Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Catastrophe globale pour le secteur avicole»
Publié dans Albayane le 25 - 11 - 2020

PLF-21: Reclassement de l'aviculture comme activité agricole
Le secteur avicole marocain comme la majorité des secteurs n'as pas échappé aux effets de la pandémie du nouveau coronavirus. C'est ainsi que le projet de loi de finances (PLF-21) au titre de l'année 2021, prévoit dans sa version adoptée par la Chambre des représentants, le reclassement de l'aviculture comme activité agricole. Quelles sont les principales mesures de ce reclassement ? Et quelles visions adopte la nouvelle stratégie agricole «Génération Green 2020-2030» ? Contacté par Al Bayane, le directeur de la Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole au Maroc (FISA), Chawki Jerrari nous explique.
Propos recueillis par Aya Lankaoui
Al Bayane: La crise pandémique a impacté sérieusement l'économie nationale. Quelle est la situation dans le secteur avicole?
Chawki Jerrari: Une catastrophe globale pour le secteur avicole. Le secteur a subi de profondes mutations, car les mesures sanitaires ont amené à la fermeture des souks, des restaurations collectives, l'interdiction des évènements. Tout cela s'est traduit par une baisse importante de la demande sur le poulet et sur l'œuf. Donc, les prix ont baissés à des niveaux très bas. Pour le poulet, on était pratiquement à 6 Dirhams. Pour l'œuf, à 45 centimes l'unité. Donc, se sont des pertes très importantes pour l'ensemble des opérateurs qui ont duré pendant cinq mois. Notons que les aviculteurs ont résisté pendant cinq mois. Mais à la fin ils étaient contraints de baisser la production afin de l'équilibrer avec la demande. La production du poulet aujourd'hui est pratiquement à 50% d'une manière à ce que les prix puissent monter. Et cela ce n'est pas quelque chose qui était voulue par les opérateurs, mais ils étaient contraints de le faire. Compte tenu d'une perte colossale qu'ils ont subi pendant cinq mois.
Et quelle est la situation du secteur avicole aujourd'hui?
Aujourd'hui, on est en train de rebaisser, le poulet est vendu entre 11 et 11.50 Dirhams. Il y a deux ou trois semaines on était entre 15 et 16 Dirhams. Donc voilà la situation est en train de revenir inquiétante. J'espère que les prix ne vont pas rebaisser au niveau de celui du confinement.
La PLF-21 a reclassé l'aviculture comme activité agricole. Comment avez-vous accueilli cette mesure?
Notre fédération (FISA) a demandé cette mesure depuis 1995. Chaque année à l'occasion de la loi de finances, on demande le reclassement de l'activité avicole dans le secteur de l'agriculture. C'est un classement qui est tout à fait logique et normal, compte tenu de notre activité. Malgré qu'on soit classé aujourd'hui comme commerçants de volailles en gros, le vendeur de volaille n'est pas un commerçant. Cette situation actuelle est anormale, heureusement que cette année on a eu gain de cause. Et on sera bientôt reclassé dans le secteur agricole. Pour nous, ce reclassement est une question de principe. Autrement dit, si on exerce des activités agricoles, on doit être classé dans le secteur agricole.
Quel est le grand changement qu'apportera cette mesure, et notamment à l'issue productif du secteur avicole?
Maintenant, on sait que les mesures fiscales du secteur agricole ne sont plus avantageuses que celles du secteur de l'industriel ou commercial. Le secteur agricole connaitra l'année prochaine des avantages tarifaires au profit des opérateurs. Tous les aviculteurs qui réalisent un chiffre d'affaires moins de 5 millions de dirhams seront exonérés. Ceux qui réalisent un chiffre d'affaires au-delà de 5 millions de dirhams seront taxés à 17,5%. Pour la situation actuelle, tout le monde est taxé à 30%. Donc vous pouvez voir la différence. L'impact de cette mesure ne sera pas très important. Ce n'est pas cela qui va régler le programme du secteur avicole.
Peut-on imaginer d'autres mesures de soutien au secteur avicole?
Dans le cadre de la nouvelle stratégie de développement du secteur agricole «Génération Green 2020-2030» présentée devant SM Le Roi Mohammed VI par le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime Aziz Akhannouch, des initiatives seront mises en place en vue d'améliorer les conditions du travail dans le secteur agricole, afin d'encourager les opérateurs à investir davantage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.