pouvoir à Kaboul. Les travaux de cette conférence ont été ouverts par le chef de la diplomatie de Qatar, Cheikh Mohammed Ben Abderrahmane Al-Tani en présence du secrétaire d'Etat américain aux Affaires étrangères Mike Pompeo et de l'ancien chef de l'exécutif afghan, Abdullah Abdullah.
Si, dans son intervention, le chef de la diplomatie américaine a invité les deux camps à trouver un moyen « de faire aller de l'avant (...) et accéder aux demandes des Afghans: un pays réconcilié avec un gouvernement qui reflète une nation qui n'est pas en guerre», l'ancien Premier ministre afghan a, pour sa part, appelé à un «cessez-le-feu humanitaire» et souhaité que son pays puisse se souvenir «de ce jour comme étant celui de la fin de la guerre et des souffrances» endurées par le peuple afghan.
Or, si, comme l'a rappelé Abdul Ghani Baradar au nom des insurgés afghans, les Talibans qui ne reconnaissent pas le gouvernement de Kaboul veulent que l'Afghanistan soit régi par un «système islamique» où la loi serait dictée par un islam rigoriste, le gouvernement d'Ashraf Ghani insiste, de son côté, pour préserver la jeune république afghane et sa nouvelle Constitution qui a permis à la femme afghane de recouvrer les droits qu'elle avait perdu quand le pays était sous le joug des Talibans.
Autant dire que les positions des uns et des autres semblent carrément inconciliables !
Et si, par ailleurs, de nombreux afghans craignent qu'après leur accord avec les Etats-Unis, les talibans ne retournent en force au pouvoir alors qu'ils contrôlent déjà la moitié du territoire, Habiba Sarabi, l'une des quatre femmes sur les 21 négociateurs qui représentent le gouvernement de Kaboul, estime, de son côté, que cette première rencontre a été «très positive» et a permis «de bâtir la confiance». Elle ajoutera même que les talibans qui, «dans un geste de bonne volonté», ont annoncé la libération de 22 soldats afghans, semblent «mieux disposés que durant les rencontres précédentes».
Enfin, à l'heure où le président américain – dont la réélection en Novembre prochain paraît loin d'être acquise – reste déterminé à mettre fin à la guerre la plus longue de l'histoire des Etats-Unis, cette nouvelle rencontre inter-afghane de Doha est-elle suffisante pour ramener la paix dans un pays où la guerre qui aura coûté plus de mille milliards de dollars à Washington qui a perdu plus de 2.400 soldats, a fait des dizaines de milliers de morts du côté afghan et fait fuir des millions de personnes? Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.