Monétique: Attijariwafa bank accepte les cartes JCB du réseau Japonais sur ses guichets automatiques    Grèce : un séisme de magnitude 6,3 au centre du pays    L'Iran n'est plus suspendu pour refus d'affronter Israël    Pour une université ancrée dans son espace régional    Fadila Mastaka, une «militante» passionnée pour l'amélioration du quotidien de la gent féminine    Badiâa Bouya, référence avérée de l'art culinaire marocain au Rwanda    Musique: le refrain classique des fins de mois !    Message du roi Mohammed VI au président bulgare    Le MAS s'offre Berkane au bout d'un match inoubliable     Bartomeu relâché mais l'enquête se poursuit    Raja- Sidi Kacem: à quelle heure et sur quelle chaîne ? (Coupe du trône)    Signature de 12 contrats-objectifs et lancement du projet du géo-portail national des documents de l'urbanisme    «Nous sommes de retour, vous êtes perdus!» : en Algérie, le Hirak veut chasser la caste au pouvoir    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    «La création et l'art face à l'extrémisme et au discours de la haine»    Décès de la légende du reggae Bunny Wailer    «Itsxanaxx/Xanaxx» lance «Flex» en featuring avec d'autres artistes    Vaccin Covid-19: 8 millions de doses reçues par le Maroc à ce jour    L'unanimité pour le code électoral et à la révision des listes électorales des chambres professionnelles    Le Maroc, puissance diplomatique émergente, se dote d'une voix audible en Afrique    Le coach limogé de la journée : Madihi (RBM) partant, Jrindou arrivant !    Ligue des Champions : Le Horoya sera bel et bien à Casablanca !    Fiscalité: La TVA, «principale composante» qui influence le secteur informel    Zniber fustige les allégations mensongères de l'Algérie    Sociétés cotées: baisse considérable de l'investissement en 2020    15.754 audiences à distance et 300.000 affaires mises au rôle en 10 mois    Une ONG alerte sur l'ampleur de la répression en Algérie    Johnson soutient une éventuelle candidature Royaume-Uni/ Irlande au Mondial 2030    Election à la présidence de la CAF : Le candidat ivoirien se révolte contre la FIFA !    Contacts suspendus avec Berlin : le positionnement de l'UE relatif au Sahara en cause ?    Contribution financière du Maroc au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Participation du Maroc à la 155ème session du Conseil de la Ligue arabe    L'arganier au centre de l' attention de l'Assemblée générale des Nations unies    Camille Sari: La formation et l'égalité des chances feront du Maroc un hub pour les investissements étrangers    Emploi : la DEPF réalise une étude sur les coûts des inégalités de genre    Covid-19 : 168 millions d'enfants ont déserté les bancs de l'école depuis un an    Joe Biden promet des vaccins pour tous les adultes américains d'ici fin mai    Une plainte visant les attaques chimiques attribuées au régime syrien déposée à Paris    Pays-Bas : explosion près d'un centre de dépistage Covid-19    L'Association d'amitié maroco-israélienne voit le jour aux Etats-Unis    Plus de la moitié des marchandises de contrefaçon saisies sont transportées par voie maritime    Comment s'explique la baisse de la rentabilité des secteurs cotés entre 2008 et 2019 ?    57.000 demandes de report des échéances de crédit par les transporteurs touristiques pour 5 MMDH    Concerts live et sessions digitales au menu de la nouvelle édition de Visa For Music    Spike Lee prépare une série documentaire pour le 20ème anniversaire des attentats du 11 septembre    Baie de Cocody: Les ouvrages maritimes achevés    Sahara marocain: des personnalités canadiennes lancent un appel à Joe Biden    Le Maroc, premier exportateur arabe vers le Brésil en janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El Guerguarat : Des personnalités politiques européennes et des experts soutiennent l'intervention des FAR
Publié dans Challenge le 15 - 11 - 2020

Bon nombre de personnalités politiques européennes ont salué l'attachement du Maroc au cessez-le-feu et soutiennent l'intervention des FAR pour mettre un terme aux agissements du polisario.
Au lendemain du rétablissement de l'ordre à El Guerguerat par les FAR, les réactions de par le monde continuent de conforter le bien-fondé et la légalité de l'action entreprise par le Maroc. Ainsi, plusieurs personnalités politiques européennes et des experts ont été unanimes à saluer l'attachement du Maroc au cessez-le-feu et à souligner le caractère légitime de l'intervention des Forces Armées Royales (FAR) afin de sécuriser le passage reliant le Royaume et la Mauritanie via la zone tampon d'El Guerguarat et de mettre un terme aux agissements du polisario, rapporte la MAP. Du Commissaire européen chargé du Voisinage et de l'Elargissement, Olivér Várhelyi, au politologue espagnol Pedro Ignacio Altamirano, en passant, entre autres, par le groupe des Verts au Parlement européen, ou par Suarez Lamata, député du Parti populaire espagnol (PP, opposition) au Congrès des députés ou encore par Juan Vicente Pérez Aras, élu du PP au Congrès des députés, jusqu'à Emmanuel Dupuy, président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe, ils ont tous salué l'attachement du Maroc au cessez-le-feu et soutenu l'intervention des FAR pour mettre un terme aux agissements du polisario.
Parlement européen
C'est ainsi que le Commissaire européen chargé du Voisinage et de l'Elargissement, Olivér Várhelyi, a ainsi salué l'attachement du Maroc au cessez-le-feu, insistant que « garantir la libre circulation des personnes et des biens est fondamentale ». Il a ainsi affirmé sur son compte Twitter que « les tensions doivent laisser la place au processus politique », soulignant qu' « il est primordial de préserver la stabilité politique et économique du voisinage ».
Lire aussi|El Guerguerate : l'Arabie Saoudite exprime son soutien à la décision du Maroc
Même son de cloche pour le groupe des Verts au Parlement européen qui, tout en saluant l'attachement du Maroc au cessez-le-feu, a souligné qu'« il est vital de préserver la stabilité politique, économique de la région ». Le député européen Mounir Satouri a insisté dans son tweet au nom du groupe des Verts que « la libre circulation des personnes et des biens n'est pas négociable », affirmant dans ce contexte que « l'Europe doit encourager la relance du processus politique » pour le règlement définitif du conflit artificiel autour du Sahara marocain. *
Espagne
En Espagne également, note la MAP, bon nombre de personnalités politiques ont affirmé que le Maroc a agi de « manière légitime » en mettant fin aux « provocations des milices » du polisario dans la zone tampon d'El Guerguarat. « Le Maroc agit de manière légitime pour mettre fin aux provocations des milices du polisario soutenues par l'Algérie dans la zone tampon d'El Guerguarat », a souligné Eloy Suarez Lamata, député du Parti populaire (PP, opposition) au Congrès des députés. L'intervention des Forces Armées Royales pour rétablir la sécurité et assurer la liberté de circulation au passage d'El Guerguarat à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie "a permis de résoudre également un problème pour l'Espagne, celui des échanges commerciaux avec la Mauritanie », a ajouté Lamata.
Juan Vicente Pérez Aras, élu du PP au Congrès des députés, a, pour sa part, relevé que la zone d'El Guerguarat « revêt un intérêt particulier » pour les échanges commerciaux de l'Espagne, notamment en ce qui concerne le secteur de la pêche.
De son côté, Juan Segovia, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, au pouvoir), a souligné que le Maroc, en procédant au déblocage du passage d'El Guerguarat, a exercé son « droit de protéger son intégrité territoriale ». « Le Maroc, à l'instar de tous les pays du monde, a le droit et même le devoir de protéger sa propre intégrité territoriale », a affirmé Segovia, assurant que l'intervention des Forces Armées Royales pour libérer cette zone « importante pour le trafic commercial des pays de la région et de l'Espagne » s'inscrit dans le cadre de l'exercice de ce droit.
Lire aussi|Diffazur, l'ex-fleuron de la distribution IT au Maroc, en redressement judiciaire
Quant à Jorge Verstrynge Rojas, mentor du parti Podemos, il a, lui aussi, affirmé que la décision du Maroc d'agir pour mettre fin aux « provocations inacceptables des milices du polisario, soutenues par l'Algérie » dans la zone tampon d'El Guerguarat au Sahara marocain est « extrêmement légitime ». « Depuis l'intrusion de ces milices dans la zone d'El à Jorge, le Maroc a fait preuve de retenue, de sagesse et d'un esprit de responsabilité. Toutefois, l'intervention du Maroc pour mettre fin au blocage est extrêmement légitime et raisonnable », a souligné Verstrynge Rojas, assurant que le blocage de cette zone ne portait pas atteinte seulement aux pays voisins, mais aussi à l'Espagne dont les échanges commerciaux avec la Mauritanie ont été perturbés.
France
En France, plusieurs politiques ont fait le même constat. C'est le cas, entre autres, du géopolitologue français, Aymeric Chauprade, qui a insisté que face aux provocations du polisario dans la zone tampon d'El Guerguarat, « le Maroc n'avait d'autre choix que d'intervenir » estimant que le polisario et l'Algérie « vexés de leurs échecs diplomatiques et onusiens jouent la déstabilisation.
Quant à Emmanuel Dupuy, président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE), un Think tank spécialisé dans les questions de défense, géopolitique, géoéconomie et géostratégie, il a fait observer que la tension dans la zone tampon d'El Guerguarat montre "la grande fébrilité de l'Algérie", excédée par les succès diplomatiques marocains dans le dossier du Sahara.
Italie
En Italie, le président de la Ligue italienne des droits de l'homme, Antonio Stango, a souligné que l'intervention des FAR pour rétablir la sécurité et assurer la liberté de circulation au passage d'El Guerguarat à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie était « nécessaire » et « « est conforme aux droits légitimes du Maroc tels que garantis par les conventions internationales ». Pour sa part, le président de l'Institut des études politiques et économiques en Italie, Domenico Letizia a condamné les agissements du polisario, qui, soutenu par l'Algérie, « joue avec le feu en persistant dans ses violations des règles du droit international ». Dans un article intitulé « Sahara, l'option suicidaire du polisario », l'expert italien relève que le polisario « continue de prendre des initiatives en violation du droit international, avec des appels à la guerre, une campagne de communication contre le Secrétaire Général de l'ONU et la mission des Nations Unies, Minurso, continuellement sujette à des attaques et des provocations par les séparatistes ».
Lire aussi|Le passage d'El Guerguerat complètement sécurisé [FAR]
(avec MAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.