Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soutien de personnalités politiques européennes et des experts
Publié dans Albayane le 15 - 11 - 2020

Intervention des FAR pour mettre un terme aux agissements du «polisario»
Plusieurs personnalités politiques européennes et des experts ont été unanimes à saluer l'attachement du Maroc au cessez-le-feu et à souligner le caractère légitime de l'intervention des Forces Armées Royales (FAR) afin de sécuriser le passage reliant le Royaume et la Mauritanie via la zone tampon d'El Guerguarat et de mettre un terme aux agissements du polisario.
Le Commissaire européen chargé du Voisinage et de l'Elargissement, Olivér Várhelyi, a ainsi salué l'attachement du Maroc au cessez-le-feu, insistant que «garantir la libre circulation des personnes et des biens est fondamentale».
Il a ainsi affirmé sur son compte Twitter que «les tensions doivent laisser la place au processus politique», soulignant qu'»il est primordial de préserver la stabilité politique et économique du voisinage».
Même son de cloche pour le groupe des Verts au Parlement européen qui, tout en saluant l'attachement du Maroc au cessez-le-feu, a souligné qu'«il est vital de préserver la stabilité politique, économique de la région».
Le député européen Mounir Satouri a insisté dans son tweet au nom du groupe des Verts que «la libre circulation des personnes et des biens n'est pas négociable», affirmant dans ce contexte que «l'Europe doit encourager la relance du processus politique» pour le règlement définitif du conflit artificiel autour du Sahara marocain.
En Espagne, bon nombre de personnalités politiques ont affirmé que le Maroc a agi de «manière légitime» en mettant fin aux «provocations des milices» du polisario dans la zone tampon d'El Guerguarat.
«Le Maroc agit de manière légitime pour mettre fin aux provocations des milices du polisario soutenues par l'Algérie dans la zone tampon d'El Guerguarat», a souligné Eloy Suarez Lamata, député du Parti populaire (PP, opposition) au Congrès des députés.
L'intervention des Forces Armées Royales pour rétablir la sécurité et assurer la liberté de circulation au passage d'El Guerguarat à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie «a permis de résoudre également un problème pour l'Espagne, celui des échanges commerciaux avec la Mauritanie», a ajouté M. Lamata.
Juan Vicente Pérez Aras, élu du PP au Congrès des députés, a pour sa part relevé que la zone d'El Guerguarat «revêt un intérêt particulier» pour les échanges commerciaux de l'Espagne, notamment en ce qui concerne le secteur de la pêche.
De son côté, José Maria Chiquillo Barber, président du Programme UNESCO la Route de la Soie, a fait observer que les Forces Armées Royales sont intervenues dans la zone d'El Guerguarat pour «garantir la libre circulation des personnes et des marchandises».
La réaction du Maroc est intervenue «en conformité avec la légalité internationale», a martelé l'ancien député du PP.
Quant à Juan Segovia, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, au pouvoir), il a souligné que le Maroc, en procédant au déblocage du passage d'El Guerguarat, a exercé son «droit de protéger son intégrité territoriale».
«Le Maroc, à l'instar de tous les pays du monde, a le droit et même le devoir de protéger sa propre intégrité territoriale», a affirmé M. Segovia, assurant que l'intervention des Forces Armées Royales pour libérer cette zone «importante pour le trafic commercial des pays de la région et de l'Espagne» s'inscrit dans le cadre de l'exercice de ce droit.
Le politologue espagnol Pedro Ignacio Altamirano a, pour sa part, relevé, que l'intervention du Maroc pour débloquer le passage d'El Guerguarat s'inscrit dans le cadre de l'exercice de son «droit légitime de défendre son intégrité territoriale indiscutable», notant que «le Maroc est un pays souverain dont l'intégrité territoriale est incontestable. Par conséquent, et comme tout pays souverain, il a le droit, et l'obligation en tant qu'Etat, de défendre son intégrité et d'assurer la sécurité de la population».
«Le Maroc n'a fait que ce que tout pays ayant la pleine souveraineté sur son territoire aurait fait», a indiqué le politologue espagnol, ajoutant que, lors de cette intervention, les Forces Armées Royales ont fait preuve de «beaucoup de professionnalisme» pour mettre fin à des agissements inacceptables.
Il a noté que le comportement des milices du polisario est semblable à celui de «groupes terroristes qui font tant de dégâts dans la région du Sahel, et portent atteinte à la population civile sans défense».
Jorge Verstrynge Rojas, mentor du parti Podemos, a, lui aussi, affirmé que la décision du Maroc d'agir pour mettre fin aux «provocations inacceptables des milices du polisario, soutenues par l'Algérie» dans la zone tampon d'El Guerguarat au Sahara marocain est «extrêmement légitime».
«Depuis l'intrusion de ces milices dans la zone d'El Guerguarat, le Maroc a fait preuve de retenue, de sagesse et d'un esprit de responsabilité. Toutefois, l'intervention du Maroc pour mettre fin au blocage est extrêmement légitime et raisonnable», a souligné M. Verstrynge Rojas, assurant que le blocage de cette zone ne portait pas atteinte seulement aux pays voisins, mais aussi à l'Espagne dont les échanges commerciaux avec la Mauritanie ont été perturbés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.